Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 février 2006 2 28 /02 /février /2006 00:25
Arcelor-Mittal provisoirement oublié (lire l'article à ce sujet), voilà que la France nous ressort son patriotisme économique. Cette fois-ci pas de pays du tiers-monde qui va nous faire travailler  pour quelques roupis mais l'Italie et son principal fournisseur d'électricité Enel. C'est Suez qui est visé.

La parade de nos gouvernants ? Créer rapidement un groupe plus gros que l'italien pour éviter le rachat et préserver "l'indépendance énergétique" de la France et la sécurité d'approvisionnement selon Galouzeau de Villepin. En un temps record, GDF va donc absorber SUEZ pourtant sensiblement plus gros que lui.

Après avoir séparé le gaz et l'électricité (GDF - EDF) voilà qu'on associe à nouveau ces deux secteurs puisque l'électricité est devenue un secteur clé pour SUEZ depuis qu'elle a racheté le numéro 1 belge Electrabel... (le patriotisme économique est, bien entendu, à sens unique).

La privatisation est un sujet sensible. Les Français ne comprennent pas encore bien que l'on peut associer service public, égalité de tous les citoyens face à un service et profit financier. Ce n'est qu'une question de communication, patience... d'ailleurs on parle de Sarkozy président, les Français commencent donc à comprendre !!! Le beurre et l'argent du beurre c'est possible. Et  Sarko va même nous vendre la crémière avec une bonne dose de populisme !
Pour calmer les esprits hostiles à la privatisation d'EDF et GDF, notre ministre de l'intérieur avait donc promis que ces deux fleurons de l'industrie énergétique française ne seraient pas complètement privatisés. La loi du 9 août 2004 impose même une participation de l'Etat au capital supérieur à 70%.

Le sauvetage de SUEZ est donc une belle opportunité de se lancer dans la privatisation complète de GDF. Un amendement va être voté très prochainement pour faire sauter tous les freins précédemment cités. La situation est urgente, pas le temps d'en discuter, il faut sauver l'économie française !  Le patriotisme économique a quand même bon dos...
Repost 0
Published by Sébastien Bosvieux - dans Economie
commenter cet article
23 février 2006 4 23 /02 /février /2006 15:23

Comme ça arrive souvent, j'ai reçu un coup de fil inatendu hier. Dès les premiers mots j'ai reconnu qu'il s'agissait de télémarketing (sans doute délocalisé dans un pays à main d'oeuvre bon marché à la perception du léger accent de l'opérateur) : texte formaté et débité machinalement avec cette manie de répéter mon nom à chaque phrase et à me demander comment j'allais de manière totalement artificielle et non sincère...

Bref, Bouygues Telecom m'offre un téléphone portable (restent à ma charge les "communications personnelles"... [NDLR : heureusement pas celles du voisin !!!] ).

Pas de chance, ou plutôt coup de chance car je prends un  malin plaisir à le dire, je n'ai pas de portable et n'en veux pas. Réponse inévitable du vendeur "c'est l'occasion d'essayer".  Je lui explique que je n'en ai pas besoin et que je vis très bien sans. Lui de me répondre "mais c'est pourtant très utile !". A mon tour :"Tout est utile, la télé, la voiture et demain on va inventer un appareil très utile et vous vous demanderez alors comment vous aviez pu subsister sans auparavant !". Je lui dit également que l'utilité et les besoins étaient créés de toute pièce, en particulier par la pub. Sa réponse tombe nette "Alors vous êtes un petit consommateur". Est-ce un terme tout prêt, signé Bouygues, ou est-ce spontané ? Toujours est-il que ça m'a un peu énervé et que je suis parti dans des considérations d'ordre général (la société de consommation et sa non durabilité, la notion d'être et d'avoir...). Il m'a écouté avant de me demander si j'acceptais "de recevoir le livreur" pour avoir ce téléphone !!! Merde, me suis-je dis, il n'a rien écouté. Mais bon, je le comprends. Il lit sur écran son texte et se fout des états d'âmes des clients potentiels. D'ailleurs dans le cas de télémarketing je n'en veux jamais à mon interlocuteur et reste très poli. Poli mais ferme pour ne pas recevoir le livreur !

Pour terminer je demande traditionnellement de supprimer mes coordonnées de leurs fichiers marketing. Ca clash quelques fois et je me fais rembarrer mais là j'ai eu une réponse positive et courtoise...

La morale de cette histoire très banale ? je suis un "petit consommateur" et fier de l'être. La pub est vraiment destructive et dangereuse. Elle conditionne les gens à cette société de consommation, leur créé des besoins, pollue (affiches, tracts...), exploite les populations pauvres (centres délocalisés) et arnaque (au téléphone on n'a pas le temps de réfléchir et dans le cas présent il ne s'agit bien entendu pas d'un cadeau, ou alors empoisonné, car le but est de vendre un abonnement et des communications).

Mes propositions ? aujourd'hui par défaut on reçoit des appels téléphoniques publicitaires et des tracts dans la boîte aux lettres, non sollicités.  Pour ne plus les recevoir (en théorie) on doit se signaler (autocollants, listes Robinson et orange). Et bien il faut inverser cela. Par défaut on ne recevrait rien et ceux qui souhaitent être destinataires s'incriraient sur des listes spécifiques ou colleraient sur leur boîte aux lettres un autocollant du style "je souhaite recevoir de la publicité". Egalement, à la manière des cigarettes, on pourrait faire figurer sur chaque pub une mention, écrite en gros, du style 

La publicité pollue et vous asservit mentalement à la société de de consommation

Repost 0
Published by Sébastien Bosvieux - dans Vie en société
commenter cet article
22 février 2006 3 22 /02 /février /2006 01:22
D'un côté Google résiste au gouvernement américain lui demandant de lui fournir des informations et de l'autre il cède au pouvoir chinois pour censurer une partie de son contenu. Quelle peut-être la raison d'une telle différence d'attitude ? Ma réponse est peut-être simpliste mais c'est la seule que je vois :  l'argent. Le marché américain est déjà conquis, celui de la Chine est à prendre !

Dans cette histoire, Google.cn, pour paraître transparent, indique en bas de chaque page "Conformément aux règles, directives et lois locales, une partie du contenu ne peut être montrée". Des journaux bien pensants et relayant le gouvernement de Hu Jin-Tao s'insurgent contre cette petite précision. En effet l'internaute n'est pas censé savoir que ses recherches sont bridées, comme sur Yahoo ou MSN.
Google cèdera-t-il encore et enlèvera-t-il la petite phrase ? Il y a quand même un marché à prendre....

Cet article de silicon.fr reprend les mots et expressions filtrés ou censurés.
Repost 0
Published by Sébastien Bosvieux - dans Médias
commenter cet article
22 février 2006 3 22 /02 /février /2006 00:08
"Dans un contexte de vieillissement de la population active et de réduction du nombre de jeunes arrivant sur le marché du travail, les entreprises, pour leur part, doivent prendre conscience de leur rôle primordial dans le processus de professionnalisation des jeunes. [...] cela passe par une volonté de nouer avec les jeunes que l'on recrute un engagement durable, notamment en revalorisant le contrat à durée indéterminée comme forme normale d'embauche. La confiance réciproque entre un jeune et l'entreprise qui le recrute est une condition préalable à la construction des compétences et à la réussite professionnelle."
[ je tiens à préciser que le passage en gras n'est pas de moi mais apparaît bien dans le vrai rapport !]

Ce n'est pas de François Hollande, en bataille à l'Assemblée contre le CPE, mais d'Henri Proglio, PDG de Véolia Environnement (ex-Vivendi). Les grands patrons français se gauchiseraient-ils ? Pas vraiment puisque cette citation est issue d'un rapport "l'insertion des jeunes sortis de l'enseignement supérieur" commandé par le gouvernement Raffarin, il y donc quelque temps ! Il est à noter que parmi les rapporteurs se trouvait une rapportrice Sophie Talneau, à l'époque au chômage depuis trois ans et au RMI, plus connue pour son livre "On vous rappellera".

La lecture du document de travail donne réellement l'impression qu'il a été écrit pour contrer le projet de Contrat Première Embauche de Galouzeau de Villepin. Et pourtant, au moment de sa rédaction, le CPE n'existait pas. Il y deux mois que les 28 pages sont prêtes mais bizarrement il ne sort que maintenant...
ll est vrai que décider le contraire de ce que conclut un groupe de travail, qui plus est dirigé par un patron proche de Chirac et demandé par un collègue, c'est assez moyen. Les plusieurs mois de réflexion doivent en effet peser un peu plus lourd qu'une mesure concoctée dans l'urgence et adoptée de manière autoritaire !

Le durable face au jetable... chacun choisit son camp

Mais que dit ce rapport ?
- il conseille d'éviter l'"écueil [...] de mettre en place un dispositif d'incitation à l'embauche des jeunes  issus de l’enseignement supérieur". Il risque en effet de se former un clivage entre jeunes et moins jeunes et entre degrés de diplômés.
- le CNE permet aux petites entreprises d'engager des salariés dans la durée tout en se préservant une certaine souplesse. "Pour les entreprises de plus grande taille la question n'est pas de modifier la nature des contrats mais avant tout de les convaincre d'adopter une nouvelle posture à l'égard des jeunes en favorisant un engagement réciproque dans la durée, gage d'intégration et facteur de développement de l'autonomie dans l'accomplissement des missions." En effet, il doit se créer une confiance mutuelle entre jeune et entreprise.
- cette nécessité d'engagement sur le long terme est freiné, non pas pour des raisons économiques, mais par la crainte pour l'entreprise de ne pouvoir casser le contrat. Il faut donc expliquer les souplesses qu'offre le CDI.
- la solution proposée est l'exonération des charges Unedic, dégressive avec les années, pour les jeunes signant leur premier... CDI. En quelque sorte, le patron qui choisit le durable face au jetable est récompensé... Cette proposition "contribuerait à inverser la tendance à la multiplication des contrats spéciaux pour les jeunes."

Quand je vous disais que c'était point pour point l'inverse de ce que Galouzeau a imposé. Il fait du CPE le contrat normal et de référence. Mais soyons sûrs qu'au nom de la "modernité" la barrière des 26 ans va reculer et que le CDI restera un souvenir (qu'une loi interdira peut-être de faire figurer dans les manuels scolaires !!!).

Le 7 mars dans la rue, faciles les arguments, je prendrai le rapport du pote à Chirac !
Repost 0
Published by Sébastien Bosvieux - dans Social
commenter cet article
19 février 2006 7 19 /02 /février /2006 00:45
Autour de nous beaucoup de gens s'insurgent contre le prix élevé de l'essence à la pompe alors que dans le même temps les compagnies pétrolières, qui extraient le brut, le raffinent et vendent le carburant, font de super profits (voir cet article). Il est vrai que ces bénéfices sont réalisés par des "vaches à lait".
Mais "vaches à lait" nous le sommes tous (plus ou moins...) parce que nous sommes accros à l'essence, à la voiture, nous avons adopté un mode de vie totalement dépendant de l'or noir. Il est en effet banal de faire plus de 30 kms pour aller bosser, 15 kms pour aller au supermarché ou au cinéma, voire même de prendre sa voiture pour acheter une baguette à 500m de chez soi !

Sur le plan macro-économique, combien de kilomètres parcourt notre ordinateur avant d'arriver à l'étalage ? Pour exemple, l'incendie dans le Tunnel du Mont-Blanc s'est déclaré sur un camion qui transportait des papates hollandaises en direction de l'Italie où elles auraient dû être lavées et découpées pour être vendues... en Hollande ! Sans parler des voyages en avion devenus courants, pour partir en vacances, à  l'aventure, avec l'appellation parfois d'éco-tourisme !
A ce sujet, on peut trouver sur internet des vols à 2€. Ces prix très bas deviennent normaux et le consommateur ne connaît plus la vraie valeur d'un voyage en avion et plus généralement des choses, il exige ces prix bas, en sachant qu'aucun billet ne comprend dans son tarif le coût éco-environnemental qui, lui, est et sera payé dans un avenir plus ou moins lointain par la collectivité.

La sacro-sainte croissance, incontournable à droite comme à gauche

Seulement voilà, notre système consumériste, basé sur la croissance perpétuelle, et de plus en plus libéralisé, se fragilise. Les scientifiques, les économistes (même certains libéraux) tirent la sonnette d'alarme. Ce mode de civilisation, vers lequel toute la planète semble se diriger, n'est pas viable à long et même à moyen terme. La crise pétrolière à venir sera peut-être le déclencheur de la faillite de cette croissance à laquelle tout le monde croit encore, même les partis de gauche (à l'exception d'Yves Cochet chez les Verts qui commence à aborder le sujet) et d'extrême gauche et, bien sûr, les syndicats qui demandent de la croissance et de l'activité économique. En effet le "peak oil" ou pic d'Hubbert, c'est-à-dire le moment où la production pétrolière est techniquement à son maximum, est pour bientôt ( quelques années). Après ce pic, l'offre se réduit pour une demande qui augmente, je vous laisse imaginer la courbe des cours du brut...

En étant réaliste, nous n'avons pratiquement aucune alternative au pétrole, surtout pour les transports. Il n'y a qu'un moyen de prévenir le chaos : la sobriété énergétique et son extension à tous les domaines :  la décroissance soutenable.

Le développement durable, solution ou marketing ?

Cela commence donc par se désintoxiquer de l'essence et, pour ce faire, rendre cette énergie inabordable, car c'est le porte-monnaie qui fait changer les choses. En conséquence augmenter les taxes sur l'essence serait une anticipation à la pénurie (lire cet article très intéressant) qui de toute façon obligera à restreindre notre consommation. Autant le faire dès maintenant, dans la réflexion et avant qu'on y soit contraint dans la douleur.
Il faut bien se dire également que toutes les énergies fossiles sont des stocks de CO2 emmagasinés il y des millions d'années et libérer ce gaz à effet de serre rapidement perturbe l'éco-système avec le réchauffement climatique, ce que tout le monde commence à savoir.

Beaucoup de gens pensent que la pénurie à venir est du catastrophisme et que de toute façon on trouvera la solution, l'espèce humaine a ça de génial, elle a toujours su s'adapter. Malgré tout, de plus en plus de personnes sont conscientes que la terre va mal et que notre environnement se fragilise dangereusement...Les entreprises et institutions tentent de répondre à cette inquiétude par "le développement durable" mais qui n'a rien de durable. En partant du principe qu'il ne faut surtout pas remettre en cause la croissance économique, elles mettent une petite dose d'écologie et une grande dose de com'. D'ailleurs combien de sociétés se vantent de ce "développement durable" et vont exploiter les populations du tiers-monde et faire faire des milliers de kilomètres à leurs produits ? La question  qu'elles devraient se poser est  : quelle durabilité avec quel développement ?

A tout cela je ne vois qu'une voie possible :  l'ère de la responsabilité et de la décroissance soutenable qui implique une remise en cause totale de nos logiques économiques.

Pour aller plus loin : http://www.decroissance.org/ - http://terredebrut.org/ - http://www.decroissance.info/

Photos : bientôt la fin des temples de la consommation ? (www.vivercidades.org.br) - Carrefour ne vend que des produits écologiques produits localement (www.carrefour.fr) - Le Medef n'y va pas par 4 chemins, le développement durable c'est du marketing ! (www.medef.fr)
Repost 0
Published by Sébastien Bosvieux - dans Transport
commenter cet article
18 février 2006 6 18 /02 /février /2006 12:53
La Grande Sophie nous as dit, à un moment du concert, de nous rapprocher. On sentait le slam arriver (elle l'a fait, comme à son habitude, en mini jupe !) mais elle avait quelque chose à nous confier : "J'aime le rock and roll " !

Que ça fait du bien un concert de rock avec La Grande Sophie. Quelle pêche sur scène et dans sa musique. Dans une salle vraiment sympa (la salle des fêtes de Ramonville, alias le Bikini), elle nous a gratifié d'une prestation énergique, simple et efficace. Bien connaître les chansons (j'ai longuement répété avec mon MP3 sur les oreilles à vélo) permet de profiter bien mieux du concert.
Je l'attendais impatiemment ce moment. Pour une petite mise dans l'ambiance, rien de mieux que le mini-concert donné à la Fnac l'après-midi même. Et puis c'est passé trop vite !
Prochain concert ? sans doute Dub Incorporation, le jour de mon anniversaire ! Je préfère aller à un concert qu'inviter des gens, picoler et s'entendre dire qu'on change de dizaine et qu'on devient vieux !

Photo : Axel A sur Radio France, Le Mouv'
Repost 0
Published by Sébastien Bosvieux - dans Culture
commenter cet article
16 février 2006 4 16 /02 /février /2006 21:18
En parcourant lemonde.fr je suis tombé sur un papier qui parle des projets de Danone en Afrique du Sud. Il y a quelque temps j'aurais été choqué. Maintenant on s'habitue au cynisme du capitalisme et cet article ne m'a pas étonné outre mesure.

http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3212,36-741146,0.html

Pour ceux qui auraient la flemme de le lire, notre multinationale que nous avons soutenue avec fierté au moment où il se disait que Pepsi voulait la racheter, celle-là même qui inaugurait la série des licenciements boursiers il y a quelques années, lance un nouveau concept en Afrique du Sud : le yaourt Danimal. Le principe est de vendre (15 centimes d'€ les 75 g, 25% de marge) aux enfants des villes pauvres un yaourt discount vendu par des mères de famille rémunérées au lance-pierre.
Franck Riboud, le PDG, explique que "la mission de Danone est d'apporter la santé par la nourriture à un maximum de gens"  tout en avouant qu'il souhaite à plus long terme que la marque s'ancre dans la tête des Sud-Africains. Qui est vraiment dupe face à de telles insanités ? Les actionnaires eux se frottent déjà les mains, ils ont vu leurs actions monter de 15.9% en 2005 et le dividende de 26% et puis de tels projets sont à l'étude pour le Mexique et le Bangladesh.

Notre société capitaliste dégoupille complètement... Mais tout va bien, comme le dit Riboud dans son rapport "être responsable" : ‘Notre volonté : atteindre les objectifs économiques annuels promis à nos actionnaires tout en bâtissant une entreprise durable.”   Y'a pas comme une contradiction, non ?

Repost 0
Published by Sébastien Bosvieux - dans Economie
commenter cet article
16 février 2006 4 16 /02 /février /2006 10:41

Total a battu le record du plus gros bénéfice net pour une entreprise française : 12 milliards d'euros. Ce chiffre reste exceptionnel même si les grandes entreprises françaises sont à la fête (CAC40 +22% en 2005). Pour compléter le top 3 des bons résultats suivent BNP-Paribas avec 6 milliards d'euros (+30% de dividende sur action, +1,15% d'augmentation des salaire) et France Telecom 5,7 milliards d'euros (17 000 supression d'emplois).

Les causes : prix du pétrole brut en hausse et marge sur le raffinage.

Les utilisations : environ 3.5 milliards pour les dividendes sur les actions, le même prix en rachat d'actions. Total peine en effet à trouver des projets en matière d'énergie fossile.

Les voix s'élèvent contre ces profits insolents. UFC Que Choisir demande une taxe de 5 milliards d'euros mais le ministre Breton souhaite "ne pas critiquer les entreprises françaises qui font des bénéfices", il préfère rester discret avec l'OPA Arcelor-Mittal en cours et ne pas effrayer les actionnaires. Desmarets, PDG, rebondit d'ailleurs sur cet argument en expliquant que ces bénéfices le mette à l'abri d'une OPA ! Cynique. Côté Grande-Bretagne une taxe a été votée sur les productions de Mer du Nord. Le Sénat américain prend également la voix d'une taxe exceptionnelle sur ces super profits.

Desmarets le PDG se defend cyniquement en expliquant que ces bénéfices le mettent à l'abri d'une OPA, référence à Mittal Arcelor

Le procès sur le nauvrage de l'Erika va prochainement avoir lieu, à la barre, Total. Restera AZF dont l'enquête n'a toujours rien montré de probant...

Repost 0
Published by Sébastien Bosvieux - dans Economie
commenter cet article
16 février 2006 4 16 /02 /février /2006 00:44

Chirac a donc enfin pris la décision de faire rentrer à la maison le porte-avion Clémenceau après que le Conseil d'Etat ait suspendu son transfert vers l'Inde. L'ex-navire de guerre devait y être désossé et désamianté là où les conditions de ces travaux sont bien loin de respecter l'homme et l'environnement. Le bateau était de toute façon bloqué dans l'océan Indien car la justice indienne avait émis un avis très défavorable.

Chirac ne pouvait guère procéder autrement. Il y a l'affaire Mittal-Arcelor en cours et puis il part la semaine prochaine dans "la plus grande démocratie du monde" pour vendre des avions et des centrales nucléaires (l'Inde n'est pas signataire du traité de non prolifération nucléaire). L'écolo transnational ne pouvait salir plus son image et celle de la France. Déjà que la traversée du canal de Suez a été éprouvante. Sans parler des 30T d'amiante enlevées du bateau et disparues !
Son ami Galouzeau de Villepin lui rachète pourtant une morale en pondant une mission interministérielle qui aura pour but de réfléchir à la fin de vie des navires de guerre et en demandant des mesures à l'Europe pour ce genre de cas.

Michèle Alliot Marie doit, quant à elle, se faire toute petite car c'est elle qui a signé l'envoi de la poubelle flottante en Inde. Son ministère a toutefois annoncé qu'il prendrait en charge le retour à Brest (par le Cap de Bonne Espérance, les Egyptiens pourraient encore faire chier !).

Cette décision est bien entendu la bonne. Elle s'imposait dès le début et cet aller-retour en Asie aurait pû être évité. Mais un tour en mer pour un bateau militaire c'est ...bateau. D'ailleurs un ami m'a raconté son stage sur une frégate de l'armée. Une sortie en mer pour exercices de tirs avaient été tellement catastrophiques que la cible, une espèce de gros ballon gonflé sur la mer, a été détruite à la mitralleuse après plusieurs tentatives missiles et torpilles (l'une d'elle a d'ailleurs été perdue...). Ces armes ne sont pas récupérées et jonchent le fond des océans.

L'issue provisoire de l'affaire est donc une petite victoire pour l'environnement et le respect des populations indiennes. Malheureusement dans le même temps l'ex-paquebot France, ex-Norway a été expédié au Bangladesh pour la même chose. Il avait été envoyé en Malaisie pour un pseudo usage et rebaptisé "Lady blue" afin d'échapper à la convention de Bâle sur les déchets dangereux...

Et si à son retour le Clémenceau coulait ou trouvait un acquéreur sur les côtes africaines ?

Repost 0
Published by Sébastien Bosvieux - dans Politique
commenter cet article
12 février 2006 7 12 /02 /février /2006 20:57
Je suis un passionné de sport. Seulement voilà d'un seul sport : le cyclisme. Je pratique le cyclisme, je suis l'actualité cycliste, je collabore également au site Cyclismag comme rédacteur (de plus en plus ponctuellement...), je vais voir et je fais des courses de vélo. Tous les autres sports je m'en fou ou  presque.

J'ai toujours été assez nul en sport, à l'école et en dehors. Je me qualifie tout de même de sportif car maintenant je parcours près de 10 000 kms par an à bicyclette, à la fois pour me déplacer mais surtout en pratique sportive.

Les JO ont donc débuté samedi mais sans que ça me fasse quoi que ce soit. Même la médaille d'or en descente m'a laissée de marbre. Pourtant, au départ du Tour de France ou de Paris-Roubaix je peux vous dire que je suis en effervescence...

On emploie l'expression "être vacciné avec un rayon de bicyclette" pour les passionnés de "la petite reine". Pour moi ça remonte à 1992 en regardant le Tour de France. Virenque débutait sur le Tour, c'était le coureur que suivait ma soeur. Pour ma part j'étais plus supporter de Pascal Lino qui a porté le maillot une dizaine de jours avant de céder la place au Roi Miguel (Indurain) qui est devenu l'idole de ma soeurette (alors que je trouvais qu'il n'attaquait pas assez, qu'il gagnait sans panache). Cette passion est toujours là, différente depuis les évènements Festina 98 et aussi avec l'âge. Je porte un regard plus critique sur ce sport et ses stars.

En revanche la beauté du cyclisme me fascine toujours autant. Au delà de l'invention géniale qui doit permettre d'obtenir le meilleur rendement énergétique pour se déplacer, le vélo est à la fois complexe et simple. Simple dans la mécanique. Même les montures des meilleurs coureurs ne sont pas très compliquées. Ce sont surtout les matiériaux qui évoluent. La compétition cycliste est elle plus complexe. La tactique, la technique, l'organisation de l'équipe.... Le monde du cyclisme est un microcosme...

Tout ça pour dire que ce week-end j'ai profité du beau temps et je me suis régalé sur deux sorties. Au sud de Toulouse (une autre direction est quasi impossible en raison des infrastuctures routières et de la ville), en partie le long du Canal du Midi. Cette voie d'eau est magnifique. C'est bien entendu le lieu de promenade des Toulousains sous le soleil, et j'aime y passer en vélo, voir les familles faire du vélo, du roller ou tout simplement marcher ...et aussi les étudiantes faire de la course à pieds !

Dans les côteaux du Lauragais, léchés par le soleil, je prends du plaisir à sentir mon corps monter en régime, avoir la sensation de vitesse et de fluidité. Une bosse fera souffrir ce corps et poussera mon coeur "dans les tours" . C'est une souffrance voulue et non subite, elle permet de se lacher, de libérer toute son énergie. C'est aussi le "shoot" d'une dose d'endomorphine, cette drogue produite par l'organisme à l'effort et à laquelle on devient accro !
Lorsque la route est de bonne qualité, que le vent pousse, qu'on se sent bien, c'est grisant d'accélérer, de "mettre du braquet", de faire tourner toute cette mécanique et de voir son compteur afficher 45 km/h. Une petite descente viendra compléter le tout par des sensations de vitesse. Pencher dans les courbes, prendre une belle tracjectoire, voir le goudron défiler à toute allure, j'adore !
De la musique sur les oreilles (la Grande Sophie pour préparer le concert, Bob Marley, No One is Innocent...) pour s'isoler de la circulation automobile.
Sur 75 kms (pour la saison c'est déjà pas mal) on peut en voir du paysage ! Le vélo c'est la liberté.

On me connait pour mon amour du vélo et j'avais envi de dire pourquoi j'aime le vélo, c'est fait !!! Des questions ?
Photos : dans les Pyrénées sur quelques cyclosportives - la Canal du Midi à Rangueil
Repost 0
Published by Sébastien Bosvieux - dans La vie de Sebos
commenter cet article

A visiter

Citoyenneté


Association Vélo
La voix des cyclistes de l'agglomération toulousaine

Vélo à St-Go
Pour que Saint-Gaudens soit cyclable !

Collectif citoyen Portes de Gascogne
Contre un nouveau centre commercial proche de Toulouse

Manicore.com (J.M. Jancovici)
Les réponses à (presque) toutes les questions sur l'énergie et le réchauffement climatique

Le Magret diplomatique
L'actualité éclairée par l'histoire

Mon Toulouse
Une autre vision de l'actualité toulousaine

Toulouse décroissance

Il y a une vie après Colomiers
Association de défense de la ligne SNCF Toulouse - Auch

L'air de rien
Groupe Toulousain de musique impitoyable

Amis
Entre noir et blanc, je suis jaune
Danyung, entre Asie Afrique et Europe

Les bons plans de la Vir
Virginie, sa vie, son oeuvre !

Arctic 2007
Nico et Jean, 2 frères qui traversent Canada et Alaska à vélo

Autres
Pataphysique
L'agrégateur des blogs toulousains

Le webzine alternatif sur le cyclisme

Vélo coqué
Roulez couverts !

Avenir Cycliste Rabastinois

Autres liens intéressants


Freemen est un réseau de blogs, dont les auteurs sont convaincus que 1) le changement climatique est un problème majeur, pas uniquement écologique, mais aussi politique et économique 2) s'attaquer sérieusement à ce problème implique une remise à plat de nos modèles économiques et, particulièrement, de la notion de «croissance». Au delà, comme le nom “Freemen“ l’indique, chacun pense, écrit ce qu’il veut sur son blog. L’ensemble de ces contenus doit petit à petit former une nouvelle «chaîne», un nouveau «journal», chacun parlant de politique, mais aussi, d’art, de ciné, de tout.

146 Freemen au 02/12/2007


2 plus n
A l'évidence
A tous les hommes libres
Activart (Intelliblug)
Adam Kesher
Adamantane.orgue
Appel de Raspail
Aquafiesta
Ardente
Argent facile
Avenir climat
Bar Nabé
Blog Citoyen
Blokomondi
C'est quand le bonheur ?
Cap21 Normandie
Carnets de Nuit
Chambre avec vue
ChampG
Chaouinerie
Chroniques Martiennes
Citoyenne du monde... libre
Crise dans les medias
D'Steckelburjer
Dernières nouvelles de l'homme
Des alpes aux rocheuses
Des bulles
Des mondes en lutte
Dialogue citoyen
Duplex
Débords
Déconstruire Babylone
Décryptages
Démocratie sans frontière
Dérapages
Développement durable
Développement durable et communication
Eco-echos
Ecocitoyen
Ecolodujour
Economie en campagne
Effraie@Blog
Emile Bonjour
Entre Rêve et Réalité
Esprit Libre
Europeus
Exdisciplesleblog
Exeworld
FAQ hommes libres
Farid Taha
Fragola
Francesco : l'objectif dans l'oeil
Fred de Mai
Freya Finker
Fsens
Ghosts of Weimar
Gouvernance
Grande Question
Géoclic
Imagine 2012
Imagine 2050
Isegoria, (re)prenons la parole
Javafred
Juliette Robert
La Danse du Temps
La Faim d'un monde
La fin du capitalisme
La grande confusion
La liste à suivre
La politique du chacal
La rage du peuple
Le Barrablog
Le Blog de Guyom
Le Blog à Rythme
Le Mague
Le Monde citoyen
Le XXIIème siècle sera Utopie...
Le grand ménage
Le site de la pauvreté intérieure
Les méditations du sauvage
Lespacearcenciel
Lucie de l'île
Lune de Neptune
Lux
Maison, sucrée maison
Malisan
Marionnettes en prison
Melanchalys
MetaBlog Journal de l'Hypertexte
Michalon
Mimiland
Miss Ecolo and Cie
Mitsu Girlz
Mon Paysage
Moneinonline
Mr Moon
Muad'ib Ginkgo
Muji
Mythologie(s)
Nathalie NGK
Nicolas Marandon
Noolithic
Nous devons etre le changement ...
Nues _ news blog
Objectif planète
Olivox
Ombres et Lumières
On refait le blog
Ostende
Ouvertures
Penser paysage
Pile freemen 2.0
Piquouse de rappel
PoliTIK_show
Pticrom
Quotidien Durable
Regard Sur
Remises en cause
Réseau Citoyens Libres
SDF
Sab et l'autre
Samuel Desgane
Sator
Sebos31
Skazat
Skyblogscope
Slovar les nouvelles
Source de la vie
Thierry Crouzet
This is the end
Toucher Rectal
Toujours aussi pareil ?
Tout allant vert
Tout autour de la terre
Un oeil sur la planète
Une bibliothèque...
Utopie possible
Vampyr sentimental
Vert chez moi
VideoBlog Ecoabita
Vie de Baptiste…
Vitriol
Welcome To The Brave New World
Zara-ecolo
_002
dieu des chats

Rédacteur Agoravox
TV5
Rédacteur Naturavox
Creative Commons License
Wikio - Top des blogs - Politique
  
blogCloud
PageRank Actuel
Technorati

Rechercher