Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 septembre 2006 3 06 /09 /septembre /2006 23:35
Les sportifs célèbres, incontournables dans leur sport, ont une énorme influence au niveau des jeunes mais aussi de la population et de la nation. Zidane, personne préférée des Français, est l'idole de toute une génération. Son statut lui permet une certaine liberté d'expression, d'action. Il est à l'abri financièrement et on lui pardonne beaucoup. La preuve en est qu'avec son geste violent et innacceptable en coupe du monde, qu'il ne regrette pas, il est toujours autant aimé, si ce n'est plus.
Seulement, ces stars se cantonnent bien souvent à leur discipline et au business. Leur principale préoccupation étant d'amasser le plus de fric et de payer le moins d'impôts possible. On aimerait les voir autant dans les magazins et journaux mais à d'autres endroits que la pub. La plupart a bien une petite association caritative qui aide tant les personnes en difficulté que leur image de marque.

Or, un joueur de foot semble aller au-delà de cette facilité et de cette chance (car il ne faut pas se leurrer, être sportif de ce niveau est en grande partie une chance, un don de la nature). Il s'agit de Lilian Thuram. Ce Guadeloupéen s'est forgé une opinion par rapport à ses origines, son histoire, ses convictions politiques.  C'est un citoyen et il n'a pas peur de l' exprimer. De toute façon il n'a pas à avoir peur, son statut de star lui autorise bien plus que n'importe qui, mais surtout lui donne une audience exceptionnelle, ce qui lui vaut d'être membre du Haut Conseil à l'Intégration.
 Ainsi il avait dénoncé la "sarkoïsation des esprits", un parallèle à la "lepénisation des esprits"  par rapport à l'insécurité que le président de l'UMP agite devant les électeurs. Il n'avait également pas hésité à critiquer l'attitude de Zidane.

Mais ce qui m'a marqué aujourd'hui est cette initiative, avec Patrick Viera, d'inviter 70 sans-papiers du squat de Cachan au Stade de France pour assister au match France-Italie. Voilà un signe fort qui a fait la une des journaux radio que j'ai pu écouter aujourd'hui et qui peut faire évoluer la situation, la faire connaître, la faire comprendre, faire réfléchir des gens qui ne s'étaient peut-être pas trop posé de questions ou bien étaient séduits par les réponses faciles de Sarkozy.

La scène politique a bien entendu réagi. J'ai noté la réaction de de Villiers qui pense  que "les footballeurs sont faits pour jouer au foootball" et s'est dit "choqué" de voir "des milliardaires donner des leçons ". Le vendéen, qui nous donne également pas mal de leçons, un peu moins humanistes, n'est pas non plus au RMI ... Quant à l'UMP, Yves Jégo, il parle "d'un grand sportif sur les terrains de football mais d'un piètre individu sur le terrain poltique". Il faut évoluer, la politique et la citoyenneté sont l'affaire de tous.

Thuram est "un homme avant d'être un footballeur " comme il se définit. Cette caisse de résonnance dont bénéficient les stars ne fait bien souvent pas beaucoup de bruit, comme si l'argent et le vedétariat anesthésiaient le côté humaniste et citoyen. Rien que pour ça j'aurais aimé être sportif de haut niveau, pour communiquer sur mes idées et pour que la chance d'être en haut de l'affiche serve à quelque chose et fasse avancer la société.

Photo : http://www.controlarms.org/ Thuram a prêté son image pour le contrôle du marché des armes
Repost 0
Published by Sébastien Bosvieux - dans Sport
commenter cet article
5 septembre 2006 2 05 /09 /septembre /2006 00:35
Vendredi, sillonnant la campagne commingeoise à vélo, mon sens olfactif a été mis en éveil par une odeur particulière, étrange mais pas totalement inconnue.

Sur ma droite, dans un champ d'environ 100X50m, poussait une plante inconnue de mes grandes connaissances agronomiques (DUT Agronomie mais j'ai plus de souvenirs des cours de botanique alternative le soir après les cours...).

Sous forme de tige, surmontée d'un bouquet feuillu, la plante mesure entre 50 cm et sans doute plus de 2 mètres de hauteur. J'eus quand même ma petite idée à ce moment la mais un arrêt me permit de la confirmer et d'effectuer un prélèvement dont je vous livre les résultats photographiques.

Alors, avez-vous trouvé ? Vos réponses dans les commentaires et la réponse bientôt.

Petit indice, cette plante pourrait très bien faire l'objet d'un billet spécifique dans ce blog et également se trouver en quantité non négligeable dans mon appartement dans quelque temps...
Repost 0
Published by Sébastien Bosvieux - dans Biosphère
commenter cet article
2 septembre 2006 6 02 /09 /septembre /2006 12:15
Sur le site de l'agenda21 de Toulouse, j'ai consulté le tableau de bord 2005 de l'environnement basé sur des chiffres 2004. Voici quelques exemples ...

Air
  • } La concentration en ozone est en moyenne 48 microG/M3 en ville, 55micro G/M3 en zone périurbaine et 65 microG/M3 en zone rurale. L'explication est que les rejets issus des transports migrent à la campagne sous l'effet du vent.
  • } 5% des jours de 2004 ont été marqués par une qualité de l'air médiocre à très mauvaise (indice ATMO entre 6 et 10).
Déchets
  • } Il y a 9426 T de dépôts sauvages enlevés, ceci est à comparer aux 157 700 T d'ordures ménagères (160 000 T en 2003 et 164320 T en 2002), aux 10 793 T de tri sélectif, 14 466 T mis en déchetterie, 4600 T de verre trié.
  • } Le tri sélectif  est composé à  78% de papiers et cartons (le tri du papier n'est pas en place à la mairie...). 13% de refus de tri en bac bleu.
  • } L'incinérateur du Mirail a brûlé 209 264 T (contre 210 614 en 2003 et 208 936 en 2002) et a produit 163 GWh de chaleur et 11,56 GWh d'électricité.
Déplacements
  • } 61.9% des déplacements sur l'agglomération toulousaine se font en véhicules particuliers, 23% à pied (21.9% en 1996) , 7.9% en transport collectif (8.1% en 1996) et 3.1% en vélo (2.8% en 1996).
  • } La part modale de la voiture particulière tend à diminuer (-1 point par rapport à 1996), même si le volume des déplacements en voiture continue à augmenter (+ 334 000  déplacements en voiture en 8 ans).
  • } Sur l'agglomération il y a en moyenne 1,34 voiture/ ménage et 1,27 pour la seule commune de Toulouse (1,23 en 1996) et 90 déplacements/habitant/an en transports en commun (73 en 1996 et 81 en 2003).
Eau
  • } La qualité des cours d'eau en amont de Toulouse est de 66/100 (indice SEQ-eau = qualité biochimique de l'eau) et passe à 59/100 en aval.
  • } En moyenne, 63,6 M3 consommés annuellement par habitant soit 174 L/jour/hab (y compris usages collectifs : écoles...).
  • } Le réseau  d'adduction d'eau potable a un rendement de 89.1% (10.9% perdus sous forme de fuites).
  • } Le prix de l'eau € TTC/M3  :
Année Eau potable Assainissement Total
2003  1.5424  1.0532 2.5956
2004  1.5885  1.1768 2.7653
2005  1.6539  1.3004 2.9543

Eau + assainissement  2005 = 0,29 centimes d'€/L (eau de source  = 25 centimes d'€/L soit 100 fois plus cher).
  • } La station d'épuration élimine 88% de la matière organique, 54 % de la matière azotée et 56% des matières phosporées (en 2003 les chiffres étaient de 89%, 37%, 45% et en 2002 90%, 38%, 37%).
  • } 97% des Toulousains sont raccordés au réseau d'assainissement.
  • } Les boues issues de cette dépollution sont incinérées à 47% et épandues en agriculture (dont compostage) à 48%.

Energie
  • } Sur les 2019 GWh d'électricité consommés sur Toulouse, 23,1 sont produits par la régie municipale (hydroélectricité, usine du Ramier) et 11,6 par l'incinérateur du Mirail. 1.1% est donc renouvelable.
Risques
  • } 2,5% de la superficie de la commune est en zone innondable soit 0,7% de la population résidente.
  • } 23,5% de la superficie de la commune est en zone inondable en cas de rupture de barrage (Estrade et cap de Long) soit 5,2% de la population résidente.
  • } 0.9 % de la superficie de la commune est en zone de risque industriel soit 0,02% de la population (ces chiffres devaient être sacrément plus élevés avant AZF !!!) résidente.
  • } 3 sites SEVESO : seuil bas Freescale à Basso Cambo et seuil haut les dépôts ESSO aux Minimes et ISOCHEM au Ramier
  • } 26 sites ont un sol potentiellement pollué.
  • } Environ 35% de la surface de la commune sont imperméabilisés.
Repost 0
Published by Sébastien Bosvieux - dans Toulouse
commenter cet article
1 septembre 2006 5 01 /09 /septembre /2006 23:25

Je sais, je ne serai jamais au niveau de Libération pour la titraille et en plus celui-ci, je l'ai déjà sorti presque en l'état !!! Le pire c'est que ce n'est pas moi qui ai trouvé ce jeu de mots,  il vient d'un ami, ex pigiste pour ... la Dépêche du Midi.

 Au détour d'une lecture sur le site web de ce formidable journal, j'avais été énervé par cette pub pour le salon du 4X4 qui ornait tous les articles comme en témoigne ce billet.

Par la suite, alors que je rédigeais cet article à propos de leur "torchon"  sur la rocade toulousaine, leur incrustation commerciale cynique avait disparu. Mais ce n'était que provisoire. Je n'ai donc pu m'empêcher d'illustrer le papier écrit avant-hier avec la capture d'écran.

Clin d'oeil à Alexandre (non, pas Wibart de la Depêche, un autre que je remercie) pour cette perle ci-contre. Au fait le salon du 4X4 se tiendra à Foix ce week-end. Amis aventuriers de l'extrême, si vous y aller par la rocade, faites attention elle est encore limitée à 90 km/h... ;-)
Repost 0
Published by Sébastien Bosvieux - dans Médias
commenter cet article
30 août 2006 3 30 /08 /août /2006 22:49
Et oui, les 90 km/h sur la rocade de Toulouse n'auront été qu'un mirage, un test d'à peine 3 mois. Dès lundi prochain, on reprend les bonnes habitudes, on accélère à 110 km/h, on fait vrombir les moteurs, on libère les chevaux et tout ce qui va avec (je vous épargne les détails).

Pour dire vrai je n'ai pas tellement eu l'occasion de rouler sur la rocade cet été car elle est interdite aux vélos... Le peu que j'ai vu m'a donné l'impression que cette limitation à 90km/h était globalement respectée, du moins quand il y avait un peu de monde.
Mais les bonnes choses ont une fin même s'il se murmurait que le test aurait pu devenir définitif à la rentrée, l'accueil ayant été bon par la population toulousaine. L'avenir incertain pour les énergies fossiles et encore plus préoccupant pour le réchauffement climatique n'aurait-il pas dû inciter à  péréniser cette mesure comprise et acceptée et qui, de toute façon, sera un jour au l'autre indispensable ?

Seulement 3 minutes de moins à 110 km/h

Je ne vois aucun argument qui puisse être en faveur du 110. Peut-être le gain de temps, hors heures de pointe, mais La Dépêche du Midi, dont il est question plus bas, ironisait en juin sur les 3 minutes gagnées à 110 km/h sur un tour complet. Rappelons qu'à Paris le périphérique est limité à 80 km/h.

La Dépêche du Midi nous gratifiait aujourd'hui d'un beau papier sur ce retour à pleine vitesse. Comme on peut le faire pour un blog, le journaliste (pour la petite histoire c'est celui qui a pris contact avec moi en vue de cet article) traite le sujet tout en subjectivité. Ses arguments en plus d'être approximatifs sont malhonnêtes.
Au-delà de la petite provocation sous forme d'une pub pour le salon du 4X4 (capture d'écran ci-contre), le chapeau de l'article commence fort : "la limitation de vitesse sur le périphérique ne semble pas réduire les accidents, ni la pollution. Seules les caisses de l'Etat en bénéficient".

"la limitation de vitesse sur le périphérique ne semble pas réduire les accidents"


Or, on pourra lire quelques lignes plus bas  que "le nombre d'accidents en juillet est en légère baisse par rapport à 2005 (19 contre 26)". Même si les chiffres sont faibles pour être statistiquement fiables, la diminution est de 27%, ce qui n'est pas si léger que ça et encore moins nul.

"ni la pollution"

Quant à la pollution, on ne peut pas encore conclure puisque l'auteur le dit lui même "On ne connaîtra pas l'impact de cette restriction sur la qualité de l'air avant fin octobre". Il tente pourtant d'étayer cette inefficacité sur l'environnement, qui était l'objectif de la mesure, par les chiffres des dépassements d'ozone.
Je suis allé vérifier sur le site de l'Oramip qui effectue les mesures. Quand M. Wibart relève 4 prévisions de dépassements du seuil d'informations sur Toulouse en juillet de cette année, l'Oramip en compte 3 (pour les 1,2 et 25/07). Il n'y en a effectivement eu que 2 (17 et 25/07).
En 2003, notre journaliste évoque 2 dépassements au mois de juillet alors qu'il n'y en a eu qu'un (12/07). Il n'est pas inutile de préciser que si la canicule a eu lieu en juillet cette année, elle se déroulait en aôut 2003, mois qui a vu 5 dépassements sur la ville rose et avec lequel il aurait eté plus opportun de faire la comparaison.
A énumérer les dépassements, pourquoi ne pas évoquer 2004 et 2005, étés non frappés par de très fortes chaleurs. Il y a eu respectivement 2  et 1 dépassements. Ces statistiques ne permettent donc pas d'affirmer que l'impact est nul.

"seules les caisses de l'Etat en bénéficient"

L'auteur évoque l'inévitable pompe à fric qu'est l'Etat, des radars automatiques étant présents. C'est l'argument préféré des opposants à cette mesure. Mais vous connaissez le refrain, l'Etat nous vole et après il gaspille. Tout est bon pour récupérer des impôts !!! Il a beau affirmer que  "seules les caisses de l'Etat en bénéficient" et, même si les sources ne se dévoilent pas en journalisme, il n'y a aucun argument pour appuyer le propos.

Un autre argument évoqué dans ce papier est celui de l'inefficacité sur les bouchons. En plus de ne  résulter que d'une appréciation personnelle,  il est difficilement vérifiable, l'été étant une période creuse...

Je respecte l'opinion personnelle de M. Wibart de ne pas approuver cette mesure et d'être impatient de se rendre à son stage à 110 km/h mais un minimum d'honnêteté intellectuelle et d'éthique journalistique lui auraient interdit une tribune d'opinions dans la Dépêche du Midi sous le couvert de l'information.
Repost 0
Published by Sébastien Bosvieux - dans Médias
commenter cet article
30 août 2006 3 30 /08 /août /2006 14:32

En me rendant sur le forum de la performance de l'Etat (un ramassis de contributions limites populistes et simplistes) disponible sur le site du MINEFI (Ministère de l'économie, des finances et de l'industrie), j'ai aperçu une petit icône animée qui disait  "et si vous preniez les commandes du budget de la France...vous remplacez le ministre du budget... prenez les bonnes décisisons...appréhendez la contrainte du pilotage budgétaire...à vous de jouer !! Cyber-budget".

Joueur et curieux j'ai essayé. Sachez avant tout qu'il vous faut une bonne demi-heure pour jouer sérieusement. Le jeu est tout en flash, plutôt sympa et agréable à utiliser.

J'assure donc l'intérim de Jean-François Coppé, ministre délégué au budget. Première chose qui me choque quand j'arrive à Bercy, je me déplace en voiture, moteur allumé pendant mes rendez-vous, dans une ville saturée de routes et buildings !!! Sans doute mon penchant écolo qui ressort... ça reste dans le domaine du détail mais ces détails trahissent bien notre mode de vie et de pensée. Je serais incomplet si je ne disais pas que je me déplace une fois... en montgolfière !!!

Bref, voici en image mon véhicule et cette ville parcourue de 2X2 voies... On remarquera également que cette capitale (on y trouve Matignon, Bercy) est située en bord de mer !

Sur la première partie du jeu il y a une série d'épreuves pour tester ses connaissances, assez faciles. Ainsi le ministre joue à un jeu télévisé !!! A la fin de chaque test, un moment qui semble très important pour lui, ce que les journaux disent de lui. Les titres des journaux nationaux et régionaux sont bien caricaturés : les jeux de mots de Libé ou du Canard, le sérieux gestionnaire du Figaro...  On devra également répondre aux journalistes.

Vient ensuite une série de jeux pour fixer le budget. Seul problème, ils relèvent plus du jeu d'arcade que de la raison !!! On devra ainsi faire naviguer une montgolfière entre deux courbes (croissance et je ne sais plus quoi) pour attraper des sacs de dollars !!! Si l'on touche trop les courbes, on perd... Je ne suis pas certain que l'élaboration d'un budget se fasse de la sorte !!! Il y a également une phase d'attribution des augmentations de budget mais on ne choisit pas. La hausse est présentée sur un plateau et il faut l'équilibrer avec des poids. Sur ce coup, je n'ai pas été bon, trop de temps, et les hausses ont été refusées (en particulier sur l'éducation...)!!!

La dernière partie, la plus intéressante, consiste à gérer le budget pendant 3 ans. Gérer est un bien grand mot car le ministre ne fait qu'accepter ou refuser des revendications. Gérer à très court terme. Il approuve ou non des réformes libérales et doit toujours se prononcer toutes les 30 secondes sur le budget militaire. Mes refus  en la matière justifient la baisse de mes dépenses. Voyez mes résultats finaux...

Le travail d'un ministre des finances ressemble à ce que j'imaginais. Du court terme, le suivi de sa courbe de popularité (voir ci-dessus à gauche sur fond rose, très mauvaise pour moi). Bref, rigolo mais pas si instructif que ça car très réducteur et orienté. En conclusion, une mini vidéo de Jean-François Coppé qui m'adresse ses félicitations, alors même que ma politique n'était pas tellement de son "bord"... 

Au moins un avantage, faire comprendre que la croissance, la réduction de la dette, les réformes libérales et la popularité du ministre sont ce qu'il y a de plus important dans un pays !!!

Repost 0
Published by Sébastien Bosvieux - dans Economie
commenter cet article
26 août 2006 6 26 /08 /août /2006 16:00
Il y a quelque temps je me demandais dans ce billet si une action individuelle, si petite soit-elle, a une réelle utilité ou bien est-ce un simple moyen de soulager sa conscience.

Afin de tendre vers un idéal, il est soit possible de mettre en place des actions radicales (ce qui ne veut pas dire violentes), c'est-à-dire agir en effectuant un tournant à 180° ou au contraire procéder plus progressivement, petit à petit.

Agir radicalement implique souvent d'agir à contre-courant de l'opinion populaire, de passer pour un fou ou un extrémiste. En somme être incompris. Il est évident que lorsque l'on a des idées on veut les appliquer au plus juste, le compromis est alors synonyme de compromission. Le risque est en effet de s'éloigner de ses idées originelles et finalement d'aboutir un peu à l'inverse de ce que l'on voulait.

Commerce équitable et grande distribution

Je prends par exemple le cas souvent cité du commerce équitable. Le concevoir radicalement c'est rechercher une équité la plus large possible (production, transformation, transport, distribution) et donc refuser la grande distribution. Ainsi on s'accorde sur son idéal, on fait du vrai commerce équitable mais on se prive de sa popularité, d'une diffusion à grande échelle. Le commerce équitable n'est en effet viable que s'il est largement répandu.
Seulement, passer par la grande distribution est un compromis qui peut vite devenir de la compromission. On crée une filière pas vraiment équitable (c'est un peu facile de demander aux pays pauvres des garanties et nous de ne pas en exiger pour nos magasins) qui même si elle fait connaître ce commerce, risque de le laisser dans une niche et de le faire considérer comme un acte humanitaire.  Les multinationales de la distribution l'exploiteront ainsi à des fins de marketing et en feront leur caution éthique, se donnant le droit en parallèle de faire du commerce sauvage et basé sur le rapport de force.

Dans le cas présent, il est évident que j'encourage la petite boutique équitable et que j'y achète mes produits. Là où le compromis serait possible, c'est que le consommateur, quand il achète son paquet Max havellar à carrefour, prenne conscience qu'il est acteur en consommant et que son geste est incomplet ce qui le pousse à acheter équitable "intelligemment". Mais j'ai du mal à y croire s'il n'y a pas d'autres contraintes.

Nicolas Hulot et José Bové

Le cas de l'écologie est un peu différent. L'idéal à atteindre est une société qui ne puise pas dans ses réserves de matières premières et qui n'a aucun impact sur son environnement. Que la planète qui soit léguée aux générations futures soit dans le même état que celui dans lequel on l'a trouvée. Cela nécessite une prise de conscience générale et des changements énormes de nos modes de vie. Etre radical c'est pratiquement vivre en marge de la société, passer pour le dangereux fou extrémiste. Changer petit à petit est sans aucun doute plus efficace.
Ainsi ce que fait Nicolas Hulot ne me choque pas. Il profite du système consumériste, ses sponsors sont des entreprises pas spécialement écolos mais il bénéficie d'une formidable médiatisation pour faire passer ses idées. L'annonce de sa candidature aux présidentielles, même si elle n'aboutit pas à être réellement candidat, peut faire simplement réfléchir. Je pense qu'il fait beaucoup pour l'évolution des mentalités. Ceci dit, il ne faut pas perdre de vue ses objectifs et ne pas sombrer dans le développement durable paillette.

En définitive je crois plus au compromis au risque de choquer les purs et durs. La radicalité peut vite devenir une marginalité avec un effet nul. Etre plus modéré dans ses actes publics mais radical dans ses idées. Modéré dans ses actes publics ne veut pas dire forcément politiquement correct mais compris par la majorité. Ainsi ce que fait José Bové est illégal mais légitime et compris par l'opinion publique.

Il peut donc être intéressant de côtoyer des décroissants pour modeler son opinion, chercher l'idéal. Mais en politique je m'orienterais plutôt vers les Verts qui sont plus "réalistes". Je sais que les Verts sont devenus un petit parti mais s'orienter PS serait une vraie compromission et puis l'environnement ils s'en foutent un peu !

En guise de conclusion, un petit bijou de court-métrage qui n'a pas de lien direct avec les propos ci-dessus mais qui fait rire au début et moins à la fin...

Repost 0
Published by Sébastien Bosvieux - dans Vie en société
commenter cet article
24 août 2006 4 24 /08 /août /2006 22:13
Vous avez aimé "Eternal sunshine of the spotless mind" et "Dans la peau de John Malkovic" alors vous aimerez "La science des rêves". On est là avec un joli conte fantastique, romantique, comique. Jamais de prise au sérieux, une histoire plus simple que celles des deux autres films. D'ailleurs au début j'ai bien fait attention aux vêtements des personnages, aux détails au cas où ce soit très tourmenté niveau chronologique ou scénario mais ce fut inutile.

En gros Stéphane, Mexicain, revient sur Paris pour voir sa mère mais il tombe sur une nouvelle voisine qui l'attire particulièrement par son côté artistique, légèrement rêveuse et mystérieuse. Lui est complètement décalé, une espèce de gamin naïf presque autiste par moments, mais surtout rêveur, ça vous l'aurez compris d'après le titre !!! En revanche le mot science peut induire en erreur, rien de scientifique, rien qui veuille expliquer ce qu'est un rêve. Le rêve est ici le monde dans lequel nous transporte le film qui est fait ... des rêves de Stéphane. Enfin c'est plus compliqué que ça.

J'aime donc ce cinéma  au ton particulier, décalé, artistique, très travaillé tout en paraissant parfois bricolé. Sûr, il restra gravé dans ma tête longtemps !!!
J'oubliais, il faut parler des acteurs dans une critique. Et bien pas grand chose à redire, ils sont tous très touchants et marquants. Le Che, pardon Garcia Bernal, joue parfaitement le jeune naïf dans son monde. La charmante petite Gainsbourg est pareille à elle-même, l'air toujours gênée, timide, un peu ailleurs. Alain Chabat nous fait bien rire en beauf' caricaturé mais pas à la façon des Bronzés. Ici on est dans un cinéma bien plus délicat et fin et pourtant ses propos y sont parfois plus vulgaires sans que le personnage le soit tout en l'étant complètement. Bref je me suis régalé!!

Un seul regret, pourquoi presque tous les dialogues sont en anglais ? J'espère que ce n'est pas Bernal qui a refusé de parler français... Prochain film, Avida, avec l'équipe du film présente à l'Utopia. L'équipe n'est autre que celle de Groland, ça promet !!!

Image : Allociné
Repost 0
Published by Sébastien Bosvieux - dans Culture
commenter cet article
24 août 2006 4 24 /08 /août /2006 14:50

Quand Toulouse est nostalgique des voitures, absentes à certains endroits pendant les travaux, on peut lire sur le site web de la ville un petit mot doux à l'attention des véhicules de fer "la rue Lafayette et les allées Roosevelt renouent avec le doux contact caoutchouteux des roues des automobiles". Je serais impartial si je ne continuais pas la phrase jusqu'au bout "et la partie nord de la Place Wilson peut enfin accueillir dignement piétons et badauds, avec ses trottoirs élargis". Il faut bien ménager la chèvre et le choux !

Ce qui est sûr c'est que le tendre caoutchouc de mes pneus de vélo va apprécier ces aménagements.

Repost 0
Published by Sébastien Bosvieux - dans Toulouse
commenter cet article
23 août 2006 3 23 /08 /août /2006 23:22
Je lisais très récemment un papier dans l'Express (ce n'est pas ma lecture favorite mais je l'avais sous le nez...) où le phénomène blog était interprété comme de l'égocentrisme et de l'individualisme, une espèce de moyen de se faire remarquer dans la compétition ambiante. Non content de faire un blog je vais enfoncer le clou et une fois de plus parler de moi !!!!

Souvenez-vous il y a quelques mois mes résolutions pour 2006 (pour vous rafraîchir la mémoire c'est ici). Il est temps de faire le point près de 8 mois plus tard.

1- Ne plus fréquenter les hypermarchés et privilégier les circuits locaux pour les achats. En partie respecté. Je vis de mon panier des Jardins de Cocagne, je fréquente un magasin Bio de temps à autre, l'épicerie près de chez moi mais aussi, il est vrai, un supermarché en ville (plus à taille humaine qu'un hyper...)

2-
Faire moins de kilomètres en voiture qu'en vélo. Cette résolution peut être suivie en permanence grâce aux indications ci-contre à gauche. Décryptage.

(date) km vélo sportif + km vélo utilitaire = total vélo (km en voiture*)

* km voiture = hors déplacements professionnels. Avec ma voiture ou celle des autres, nombre de km / nbre de passagers (ceci afin de m'inciter au co-voiturage).

3-
M'engager dans une association. Là je suis nul, j'ai participé à une réunion à Artisans du Monde mais je n'ai pas franchi le pas....

4-
Ne pas me coucher après minuit. Il est 23h40, je vais au lit mais c'est rarement si tôt...
Repost 0
Published by Sébastien Bosvieux - dans La vie de Sebos
commenter cet article

A visiter

Citoyenneté


Association Vélo
La voix des cyclistes de l'agglomération toulousaine

Vélo à St-Go
Pour que Saint-Gaudens soit cyclable !

Collectif citoyen Portes de Gascogne
Contre un nouveau centre commercial proche de Toulouse

Manicore.com (J.M. Jancovici)
Les réponses à (presque) toutes les questions sur l'énergie et le réchauffement climatique

Le Magret diplomatique
L'actualité éclairée par l'histoire

Mon Toulouse
Une autre vision de l'actualité toulousaine

Toulouse décroissance

Il y a une vie après Colomiers
Association de défense de la ligne SNCF Toulouse - Auch

L'air de rien
Groupe Toulousain de musique impitoyable

Amis
Entre noir et blanc, je suis jaune
Danyung, entre Asie Afrique et Europe

Les bons plans de la Vir
Virginie, sa vie, son oeuvre !

Arctic 2007
Nico et Jean, 2 frères qui traversent Canada et Alaska à vélo

Autres
Pataphysique
L'agrégateur des blogs toulousains

Le webzine alternatif sur le cyclisme

Vélo coqué
Roulez couverts !

Avenir Cycliste Rabastinois

Autres liens intéressants


Freemen est un réseau de blogs, dont les auteurs sont convaincus que 1) le changement climatique est un problème majeur, pas uniquement écologique, mais aussi politique et économique 2) s'attaquer sérieusement à ce problème implique une remise à plat de nos modèles économiques et, particulièrement, de la notion de «croissance». Au delà, comme le nom “Freemen“ l’indique, chacun pense, écrit ce qu’il veut sur son blog. L’ensemble de ces contenus doit petit à petit former une nouvelle «chaîne», un nouveau «journal», chacun parlant de politique, mais aussi, d’art, de ciné, de tout.

146 Freemen au 02/12/2007


2 plus n
A l'évidence
A tous les hommes libres
Activart (Intelliblug)
Adam Kesher
Adamantane.orgue
Appel de Raspail
Aquafiesta
Ardente
Argent facile
Avenir climat
Bar Nabé
Blog Citoyen
Blokomondi
C'est quand le bonheur ?
Cap21 Normandie
Carnets de Nuit
Chambre avec vue
ChampG
Chaouinerie
Chroniques Martiennes
Citoyenne du monde... libre
Crise dans les medias
D'Steckelburjer
Dernières nouvelles de l'homme
Des alpes aux rocheuses
Des bulles
Des mondes en lutte
Dialogue citoyen
Duplex
Débords
Déconstruire Babylone
Décryptages
Démocratie sans frontière
Dérapages
Développement durable
Développement durable et communication
Eco-echos
Ecocitoyen
Ecolodujour
Economie en campagne
Effraie@Blog
Emile Bonjour
Entre Rêve et Réalité
Esprit Libre
Europeus
Exdisciplesleblog
Exeworld
FAQ hommes libres
Farid Taha
Fragola
Francesco : l'objectif dans l'oeil
Fred de Mai
Freya Finker
Fsens
Ghosts of Weimar
Gouvernance
Grande Question
Géoclic
Imagine 2012
Imagine 2050
Isegoria, (re)prenons la parole
Javafred
Juliette Robert
La Danse du Temps
La Faim d'un monde
La fin du capitalisme
La grande confusion
La liste à suivre
La politique du chacal
La rage du peuple
Le Barrablog
Le Blog de Guyom
Le Blog à Rythme
Le Mague
Le Monde citoyen
Le XXIIème siècle sera Utopie...
Le grand ménage
Le site de la pauvreté intérieure
Les méditations du sauvage
Lespacearcenciel
Lucie de l'île
Lune de Neptune
Lux
Maison, sucrée maison
Malisan
Marionnettes en prison
Melanchalys
MetaBlog Journal de l'Hypertexte
Michalon
Mimiland
Miss Ecolo and Cie
Mitsu Girlz
Mon Paysage
Moneinonline
Mr Moon
Muad'ib Ginkgo
Muji
Mythologie(s)
Nathalie NGK
Nicolas Marandon
Noolithic
Nous devons etre le changement ...
Nues _ news blog
Objectif planète
Olivox
Ombres et Lumières
On refait le blog
Ostende
Ouvertures
Penser paysage
Pile freemen 2.0
Piquouse de rappel
PoliTIK_show
Pticrom
Quotidien Durable
Regard Sur
Remises en cause
Réseau Citoyens Libres
SDF
Sab et l'autre
Samuel Desgane
Sator
Sebos31
Skazat
Skyblogscope
Slovar les nouvelles
Source de la vie
Thierry Crouzet
This is the end
Toucher Rectal
Toujours aussi pareil ?
Tout allant vert
Tout autour de la terre
Un oeil sur la planète
Une bibliothèque...
Utopie possible
Vampyr sentimental
Vert chez moi
VideoBlog Ecoabita
Vie de Baptiste…
Vitriol
Welcome To The Brave New World
Zara-ecolo
_002
dieu des chats

Rédacteur Agoravox
TV5
Rédacteur Naturavox
Creative Commons License
Wikio - Top des blogs - Politique
  
blogCloud
PageRank Actuel
Technorati

Rechercher