Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 février 2009 2 03 /02 /février /2009 22:14
Chaque mois l'ANPE (ou Pôle Emploi aujourd'hui) radie 40000 demandeurs d'emploi, à 95% pour absence à une convocation. Ce chiffre tiré d'un article d'AFP ne m'étonne guère après avoir été témoin de ce qui est arrivé à une amie.

En décembre, elle reçoit un courrier de l'ANPE lui signifiant sa radiation de la liste des demandeurs d'emploi. La raison ? Non présentation à une convocation et non réponse à un courrier lui signifiant cette absence et lui demandant de se justifier. Or, jamais elle n'a reçu la dite convocation et la lettre suivante. 
Recherchant sérieusement du travail et tout à fait disponible pour toute convocation  et entretien à l'ANPE, cette lettre a d'abord suscité une incompréhension pour ensuite laisser place à la colère. L'ANPE rayerait donc de ses listes des demandeurs d'emploi arbitrairement ? Le procédé paraît gros et grossier. Espérons qu'il ne s'agisse que d'une simple erreur administrative.
Toujours est-il qu'elle écrit un courrier de recours dans les règles de l'art. Quelque temps après, elle reçoit un accusé de réception qui sera suivi par un courrier présentant des cases cochées dont la dernière " j'ai décidé - de retirer la décision prise à votre encontre". Aucune autre forme d'explication, la radiation est annulée. Par la suite 4 autres courriers arriveront : nouvelle carte, avis de non indemnisation, informations...

Si l'on peut penser à une simple erreur due en particulier à la fusion difficile ANPE - ASSEDIC, le fait est troublant tellement il semble répandu. On peut se dire que si la victime proteste alors il n'y a pas de conséquence, si elle ne suit pas la procédure de recours alors tant mieux pour les statistiques ! Dans le cas présent , le demandeur d'un premier emploi ne donne pas droit à une indemnisation donc aucune implication financière.

On peut donc se demander légitimement quels sont les vrais chiffres du chômage quand on sait que seules les personnes inscrites à la recherche d'un CDI à plein temps sont comptées (soit 2 114 300 sur un total de 3 632 500 en décembre 2008).

Pour tout ceux qui sont victimes de radiation abusive je conseille le site internet créé pour l'occasion afin d'aider les victimes : http://www.recours-radiation.fr/.

Dessin : unsa-anpe
Repost 0
Published by Sébastien - dans Social
commenter cet article
30 janvier 2009 5 30 /01 /janvier /2009 22:22

Plus de 70 000 personnes dans les rues de Toulouse, 2 millions en France. Belle réponse à Notre Président Tout Puissant qui prétendait devant ses compères que les grèves ne se voyaient plus .
La rue a crié que la politique capitaliste actuelle, qui tente de panser les plaies de la crise, n'est pas capable de penser une société équitable.
Pour la première fois j'ai pu voir des slogans nouveaux, moins basiques que le pouvoir d'achat : "Dépenser plus, penser moins" ou "Travailler moins, vivre mieux". La croissance comme fin en soi, beaucoup en reviennent et on sent une volonté de changement pour aller vers une société plus apaisée.

Repost 0
Published by Sébastien - dans Social
commenter cet article
23 janvier 2008 3 23 /01 /janvier /2008 08:39

undefinedCette grève est prévue depuis longtemps. Les syndicats avaient été reçus le 17 décembre par le ministre de la fonction publique Eric Woerth afin d'évoquer les problèmes de revalorisation des salaires dans la fonction publique. Fin de non recevoir, au moins pour l'augmentation du point. Pour voir son salaire suivre l'inflation, il faut travailler plus. Cela s'est traduit localement dans l'établissement qui m'emploie par la vente possible (et non le rachat comme disent beaucoup : si l'on achète c'est qu'on donne de l'argent contre quelque chose...) de 4 jours RTT ou congés. Cette mesure, émanation directe du leitmotiv sarkozyste, me fait peur. Sur un peu plus de 250 employés, une centaine en a profité et avec une majorité de "hautes" catégories , sans doute des cadres qui perdaient leurs jours de repos. Je pensais plutôt que les "petites" catégories se seraient jetées sur ces quelques dizaines d'euros.
Il y avait pourtant eu une belle mobilisation à la grève sur ce sujet le 20 novembre. Et puis j'ai été marqué par cette alerte du DRH au cours d'une réunion paritaire qui s'alarmait de la recrudescence récente de situations de détresse financière de certains agents.
Cela me fait plaisir que les employés ne tombent pas dans le piège du "travailler pour gagner plus". La monétarisation de congés et de RTT annonce une remise en cause très dangereuse de ces acquis et il semble que pas mal de monde en soit conscient. Alors je pense que la mobilisation de jeudi est indispensable pour s'y opposer.

Malgré cela, la simple revendication de plus de pouvoir d'achat m'embête. Comme écologiste qui se revendique décroissant je ne peux pas cautionner le toujours plus. Notre société dérive vers l'hyperconsommation. Acheter et posséder devient une fin en soi. Tout le monde veut son écran plat, son téléphone portable dernier cri et une grosse voiture. Cela crée des situations de surendettement dont la société toute entière est responsable. Ce modèle de société n'est évidemment pas viable et il faut faire attention à ne pas l'encourager en revendiquant bêtement le pouvoir d'achat.

En parallèle, le travail se précarise, les temps partiels subis se développent, la pression est mise sur le CDI pour qu'il ne soit plus la référence, il faut sacrifier sa vie de famille, son temps libre pour travailler plus, en particulier le dimanche,  pour parfois simplement  subvenir aux besoins élémentaires. De même, le démantèlement des services publics crée une énorme injustice entre les citoyens. 

 

 

Plus de libéralisme, plus de concurrence débridée demande Attali, cela se reportera évidemment sur les salariés. Aujourd'hui, des travailleurs ne peuvent pas se loger pendant que certains libéraux font la morale pour "remettre la France au travail" alors que leur capital d'actionnaire ou de propriétaire leur rapporte de plus en plus par rapport au travail.

idc-copie-1.JPGPour ma part, je ne demande pas plus de salaire. Avec mes 1500€/mois je suis le "roi du pétrole". D'ailleurs j'ai calculé mon indice des prix à la consommation sur le simulateur de l'INSEE et il augmente moins vite que la moyenne (pas de tabac et surtout pas de voiture, ça aide énormément !!!). 

C'est pourquoi il convient de prendre la revendication "pouvoir d'achat" avec des pincettes. De la même manière que la croissance ne reflète pas la santé ou le bonheur de la population d'un pays, le pouvoir d'achat ne reflète pas plus le bonheur, il peut même signifier le contraire.

Je serai jeudi en grève et dans le cortège toulousain, non pas pour demander bêtement de "travailler plus pour gagner plus" autrement dit du pouvoir d'achat sarkozyste mais pour demander plus de justice dans la rémunération des salariés, la défense des services publics. En parallèle de la revalorisation des petits salaires et des minima sociaux, il me semble indispensable de prendre  des mesures pour lutter contre la société de consommation et les inégalités. Me viennent à la tête quelques idées :

undefined- limiter la publicité
plafonner les loyers
- développer les alternatives à la voiture et les économies d'énergie pour lutter contre la perte de pouvoir d'achat qui est en partie due à ces dépenses (qui ne sont pas une fatalité).
- instaurer un salaire maximum,par exemple 5 ou 7 fois le smic et indexé sur celui-ci.
limiter le crédit : faire supporter aux banques le surendettement
- partager davantage le travail en réduisant la durée légale du travail et en rendant l'embauche obligatoire
- fermeture des magasins samedi et dimanche
- nouveaux indicateurs qui prennent en compte non seulement le revenu et la valeur ajoutée mais aussi les inégalités (ex. BIP40) et qui tente de quantifier le bonheur.

On me traitera d'utopiste voire de communiste (et je le revendique) mais je pense que l'utopie c'est de penser que notre société continuera indéfiniment son évolution actuelle.

Illustrations : BIP 40 = augmentation des inégélités ; mon idice des prix par INSEE ; infograpgie du Monde sur les inégalités

 

Repost 0
Published by Sébastien - dans Social
commenter cet article
22 novembre 2007 4 22 /11 /novembre /2007 22:47
2ragt.jpgMes vacances sont terminées depuis lundi. Mon voyage au Maroc (photos) a donc pris fin et fut très enrichissant. J'y ai rencontré des gens très intéressants, attachants et captivants, tant dans le groupe de Français avec qui j'ai partagé près de 10 jours, qu'au cours de mon périple, seul, à travers le Maroc et un peu l'Espagne. Le voyage par des moyens de locomotion "lents" (par rapport à l'avion) vaut à lui seul le coup. Les rencontres y sont variées, faciles et multiples, une vision de la vraie vie, pas celle du touriste, nous est offerte, les paysages défilent à vitesse raisonnable et laissent le temps d'admirer et d'observer. Prendre le temps et sentir l'évolution au fil des kilomètres et des étapes n'a rien à voir avec l'avion.
C'est un peu fatiguant, il faut du temps et l'Européen toujours pressé n'en a évidemment pas ("l'homme pressé est déjà mort" nous a dit le guide dès qu'il nous a connus !). Pourtant, au retour j'avais la crève et il y avait la grève, le train espagnol ne desservait pas le terminus prévu et le dernier train pour Toulouse était supprimé. Mais je m'en foutais, cela allait même prolonger mon séjour et puis ce sont dans ces moments-là qu'il se passe des choses et que l'on fait des rencontres sympathiques. Je n'ai même pas ressenti dans les transports publics les "prises d'otage" chères à TF1, RTL  et compagnie. Les usagers étaient calmes et pas ouvertement hostiles et hargneux, à part quelques exceptions.

Je rentrais donc en France en période de grève et contrairement à ce que le titre peut laisser penser, dans le climat anti-grève que distille la plupart des médias,  ce retour en France n'est pas le retour dans un pays de grévistes (voir cette excellente tribune dans Libé), de nantis, de feignants et d'assistés. La remise en cause dans notre pays (et la plupart des pays dits riches) des avancées sociales donc des progrès pour l'Homme (qui résultent de l'amélioration de la productivité), de la solidarité, de l'égalité, l'intérêt général donc les services publics sont les vrais motifs de fond des mouvements actuels. Voilà pourquoi je n'ai pas repris le travail mardi 20 mais me suis porté en grève et suis allé manifester à Toulouse au milieu d'un gros cortège.

Toutefois j'ai été déçu des slogans et pancartes.  On y parlait  beaucoup de pouvoir d'achatecart-salaire.JPG. Je ne manifestais pas pour gagner plus (au passage, le "travailler plus pour gagner plus" se traduit dorénavant sur mon lieu de travail par la possibilité de "racheter" 4 jours de congés) mais bien pour défendre le service public et l'intérêt général. La défense du pouvoir d'achat, que je comprends et qui est une lutte prioritaire pour certaines catégories de personnels, me semble secondaire dans l'évolution actuelle des choses et a tendance à  occulter les vrais problèmes de la fonction publique. La volonté de gagner plus est aussi la traduction de notre mode de vie basée sur la sur-consommation, l'endettement, le matérialisme. Cette revendication me met mal à l'aise.  Il ne faut pas que les grévistes et acteurs des mouvements sociaux adoptent les caractéristiques des anti-grèves : l'individualisme, égoïsme.

Je rentre donc en France motivé et surtout pas fataliste. L'individualisme et le fatalisme (qui en est peut-être la conséquence) sont deux fléaux qui caractérisent notre société et qu'il convient de combattre.

Photos : tous les billets pour 3 jours de voyage de Toulouse à Ouarzazate - le pouvoir d'achat vu sous l'angle des inégalités, pas celles des régimes de retraites mais les vraies, celles qui se creusent (infographie Le Monde)
Repost 0
Published by Sébastien - dans Social
commenter cet article
18 août 2007 6 18 /08 /août /2007 22:19

Il y a déjà pas mal de temps, je me posais la question de savoir si les personnes qui travaillent dans le secteur public de l'environnement sont réellement écolos...

Et bien j'ai eu en partie la réponse récemment. Mon employeur, un établissement public sous tutelle du ministère de l'environnement, a organisé une consultation de son personnel (environ 250 personnes) dans le cadre du management et de la qualité (c'est le dada des chefs avec la communication). Sous forme d'un questionnaire, étaient passés en revue pas mal de domaines. Et en question 20, il nous était demandé :  "Pouvez-vous évaluer vos facteurs de motivation au travail ?". Je vous livre les résultats à cette question tels qu'ils nous ont été fournis, de manière transparente c'est à souligner, et sans susciter de réactions pariculières ni de commentaires, c'est aussi à souligner.

Il faut savoir tout d'abord à quoi correspondent les catégories :

- 5 = agents tout en bas de l'échelle
- 4 = techniciens, comme moi
- 3 = jeunes ingénieurs ou techniciens avec expérience et ayant évolué
- 2 = le grade de chef commence là. Ingénieurs avec expérience
- 1 = grands chefs, le comité de direction...

Le tableau ci-dessous est la somme des 3 réponses possibles (donc total > 100%)  alors que la courbe semble reprendre la part relative de chaque motivation (j'ai pas bien compris les chiffres). Pour ma part, il me semble avoir répondu 1- Conviction environnementale 2-Relationnel 3- Besoin d'être utile à la société. (Je confirmerai ça lundi).

motivation.JPG
53-jeune.JPG

On remarque de prime abord que  les "petits" travaillent pour bouffer et pour avoir une reconnaisance sociale principalement. Le travail en lui même ne les intéresse pas et je les comprends. Les chefs, c'est l'inverse. Ils disent se foutre de l'argent (il est vrai que les salaires ne sont pas du même ordre que dans le privé pour eux) et ne recherchent pas la sociabilisation par le travail. En revanche, ils recherchent les responsabilités c'est-à-dire que les chefs veulent diriger, manager, commander, être encore plus chefs quoi !

Pour revenir au sujet initial, les convictions environnementales, les résultats me surprennent peu. Les dirigeants n'en ont presque pas. Peu importe le domaine, ils veulent diriger.
Les convictions concernent les plus techniques, ingénieurs ou techniciens qui sont en même temps la frange la plus jeune de l'établissement. Elles représentent presque 42% de leur motivation principale ! C'est tout de même encourageant.

La notion d'utilité à la société renvoie à une valeur noble. Le sens du service public, de l'intérêt général, elle fait quelque part appel à nos idées de changement du monde. Et il est vrai que protéger l'environnement c'est rajouter une pierre à l'édifice. Les catégories 3 mettent cette motivation en tête de leurs choix. Cette catégorie est aussi souvent en contact avec les élus, les acteurs du secteur, monte les dossiers, fait évoluer et se concrétiser des projets. La catégorie 4, qui a répondu un peu moins fortement, a une mission moins "politique" et sa moyenne d'âge est un peu plus élevée.

On remarquera également que le désir de prise de responsabilité, que l'on pourrait croire une priorité pour les jeunes, n'est pas très élevée chez eux. Cela est plutôt de bonne augure et montre que mes collègues ne sont pas des requins aux dents longues !!

Finalement, ces chiffres sont plutôt rassurants. Il y a pas mal de personnel de l'environnement qui a des convictions écologistes ou environnementalistes (terme préféré dans l'établissement) et donc est dans son élément au travail. En même temps, ceux qui ont le pouvoir, qui définissent les orientations stratégiques, sont plus là pour la forme que pour le fond !!

Repost 0
Published by Sébastien - dans Social
commenter cet article
10 février 2007 6 10 /02 /février /2007 13:11
J'écoutais Eclectik sur France Inter et j'ai halluciné à l'écoute d'un sujet sur une commune du Québec, Hérouxville, qui a voté une charte à l'attention des nouveaux arrivants dans le village (1300 habitants) " informant les nouveaux arrivants désirant habiter [leur] territoire afin qu’ils puissent exercer un choix éclairé avant leur établissement définitif chez [eux]. Que ces nouveaux arrivants soient informés que le mode de vie qu’ils ont abandonné en quittant leur pays d’origine ne peut se reproduire ici et qu’il exige un mode d’adaptation à leur nouvelle identité sociale".

Je suis donc allé voir le site web de cette municipalité et tout y est clairement expliqué à cette page.
Au commencement (ça fait très religieux, ça tombe bien) il y a eu un sondage effectué en décembre dernier dans le canton auprès de 196 personnes (50% hommes, 50% femmes). Parmi les questions on retrouve  (résultats = oui, indécis, non):

- Croyez-vous que les hommes et les femmes ont la même valeur ? 193-  1 - 2
- Accepteriez-vous que les enfants portent des armes à l’école ? 0 - 0 -196
- Vous définissez-vous comme étant une personne raciste ? 2 - 2 - 192
- Est-ce qu’une femme peut marcher seule dans un endroit public ? 196 - 0 - 0
- Accepteriez-vous que l’on vous empêche de faire un arbre de Noël ? 1- 0 - 195
- Accepteriez-vous que l’on enlève le droit de vote aux femmes ? 4 - 0 - 192
- Accepteriez-vous que l’on vous enlève le droit d’écouter de la musique ? 1 - 0 - 195
- etc, etc...

Les questions sont en elles-mêmes déjà étranges et assez réactionnaires. Leur formulation est pour le moins surprenante. Par exemple plutôt que d'envisager le retrait du droit de vote des femmes on aurait plutôt tendance à demander si l'on juge que ce droit de vote est une avancée ou non ...

Suite à ce questionnaire, une "norme de vie" à Herouxville a été rédigée. Celle-ci ayant entraîné une polémique, elle a été modifiée dans la version disponible ici. J'en retranscris ici un 'best of". Je précise qu'Hérouxville ne se trouve pas à Groland...

--
"Normes en place

(...)nous désirons accueillir sans discrimination dans les années futures toutes les personnes venant de l’extérieur et désirant habiter notre territoire. Sans discrimination signifie pour nous, sans égard à la race, la couleur de peau, la langue parlée, l’orientation sexuelle, la religion pratiquée ou toute autre forme de croyance.
Pour que ces futurs participants à notre vie communautaire et sociale puissent s’intégrer plus aisément, nous avons unanimement décidé de publier certaines normes actuellement en vigueur et très bien ancrées dans le mode de vie de nos électeurs et électrices. Ces normes résultent des lois municipales, provinciales ou fédérales, toutes démocratiquement votées. Elles s’inspirent de nombreux comportements sociaux généralement admis par les personnes occupant le territoire et font ainsi partie des us et coutumes de ses résidants. À la limite ces normes font partie intégrale de la culture de nos gens. Nous voulons surtout informer ces nouveaux arrivants que le mode de vie qu’ils ont abandonné en quittant leur pays d’origine ne peut se reproduire ici et qu’il exige un mode d’adaptation à leur nouvelle identité sociale.

A propos des femmes
Nous considérons que les hommes et les femmes ont la même valeur. À cet effet, une femme peut, entre autres: conduire une voiture, voter librement, signer des chèques, danser, décider par elle-même, s’exprimer librement(…),déambuler seule dans les endroits publics, étudier, avoir une profession, posséder des biens, disposer de ses biens à sa guise. 
Par conséquent, nous considérons comme hors norme toute action ou tout geste s’inscrivant à l’encontre de ce prononcé, tels le fait de tuer les femmes par lapidation sur la place publique [NDLR vous avez bien lu !! rien n'est dit sur ces pratiques en privé !!] ou en les faisant brûler vives, les brûler avec de l’acide, les exciser etc.

A propos des festivités
Nous écoutons de la musique et nous buvons des boissons alcoolisées dans les lieux publics ou privés, nous dansons, et vers la fin de chaque année civile nous décorons, individuellement ou collectivement, un sapin ou une épinette avec des boules et quelques lumières. C’est ce que nous appelons communément ‘décorations de Noël’ ou ‘arbres de Noël’ (...).

A propos des soins de santé
À savoir, qu’aucune loi démocratiquement votée n’empêche une femme d’être soignée par un homme. Ni l’inverse. Dans les établissements précités les patients mangent la nourriture traditionnelle qu’on leur offre. Il est fréquent d’y entendre de la musique, d’y voir des revues, magazines ou journaux ou toute autre forme de contenus multimédias conformes à l’esprit communautaire régissant nos normes de vie.

A propos de l’éducation
Les enseignants et les enseignantes accomplissent leurs fonctions à visage découvert. Dans nos écoles les enfants ne doivent porter aucune arme ou semblant d’arme, que ces armes soient chargées ou non, réelles ou fausses, symboliques ou non. Les enfants peuvent aussi chanter et applaudir et pratiquer des sports ou jouer en groupe. Dans les établissements scolaires, privés ou publics, généralement, à la fin de l’année civile un arbre ou décorations de Noël peuvent y être vus. Aussi les enfants chantent ensemble des chants dits de Noël. De même dans nos écoles, l’histoire nationale du Québec est enseignée. La biologie aussi.

À propos des sports et loisirs.
Lors de votre arrivée chez nous vous verrez des garçons et des filles se baigner ensemble dans la même piscine par exemple. Ne soyez pas surpris car, pour nous, c’est normal. Vous verrez aussi des hommes et des femmes faire du ski sur la même montagne et en même temps.

À propos de la sécurité.
Il est aussi à propos de se montrer à visage découvert, en tout temps, dans les lieux publics pour mieux faciliter notre identification. La seule exemption possible à cette règle se produit à l’Halloween.

À propos des lieux de travail.
Nous portons des chapeaux de sécurité sur les lieux de travail, lorsque requis par la loi.

À propos des commerces.
Dans nos commerces hommes et femmes travaillent ensemble en même temps. Les deux peuvent parler et aux clients et aux clientes. Vous ne serez donc pas surpris de voir dans un même étal plusieurs sortes de viande dont le bœuf, le poulet, l’agneau ou le porc. D’autres commerces offrent à leur clientèle des lieux et de l’équipement pour faire des exercices physiques. Ces lieux offrent généralement une vitrine pour que la clientèle puisse regarder dehors et la clientèle est composée d’hommes et de femmes qui portent les vêtements appropriés pour faire de l’exercice.

À propos des familles.
Les personnes formant le couple peuvent être de même race [NDLR : quel joli mot !]ou non, de même pays ou non, de même religion ou non, de même sexe ou non.
Si les filles ou les garçons désirent se marier, elles ou ils peuvent le faire et ont l’entière liberté de choisir l’élu ou l’élue [NDLR faut être élu ?].
Si les enfants mangent de la viande de bœuf, à titre d’exemple, ils ne chercheront pas à savoir la provenance du bœuf, qui l’a tué, à quel endroit, de quelle façon ou quel jour. Dans nos familles, ce qui est ingurgité par la bouche sert exclusivement à nourrir le corps. L’âme se nourrit autrement.

Autres
Vous saurez voir encore quelques croix du chemin témoignant de notre passé. Ils sont partie intégrante de notre histoire et de notre patrimoine et doivent être considérés comme tels.

Publier toutes les normes régissant notre mode de vie serait un exercice fastidieux
Nous saurons donner à ces nouveaux arrivants l’assurance que les conditions de vie qu’ils ont fuies dans leur pays ne sauront se reproduire ici. "
--
Je ne sais pas trop s'il faut en rire, en pleurer, se mettre en colère... Ce document est par essence raciste et xénophobe aux forts relents de populisme. Il s'adresse donc aux étrangers, espèces de primates barbares violents, fondamentalement bêtes et méchants prêts à débarquer à Hérouxville et à piller ce village peuplé de braves gens.

L'urgence écologique tend à nous démontrer que l'humanité fonce vers un mur, la connerie humaine nous y précipite.

Photos : église d'Hérouxville, blason de la ville http://municipalite.herouxville.qc.ca/
Repost 0
Published by Sébastien Bosvieux - dans Social
commenter cet article
2 février 2007 5 02 /02 /février /2007 23:53
L'abbé Pierre est mort il y a 10 jours. Après avoir fait la une des journaux, des télés, des hebdos,le rapport annuel de sa fondation éponyme est passé presque inaperçu. Il fait le point sur l'état du logement social en France, tandis que les tentes des Don Quichotte sont toujours en place.

A l'heure où l'actualité nous abreuve de courbes de CO2, de températures (nous y reviendrons et puis le combat environnementaliste est aussi un combat humaniste), je reproduis ici quelques chiffres et courbes de ce rapport.

-  100 000 sans abri en France en 2006

- 974 600 personnes sans domicile personnel (hôtel, camping, cabane....)

- 2 187 000 personnes en condition de logement difficile (pas de WC, surpeuplement)

- 5 913 145 personnes en réelle fragilité à court ou moyen terme

soit au total 9 224 745 personnes pas ou mal logées, ce qui représente 14% de la population française.

- 41% des mises en chantier de logements sociaux en 2006 contre 60 à 65% en 2002

- En France le loyer en HLM est de 4.3€/m2 contre 8.3€/m2 en loyer privé (+93%). Cet écart se monte à 272% en région parisienne (5€/m2 contre 13.6€/m2).

- 60 % de l'augmentation des financements de logements sociaux concernent des prêts locatifs sociaux "de Robien " c'est dire que les bénéficiaires de ces prêts sont des personnes imposées à plus de 14% et qui bénéficieront de 65% de déduction fiscale, TVA à 5.5%, exonération de taxe foncière pendant 15 ans soit la durée pendant laquelle ils doivent louer à un loyer plafonné et fixé par l'Etat. La classe moyenne selon Copé en résumé.

- 2/3 des communes soumises à la construction de logements sociaux dans le cadre de la loi SRU du 13/12/2000 n'ont pas atteint leur objectif alors que 154 communes n'ont construit aucun logement de ce type depuis 3 ans.

Ce constat ne surprendra personne en fait car cette misère on y est habitué et il semble qu'elle soit partie intégrante de notre système économique libéral. Il y a des gagnants et des perdants. Comme si c'était "comme ça", une fatalité. Que faire ? culpabiliser, se révolter, ne rien faire, servir la soupe populaire ? C'est la culpabilité que je ressens mais je suis persuadé que l'être humain est maître de son destin à 100%, pas forcément à titre personnel, mais la société entière fait des choix de vie. Elle penche d'un côté vers la solidarité, l'égalité et de l'autre vers l'avidité financière individuelle, vers la volonté de chacun à réussir en dominant l'autre. Il semble qu'elle ait choisi la seconde solution et que la balance y penche de plus en plus. Les laissés-de-côté de ce système sont nombreux (énormément au Sud, de plus en plus au Nord).
Je suis, pour ma part, persuadé que ce n'est pas une fatalité même si je ne sais pas exactement comment le changement peut s'opérer. C'est juste mon intuition, ma conviction...
Repost 0
Published by Sébastien Bosvieux - dans Social
commenter cet article
8 décembre 2006 5 08 /12 /décembre /2006 18:16
C'est reparti pour le téléthon. Je ne regarde plus ce marathon télévisuel (étymologie du mot)  car je ne regarde presque pas la télé. J'ai quand même aperçu quelques animations en ville et notamment la présence de voitures sur les allées piétonnes Roosevelt. Des voitures de la concession Fiat en vente au coeur de Toulouse pour le téléthon, certains ne vont pas perdre leur week-end mais peut-être reverseront-ils leur chiffre d'affaires pour la cause et des gens les achèteront-elles pour la bonne cause (celle des maladies génétiques, pas celle de la pollution, des cancers, du réchauffement climatique...).

En fait je devrais être aussi concerné que n'importe quel citoyen car le téléthon sert à financer la recherche. Elle revêt un intérêt général dont l'Etat doit être responsable. C'est lui qui doit donner les moyens pour mettre au point les traitements permettant de soigner les maladies génétiques, ces maladies terribles que la dure loi de la nature a transmise à certains. Cette même loi de la nature que d'autres voudraient aussi voir s'appliquer dans le monde économique et social, et ils y arrivent puisque nous vivons dans une société de plus en plus libérale où le chacun pour soi devient la règle et où l'Etat, garant de l'égalité, se désengage de pas mal de domaines. Alors que ce soient les citoyens via une association et une chaîne de télé qui se substituent à lui, c'est tout bénéfice, même s'il octroie 66% de déduction fiscale sur les impôts, à condition de payer des impôts...

En définitive pour financer la recherche publique on paye moins d'impôts !!! formidable. En espérant quand même que tous les services publics ne soit pas obligés de faire un téléthon pour exister...
Repost 0
Published by Sébastien Bosvieux - dans Social
commenter cet article
2 mai 2006 2 02 /05 /mai /2006 23:16
Au cours de ma promenade-entraînement à vélo de samedi je suis passé dans le village de St-Marcet situé à une dizaine de kilomètres au nord de St-Gaudens (31).
Quelle ne fut pas ma surprise : le "Café des Sports" était fermé, les vitres peintes en blanc. Il a mis la clé sous la porte...
Il n'y a donc plus de commerces à St-Marcet. Ah si il y en a 3, près du centre. Deux garages-concessionnaires automobiles et un contrôle technique.
J'avais déjà remarqué le même phénomène à Aulon, non loin de là, où l'on pouvait apercevoir les ex-épiceries et ex-bistrots du centre alors qu'une concession automobile voyait le jour.

Bien sur le Café des sports est plus sympathique que le garage. Il y avait toujours des "anciens" qui discutaient quand d'autres lisaient le journal en sirotant un pastis. Les bars constituent le noyau social d'un village, le point de rendez-vous. Désormais ces villages se désertifient. L'épicerie est remplacée par le supermarché à 10 km de là, on préfère regarder la télé chez soi qu'aller au bar, la Poste ferme, les écoles également pour des impératifs de rentabilité financière et de rationalisation des budgets.

Il s'agit d'une évolution des modes de vie. Plus d'individualisme, plus d'isolement les uns par rapport aux autres (on s'isole avec son lecteur MP3, son portable, on préfère être anonyme au supermarché, on ne se parle plus dans la rue...). Peut-être une conséquence du libéralisme qui nous met en compétition les uns avec les autres et qui exacerbe l'individualisme.

Mais pour en revenir à St Marcet, je me suis dit que la voiture était un des vecteurs de cette déshumanisation. Les habitants de St-Marcet vont en voiture à St-Gaudens faire leurs courses, les St Gaudinois vont d'ailleurs à Toulouse faire les leurs grâce à l'autoroute qui est "tellement pratique". La voiture nous a assurément changé la vie... mais pas toujours à bon escient.

Je ne peux m'empêcher alors de penser que la fin du pétrole bon marché pourra changer beaucoup de choses dans la vie quotidienne, choses devenues tellement automatiques et anodines qu'aller au supermarché, propulsé par du pétrole. Le baril remonte à près de 75 $/baril aujourd'hui. Et là, sur mon vélo, me vient un petit sourire au coin des lèvres !!!
Repost 0
Published by Sébastien Bosvieux - dans Social
commenter cet article
5 avril 2006 3 05 /04 /avril /2006 22:00
Les chiffres de mardi 28 mars ont été égalés voire battus ce mardi 4 avril !!! La mobilisation n'a donc pas faibli .Circuit des très grands jours, bonne humeur et apparemment pas de débordements post-manifs. Le reste en images.

Une toute petite partie du cortège...

Expression libre

Cet homme d'expérience assure qu'il y a "au moins 80 000 personnes", auditoire attentif...

Que de belles banderoles !!!

Les manifestants les plus "durs" sont étroitement surveillés par les RG (à droite, incognito avec les lunettes de soleil...)

Le fameux camion-orchestre de la FSU assure, comme d'habitude. Après plus de 3h à fond, ils mettent toujours autant le feu, la preuve en vidéo ci-dessous !!

 
Repost 0
Published by Sébastien Bosvieux - dans Social
commenter cet article

A visiter

Citoyenneté


Association Vélo
La voix des cyclistes de l'agglomération toulousaine

Vélo à St-Go
Pour que Saint-Gaudens soit cyclable !

Collectif citoyen Portes de Gascogne
Contre un nouveau centre commercial proche de Toulouse

Manicore.com (J.M. Jancovici)
Les réponses à (presque) toutes les questions sur l'énergie et le réchauffement climatique

Le Magret diplomatique
L'actualité éclairée par l'histoire

Mon Toulouse
Une autre vision de l'actualité toulousaine

Toulouse décroissance

Il y a une vie après Colomiers
Association de défense de la ligne SNCF Toulouse - Auch

L'air de rien
Groupe Toulousain de musique impitoyable

Amis
Entre noir et blanc, je suis jaune
Danyung, entre Asie Afrique et Europe

Les bons plans de la Vir
Virginie, sa vie, son oeuvre !

Arctic 2007
Nico et Jean, 2 frères qui traversent Canada et Alaska à vélo

Autres
Pataphysique
L'agrégateur des blogs toulousains

Le webzine alternatif sur le cyclisme

Vélo coqué
Roulez couverts !

Avenir Cycliste Rabastinois

Autres liens intéressants


Freemen est un réseau de blogs, dont les auteurs sont convaincus que 1) le changement climatique est un problème majeur, pas uniquement écologique, mais aussi politique et économique 2) s'attaquer sérieusement à ce problème implique une remise à plat de nos modèles économiques et, particulièrement, de la notion de «croissance». Au delà, comme le nom “Freemen“ l’indique, chacun pense, écrit ce qu’il veut sur son blog. L’ensemble de ces contenus doit petit à petit former une nouvelle «chaîne», un nouveau «journal», chacun parlant de politique, mais aussi, d’art, de ciné, de tout.

146 Freemen au 02/12/2007


2 plus n
A l'évidence
A tous les hommes libres
Activart (Intelliblug)
Adam Kesher
Adamantane.orgue
Appel de Raspail
Aquafiesta
Ardente
Argent facile
Avenir climat
Bar Nabé
Blog Citoyen
Blokomondi
C'est quand le bonheur ?
Cap21 Normandie
Carnets de Nuit
Chambre avec vue
ChampG
Chaouinerie
Chroniques Martiennes
Citoyenne du monde... libre
Crise dans les medias
D'Steckelburjer
Dernières nouvelles de l'homme
Des alpes aux rocheuses
Des bulles
Des mondes en lutte
Dialogue citoyen
Duplex
Débords
Déconstruire Babylone
Décryptages
Démocratie sans frontière
Dérapages
Développement durable
Développement durable et communication
Eco-echos
Ecocitoyen
Ecolodujour
Economie en campagne
Effraie@Blog
Emile Bonjour
Entre Rêve et Réalité
Esprit Libre
Europeus
Exdisciplesleblog
Exeworld
FAQ hommes libres
Farid Taha
Fragola
Francesco : l'objectif dans l'oeil
Fred de Mai
Freya Finker
Fsens
Ghosts of Weimar
Gouvernance
Grande Question
Géoclic
Imagine 2012
Imagine 2050
Isegoria, (re)prenons la parole
Javafred
Juliette Robert
La Danse du Temps
La Faim d'un monde
La fin du capitalisme
La grande confusion
La liste à suivre
La politique du chacal
La rage du peuple
Le Barrablog
Le Blog de Guyom
Le Blog à Rythme
Le Mague
Le Monde citoyen
Le XXIIème siècle sera Utopie...
Le grand ménage
Le site de la pauvreté intérieure
Les méditations du sauvage
Lespacearcenciel
Lucie de l'île
Lune de Neptune
Lux
Maison, sucrée maison
Malisan
Marionnettes en prison
Melanchalys
MetaBlog Journal de l'Hypertexte
Michalon
Mimiland
Miss Ecolo and Cie
Mitsu Girlz
Mon Paysage
Moneinonline
Mr Moon
Muad'ib Ginkgo
Muji
Mythologie(s)
Nathalie NGK
Nicolas Marandon
Noolithic
Nous devons etre le changement ...
Nues _ news blog
Objectif planète
Olivox
Ombres et Lumières
On refait le blog
Ostende
Ouvertures
Penser paysage
Pile freemen 2.0
Piquouse de rappel
PoliTIK_show
Pticrom
Quotidien Durable
Regard Sur
Remises en cause
Réseau Citoyens Libres
SDF
Sab et l'autre
Samuel Desgane
Sator
Sebos31
Skazat
Skyblogscope
Slovar les nouvelles
Source de la vie
Thierry Crouzet
This is the end
Toucher Rectal
Toujours aussi pareil ?
Tout allant vert
Tout autour de la terre
Un oeil sur la planète
Une bibliothèque...
Utopie possible
Vampyr sentimental
Vert chez moi
VideoBlog Ecoabita
Vie de Baptiste…
Vitriol
Welcome To The Brave New World
Zara-ecolo
_002
dieu des chats

Rédacteur Agoravox
TV5
Rédacteur Naturavox
Creative Commons License
Wikio - Top des blogs - Politique
  
blogCloud
PageRank Actuel
Technorati

Rechercher