Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 février 2006 7 19 /02 /février /2006 00:45
Autour de nous beaucoup de gens s'insurgent contre le prix élevé de l'essence à la pompe alors que dans le même temps les compagnies pétrolières, qui extraient le brut, le raffinent et vendent le carburant, font de super profits (voir cet article). Il est vrai que ces bénéfices sont réalisés par des "vaches à lait".
Mais "vaches à lait" nous le sommes tous (plus ou moins...) parce que nous sommes accros à l'essence, à la voiture, nous avons adopté un mode de vie totalement dépendant de l'or noir. Il est en effet banal de faire plus de 30 kms pour aller bosser, 15 kms pour aller au supermarché ou au cinéma, voire même de prendre sa voiture pour acheter une baguette à 500m de chez soi !

Sur le plan macro-économique, combien de kilomètres parcourt notre ordinateur avant d'arriver à l'étalage ? Pour exemple, l'incendie dans le Tunnel du Mont-Blanc s'est déclaré sur un camion qui transportait des papates hollandaises en direction de l'Italie où elles auraient dû être lavées et découpées pour être vendues... en Hollande ! Sans parler des voyages en avion devenus courants, pour partir en vacances, à  l'aventure, avec l'appellation parfois d'éco-tourisme !
A ce sujet, on peut trouver sur internet des vols à 2€. Ces prix très bas deviennent normaux et le consommateur ne connaît plus la vraie valeur d'un voyage en avion et plus généralement des choses, il exige ces prix bas, en sachant qu'aucun billet ne comprend dans son tarif le coût éco-environnemental qui, lui, est et sera payé dans un avenir plus ou moins lointain par la collectivité.

La sacro-sainte croissance, incontournable à droite comme à gauche

Seulement voilà, notre système consumériste, basé sur la croissance perpétuelle, et de plus en plus libéralisé, se fragilise. Les scientifiques, les économistes (même certains libéraux) tirent la sonnette d'alarme. Ce mode de civilisation, vers lequel toute la planète semble se diriger, n'est pas viable à long et même à moyen terme. La crise pétrolière à venir sera peut-être le déclencheur de la faillite de cette croissance à laquelle tout le monde croit encore, même les partis de gauche (à l'exception d'Yves Cochet chez les Verts qui commence à aborder le sujet) et d'extrême gauche et, bien sûr, les syndicats qui demandent de la croissance et de l'activité économique. En effet le "peak oil" ou pic d'Hubbert, c'est-à-dire le moment où la production pétrolière est techniquement à son maximum, est pour bientôt ( quelques années). Après ce pic, l'offre se réduit pour une demande qui augmente, je vous laisse imaginer la courbe des cours du brut...

En étant réaliste, nous n'avons pratiquement aucune alternative au pétrole, surtout pour les transports. Il n'y a qu'un moyen de prévenir le chaos : la sobriété énergétique et son extension à tous les domaines :  la décroissance soutenable.

Le développement durable, solution ou marketing ?

Cela commence donc par se désintoxiquer de l'essence et, pour ce faire, rendre cette énergie inabordable, car c'est le porte-monnaie qui fait changer les choses. En conséquence augmenter les taxes sur l'essence serait une anticipation à la pénurie (lire cet article très intéressant) qui de toute façon obligera à restreindre notre consommation. Autant le faire dès maintenant, dans la réflexion et avant qu'on y soit contraint dans la douleur.
Il faut bien se dire également que toutes les énergies fossiles sont des stocks de CO2 emmagasinés il y des millions d'années et libérer ce gaz à effet de serre rapidement perturbe l'éco-système avec le réchauffement climatique, ce que tout le monde commence à savoir.

Beaucoup de gens pensent que la pénurie à venir est du catastrophisme et que de toute façon on trouvera la solution, l'espèce humaine a ça de génial, elle a toujours su s'adapter. Malgré tout, de plus en plus de personnes sont conscientes que la terre va mal et que notre environnement se fragilise dangereusement...Les entreprises et institutions tentent de répondre à cette inquiétude par "le développement durable" mais qui n'a rien de durable. En partant du principe qu'il ne faut surtout pas remettre en cause la croissance économique, elles mettent une petite dose d'écologie et une grande dose de com'. D'ailleurs combien de sociétés se vantent de ce "développement durable" et vont exploiter les populations du tiers-monde et faire faire des milliers de kilomètres à leurs produits ? La question  qu'elles devraient se poser est  : quelle durabilité avec quel développement ?

A tout cela je ne vois qu'une voie possible :  l'ère de la responsabilité et de la décroissance soutenable qui implique une remise en cause totale de nos logiques économiques.

Pour aller plus loin : http://www.decroissance.org/ - http://terredebrut.org/ - http://www.decroissance.info/

Photos : bientôt la fin des temples de la consommation ? (www.vivercidades.org.br) - Carrefour ne vend que des produits écologiques produits localement (www.carrefour.fr) - Le Medef n'y va pas par 4 chemins, le développement durable c'est du marketing ! (www.medef.fr)

Partager cet article

Repost 0
Published by Sébastien Bosvieux - dans Transport
commenter cet article

commentaires

Stéphane AMANT 21/02/2006 15:31

Pour faire douter les partisans de cette posture "scientiste", il suffit parfois de mettre en exergue le fait que la grande majorité des progrès techniques et scientifiques a eu lieu dans une période où l'énergie était abondante et bon marché (en gros depuis 2 siècles), ce qui a permis à l'Homme de mettre en oeuvre ses idées tous azimuts, sans limitation due à de pures contingences matérielles. Si l'énergie devient moins accessible, on peut légitimement se demander si l'homme sera encore capable de progresser au même rythme. Cette concomitance de l'utilisation massive des combustibles fossiles et du progrès des sciences n'est pas une pure coïncidence, je ne crois pas. De même, le fait que l'explosion démographique suive également une évolution en tous points parallèle à celle de la consommation d'énergie doit nous faire réfléchir sur l'importance très sous-estimée de l'énergie dans nos sociétés.

Stéphane AMANT 20/02/2006 11:07

Nous sommes quelques-uns maintenant à avoir acquis la conviction que notre modèle de société progressiste s'est enfermé dans une impasse, et qu'un changement de direction rapide est nécessaire. Ce que nous ne choisirons pas de faire par choix, par volonté, par anticipation, la physique nous l'imposera, comme tu le rappelles si bien (baisse de la production de pétrole, aggravation du réchauffement climatique, diminution des surfaces arables, etc.). Le rôle de la fiscalité est donc un élément de réponse pertinent dans un monde en prise directe avec l'économi(sm)e. Qui plus est, cette approche a le mérite d'être techniquement facile à mettre en place et comporte l'assurance d'effets quasi immédiats. Mais le travail essentiel n'est-il pas avant tout d'informer les citoyens à ce sujet, pour que l'assimilation habituelle taxation/confiscation personnelle cesse, et laisse place à la mise en lumière du bien de la collectivité ? Car, comme tu le soulignes, ce qu'on ne "paie" pas aujourd'hui, quelqu'un devra le régler plus tard, et les intérêts pourraient être colossaux : explosion des prix de l'énergie, chomage massif, catastrophes naturelles liées au réchauffement global, nouvelles guerres liées à l'appropriation des ressources restantes, etc. Il ne s'agit pas de faire preuve de catastrophisme, mais de clairvoyance. Le pire n'est jamais certain (heureusement), mais le meilleur non plus. Et il existe quand même aujourd'hui de nombreux indicateurs pour avoir des raisons sérieuses de s'inquiéter.
Je terminerai en ajoutant que, contrairement à la croyance populaire, l'Homme n'a pas toujours su s'adapter. Son ingéniosité est certes sans pareil, mais elle ne sert pas à grand chose si les ressources naturelles ne sont plus là pour qu'il puisse la mettre à profit. En particulier si l'énergie vient à faire défaut pour alimenter son activité, et donc ses idées. Notre société moderne est frappée de myopie : elle considère que l'être humain a toujours su trouver des solutions à ses problèmes, simplement parce que c'est grosso mode le cas depuis 2 siècles, (depuis la découverte de la machine à vapeur, en fait, ce qui a permis de remplacer tout ou partie du travail humain par du travail mécanique). Le constat est en lui-même contestable sur de nombreux points, mais il es surtout dangereux de l'extrapoler ! Doit-on rappeler que l'histoire de l'humanité est bien plus longue que cela, et qu'elle a été marquée par des évolutions lentes et parfois des régressions ? Des peuples ont disparu parce qu'ils n'ont justement pas su gérer avec clairvoyance leurs ressources naturelles (l'île de Pâques en est un bon exemple). Il faut cesser de penser que plus rien ne peut arriver à notre race : la descente est toujours précédée par le franchissement du sommet ...

Sébastien Bosvieux 20/02/2006 13:42

C'est sur ce dernier point, la capacité de l'homme à s'en sortir, que j'ai pas mal de discussions. Mes interlocuteurs se reposent sur une espèce de scientisme (la science saura toujours nous venir en secours) qui pour eux rend tout le raisonnement de la décroissance soutenable du catastrophisme qui n'a pas lieu d'être.

A visiter

Citoyenneté


Association Vélo
La voix des cyclistes de l'agglomération toulousaine

Vélo à St-Go
Pour que Saint-Gaudens soit cyclable !

Collectif citoyen Portes de Gascogne
Contre un nouveau centre commercial proche de Toulouse

Manicore.com (J.M. Jancovici)
Les réponses à (presque) toutes les questions sur l'énergie et le réchauffement climatique

Le Magret diplomatique
L'actualité éclairée par l'histoire

Mon Toulouse
Une autre vision de l'actualité toulousaine

Toulouse décroissance

Il y a une vie après Colomiers
Association de défense de la ligne SNCF Toulouse - Auch

L'air de rien
Groupe Toulousain de musique impitoyable

Amis
Entre noir et blanc, je suis jaune
Danyung, entre Asie Afrique et Europe

Les bons plans de la Vir
Virginie, sa vie, son oeuvre !

Arctic 2007
Nico et Jean, 2 frères qui traversent Canada et Alaska à vélo

Autres
Pataphysique
L'agrégateur des blogs toulousains

Le webzine alternatif sur le cyclisme

Vélo coqué
Roulez couverts !

Avenir Cycliste Rabastinois

Autres liens intéressants


Freemen est un réseau de blogs, dont les auteurs sont convaincus que 1) le changement climatique est un problème majeur, pas uniquement écologique, mais aussi politique et économique 2) s'attaquer sérieusement à ce problème implique une remise à plat de nos modèles économiques et, particulièrement, de la notion de «croissance». Au delà, comme le nom “Freemen“ l’indique, chacun pense, écrit ce qu’il veut sur son blog. L’ensemble de ces contenus doit petit à petit former une nouvelle «chaîne», un nouveau «journal», chacun parlant de politique, mais aussi, d’art, de ciné, de tout.

146 Freemen au 02/12/2007


2 plus n
A l'évidence
A tous les hommes libres
Activart (Intelliblug)
Adam Kesher
Adamantane.orgue
Appel de Raspail
Aquafiesta
Ardente
Argent facile
Avenir climat
Bar Nabé
Blog Citoyen
Blokomondi
C'est quand le bonheur ?
Cap21 Normandie
Carnets de Nuit
Chambre avec vue
ChampG
Chaouinerie
Chroniques Martiennes
Citoyenne du monde... libre
Crise dans les medias
D'Steckelburjer
Dernières nouvelles de l'homme
Des alpes aux rocheuses
Des bulles
Des mondes en lutte
Dialogue citoyen
Duplex
Débords
Déconstruire Babylone
Décryptages
Démocratie sans frontière
Dérapages
Développement durable
Développement durable et communication
Eco-echos
Ecocitoyen
Ecolodujour
Economie en campagne
Effraie@Blog
Emile Bonjour
Entre Rêve et Réalité
Esprit Libre
Europeus
Exdisciplesleblog
Exeworld
FAQ hommes libres
Farid Taha
Fragola
Francesco : l'objectif dans l'oeil
Fred de Mai
Freya Finker
Fsens
Ghosts of Weimar
Gouvernance
Grande Question
Géoclic
Imagine 2012
Imagine 2050
Isegoria, (re)prenons la parole
Javafred
Juliette Robert
La Danse du Temps
La Faim d'un monde
La fin du capitalisme
La grande confusion
La liste à suivre
La politique du chacal
La rage du peuple
Le Barrablog
Le Blog de Guyom
Le Blog à Rythme
Le Mague
Le Monde citoyen
Le XXIIème siècle sera Utopie...
Le grand ménage
Le site de la pauvreté intérieure
Les méditations du sauvage
Lespacearcenciel
Lucie de l'île
Lune de Neptune
Lux
Maison, sucrée maison
Malisan
Marionnettes en prison
Melanchalys
MetaBlog Journal de l'Hypertexte
Michalon
Mimiland
Miss Ecolo and Cie
Mitsu Girlz
Mon Paysage
Moneinonline
Mr Moon
Muad'ib Ginkgo
Muji
Mythologie(s)
Nathalie NGK
Nicolas Marandon
Noolithic
Nous devons etre le changement ...
Nues _ news blog
Objectif planète
Olivox
Ombres et Lumières
On refait le blog
Ostende
Ouvertures
Penser paysage
Pile freemen 2.0
Piquouse de rappel
PoliTIK_show
Pticrom
Quotidien Durable
Regard Sur
Remises en cause
Réseau Citoyens Libres
SDF
Sab et l'autre
Samuel Desgane
Sator
Sebos31
Skazat
Skyblogscope
Slovar les nouvelles
Source de la vie
Thierry Crouzet
This is the end
Toucher Rectal
Toujours aussi pareil ?
Tout allant vert
Tout autour de la terre
Un oeil sur la planète
Une bibliothèque...
Utopie possible
Vampyr sentimental
Vert chez moi
VideoBlog Ecoabita
Vie de Baptiste…
Vitriol
Welcome To The Brave New World
Zara-ecolo
_002
dieu des chats

Rédacteur Agoravox
TV5
Rédacteur Naturavox
Creative Commons License
Wikio - Top des blogs - Politique
  
blogCloud
PageRank Actuel
Technorati

Rechercher