Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 avril 2006 2 04 /04 /avril /2006 01:21
Le cyclisme est mon point faible. Ce week-end avait lieu le Tour des Flandres, l'un des sommets de la saison.

En 2000 j'y suis allé en "pélerinage" car en Belgique le cyclisme est véritablement une religion. La France, elle, n'est pas un pays de cyclisme sauf pendant le Tour de France mais il n'y pas de vrais connaisseurs, de passionnés, de fous. Sur "Le Ronde" nous étions allés voir le départ à Bruges (bondé, de la folie...), le premier mont le Mollenberg et le Mur de Grammont.

Pour ceux qui ne connaissent pas, le Tour des Flandre est une classique parsemée d'une quinzaine de "bergs", monts le plus souvent pavés (le pavé est tout de même meilleur qu'à Paris-Roubaix). L'un deux, le Koppenberg, longtemps sujet à polémique est re-escaladé depuis 2 ou 3 ans (après sa réfection) mais le spectacle qu'il offre, au-delà du côté impressionnant, me paraît assez affligeant. La pente est tellement raide que beaucoup de coureurs (des pros et je peux vous dire que ces gars passent partout...) le passent à pied (pente, pavés mais aussi embouteillages). La photo ci-dessus montre les premières positions du peloton... Je touve cela inutile sportivement, les coureurs ne sont pas des bêtes de cirque et des difficultés trop importantes sont des incitations au dopage. D'ailleurs, l'embouteillage créé a faussé la course puisque des prétendants tels Hushovd, Zabel, Ballan ou Flecha ont dû chasser longtemps avant de rentrer sur le groupe Boonen alors que d'autres comme Dekker  ont vu leurs chances de victoire s'arrêter ici.
Beaucoup pensent que c'est cela la légende du cyclisme car c'est un sport à part, un sport de guerrier et terriblement exigeant. Ces images me plaisent, je l'avoue, mais j'essaie de les regarder avec du recul.

Pour la petite histoire, victoire de Boonen, tranquille, pour qui le cyclisme est un sport trop facile... (en photo lors de l'ascension du Mur de Grammont).

Dimanche prochain Paris-Roubaix, là encore une course de légende avec un coupe-gorge de retour : la tranchée de Wallers Aremberg...

Pour terminer, petite devinette, aujourd'hui avait lieu la première étape du Tour du Pays-Basque. Qui a gagné ? Freire (maillot orange, dossard 34) ou Valverde (maillot noir dossard 101) ? Réponse Valverde. Après 130 kms de montagne, quelques millimètres départagent ces deux coureurs... drôle de sport le vélo !!!










Photos : en haut : Roberto Bettini en bas : diariovasco.com
Repost 0
Published by Sébastien Bosvieux - dans Sport
commenter cet article
31 mars 2006 5 31 /03 /mars /2006 01:09
Le centre commercial de Portet sur Garonne détient deux records : c'est le plus grand de Midi-Pyrénées (60600 m2) mais aussi le plus grand hypermarché d'Europe (Carrefour, dont le slogan est "mieux consommer c'est urgent"...cynique de la part de cette multinationale).

Le grand temple de la consommation va bientôt faire pâle figure. Une cathédrale va en effet voir le jour sur la commune de Plaisance-du-Touch (31). Sur la  ZAC de la Menude, le centre commercial des Portes de Gascogne n'aura d'attirant que le nom. Jugez plutôt : 63200 m2, 1 hypermarché Casino de 12000 m2, 27 moyennes surfaces (34700 m2) et 138 boutiques (16550 m2) avec 4300 places de bagnoles, le tout sur 40 ha.

Ce projet a été adopté en 2005 par la commission départementale d'équipement commercial. Sur les 6 votants, 3 élus locaux, 1 association de consommateurs, la CCI et la chambre des métiers ; seule cette dernière a voté contre. Tous les autres ont approuvé ce projet monstrueux.


Les arguments avancés : la taxe professionnelle et surtout la sacro-sainte création d'emplois.
Seulement, en y réfléchissant un peu, il est facile de comprendre que les gens qui iront s'endetter là-bas... n'iront plus ailleurs (à moins qu'ils gagnent tous au Loto) . La balance est donc au mieux nulle. Les emplois créés ici disparaîtront autre part.
Mais voilà, les hypermarchés rationalisent leur personnel, font des économies d'échelle et statistiquement un emploi créé en hypermarché signifie 5 emplois en moins dans le petit commerce.

Cette zone va donc supprimer des emplois sur l'agglo toulousaine, détruire le tissu social des centres-villes environnants, saturer la circulation automobile du lieu (déjà pas brillante, à moins que de l'argent public serve à construire une voie rapide pour drainer tous les fidèles à la grand-messe de la consommation...), gaspiller toujours plus d'énergie (soyons sûrs que cette zone ne sera conçue que  pour la bagnole), polluer, détruire le paysage et l'écosystème local et nous conforter dans l'acte de consommation qui devient notre raison de vivre, notre religion.

Qui veut vraiment de cette société ?  assurément très peu de monde.

Le site du collectif qui s'y oppose ainsi qu'une pétition  truc.abri.org.

Photos : détournement de pub par la brigade anti pub , animation de l'Eglise de la très sainte consommation, et maquette d'une partie du projet : http://www.altoonporter.com
Repost 0
Published by Sébastien Bosvieux - dans Vie en société
commenter cet article
30 mars 2006 4 30 /03 /mars /2006 01:15
1 millions de manifestants selon la Police, 3 millions selon la CGT. A Toulouse 36 000 et 80 00. On était assurément au moins 50 000 personnes rassemblées dans la rue !

La journée de mobilisation de ce mardi 28 mars aura été incontestablement, et de loin, la plus importante depuis le début du conflit et même, pour Le Monde, historique en France devant le plan Juppé en 95 et les retraites en 2003 (article ici). Au travail un peu moins 15% de gréviste, ce n'est pas un record mais c'est déjà bien.

Jusqu'où le mouvement ira-t-il ?

Jeudi, le Conseil Constitutionnel rend son verdict. Une réponse positive (le CPE est anticonstitionnel) arrangerait beaucoup de monde. Les anti-CPE seraient satisfais, le code du travail (provisoirement) préservé, et Villepin soulagé sans avoir cédé ni fait aucune concession. Les sages jugent objectivement, toute considération tatcique n'est pas censée les influencer...
En cas de réponse négative, c'est l'inconnue. Il ne faudrait pas que le mouvement s'essouffle, ça prouverait au gouvernement qu'il peut faire ce qu'il veut. C'est pourquoi la prochaine journée de mobilisation est fixée au mardi 4 avril. Le pourissement peut tout de même être dangereux et peut conduire à des débordements. Ainsi de Robien a demandé oralement que les lycées soient débloqués avec l'intervention de la Police et donc l'usage de la force.

Dans l'hypothèse où le CPE passe, j'espère que ce mouvement aura marqué les esprits, que les jeunes se seront fait une opinion politique et que le message se ressentira dans les urnes dans un peu plus d'un an.

Photo : parcours des grands jours par St Cyprien. La photo du haut (dpuis le pont Neuf) est visible sur le blog photos de Libé
Repost 0
Published by Sébastien Bosvieux - dans Social
commenter cet article
27 mars 2006 1 27 /03 /mars /2006 17:54
Le CPE, on ne parle que de ça... Alors continuons.
L'argumentaire phare des pro-CPE est "c'est mieux que rien". Ma conviction est que c'est pire que la situation actuelle : on précarise l'emploi des jeunes sans résoudre le problème du chômage.

Sans éprouver aucune compassion pour les patrons, je trouve assez  intéressant de reprendre leurs arguments. Les arguments des libéraux convainquent sûrement mieux ....les libéraux ! Même si nos avis divergent sur bien des points, si notre approche de la vie est souvent opposée, ce CPE nous fait peur à tous... pour des raisons différentes. Après Henri Proglio (voir article ici), voici un commentaire lu sur le site www.stopcpe.net et émanant d'un auteur qui se pseudo-nomme "patron (un vrai)".

On me reprochera de ne pas vraiment savoir qui est réellement ce personnage, peu importe, son argumentaire est technique, concis et précis. Je le reproduis donc ici en soulignant quelques passages:

"Voilà je suis cadre supérieur dans le privé et j’emploi dans mon équipe 13 personnes.
J’aimerais faire plusieurs remarques sur le CPE.
Tout d’abord j’aimerais préciser les critères qui décident prioritairement de l’embauche d’une personne

1- L’activité
2- Le budget disponible
3- Les perspectives de l’activité

Donc tout d’abord si il n’y a pas d’activité inutile d’espérer de créer des emplois. Ensuite si les perspectives sont sombres et que le surcroît d’activité est considérée comme temporaire j’ai plusieurs possibilités : Intérim ou CDD, si le job que je cherche est qualifié et que je n’ai pas de budget Stage ou alternance. Bref j’ai une belle palette de possibilité déjà existante. En revanche chacune d’entre elle implique que je justifie de mon choix ou m’engage à former ou à laisser des plages horaires de formation en contrepartie du bas salaire ce qui me semble normal et à vrai dire n’est pas illogique, car je n’embauche ou ne débauche pas sans raison et que tout gain pour moi exige une contrepartie (le donnant- donnant est un principe commercial de base). Bref concernant l’aspect précarité et flexibilité la seule chose que m’apporte le CPE c’est l’immédiateté (tu te casses tout de suite) et la non justification (pourquoi ? Parce que je le veux). Cela ne me semble pas très respectueux de la personne qui par son travail t’a permis de répondre aux attentes de ton client.

Admettons que tout va bien j’ai le choix d’un CDI. Quelles sont les contraintes réelles d’un CDI. Plus le job est qualifié plus la période d’essai est longue (normal plus la tâche a remplir est complexe, plus on met de temps a réellement voir si la personne à la bonne démarche pour aborder son job), inversement (et c’est logique aussi, plus la tache est simple plus elle est courte, évaluer comment quelqu’un descend les poubelles ne demande pas x mois). Pour un cadre la période est de 3 mois renouvelable soit en règle ordinaire 6 mois. Ok pour moi. Bon suis-je bloqué par la peur pour les après 6 mois admettons que pendant les 18 mois restants (temps me séparant des 2 ans prévus comme période d’essai) j’ai un retournement de conjoncture ou de budget et que je doive licencier. Si la personne a moins de 2 ans d’ancienneté il n’y a même pas d’indemnité légale de licenciement (coût 0).

La seule contrainte que j’ai est une contrainte administrative (courrier LR, entretien, préavis). Le préavis pour rappel peut être travaillé. De plus je rappelle également que les droits assedic ont un délai de carence. Si on licencie rapidement il est normal que l’employeur qui refuse que le salarié fasse son préavis couvre cette carence. Où si on veut alléger la charge de l’employeur diminuons le délai pour l’indemnisation aux Assedic. Le vrai risque de CDI c’est un risque prud’hommal si je licencie abusivement pour faute (pour éviter de payer une indemnité). Bref si j’abuse de mon droit, or je le répéte en dessous de 2 ans d’ancienneté pas d’indemnité de rupture.

Donc le plus du CPE c’est 0, sinon celui de me permettre des abus de droits, de me permettre de faire du management par la peur et installer une pression morale sur mes salariés en m’évitant de respecter leur droit le plus élémentaire qui est de savoir pourquoi il est sanctionné !

Le CPE obéit à une logique qui place l’économie avant le respect de l’individu, un patron honnête ne doit jamais oublier qu’il vit aussi du travail de ses salariés. Et que sans eux, il ne pourrait pas développer son entreprise. Donc au minimum il doit le respect. Placer l’économie et l’arbitraire au dessus des droits de la personne c’est évoluer vers une société qui nie l’humanisme et n’est pas sans rappeler le communisme qui plaçait un système politique et économique au dessus du respect des droits individuels. Pour moi c’est la même chose entre le communisme et le libéralisme seul le système économique change, mais c’est toujours lui qui est mis en dominant par rapport à l’homme.

C’est pourquoi, je suis comme citoyen, mais aussi comme patron opposé au CPE, solidaire de la jeunesse qui défend un modèle de société respectueux du travail de tous, et que j’espère que la grève de mardi sera largement suivie."

Photo : autocollant distribué sur les manifs et signé "Utopiste debout"
Repost 0
Published by Sébastien Bosvieux - dans Social
commenter cet article
24 mars 2006 5 24 /03 /mars /2006 00:04
Depuis quelque temps je cherche à m'engager plus activement dans une association citoyenne. J'ai rencontré Artisans du Monde mercredi.

Le commerce équitable m'est venu à l'esprit assez rapidement. Seulement voilà je suis partagé. Mon côté "radical" et idéaliste me déconseille d'aller dans cette voie car le commerce équitable ne remet pas en cause le libéralisme, il incite les paysans locaux à exporter et à se spécialiser dans des produits pour pays riches plutôt que développer une agriculure variée et tisser les liens pour un réseau local. D'autre part il ne remet pas en cause la mondialisation et n'encourage pas le local. On est à l'opposé de la décroissance.

En effet je vois dans l'économie trois approches :
- la croissance pure et dure (par exemple j'achète du jus d'orange, je ne sais pas d'où il vient mais les conditions de travail et écologique ? je m'en fous c'est le moins cher, ),
-le développement durable (j'achète du jus d'orange qui vient du Costa Rica et qui est bio et équitable, ma conscience est sauve, je participe à la réduction des inégalités)
- la décroissance (j'achète du jus de pomme local à un petit producteur de ma région).

Il est clair que mon idéal me conduit vers la décroissance, qui me paraît même une voie obligée avec la fin du pétrole bon marché puis sa fin pure et simple mais aussi les dégâts environnementaux que subit la planète. Le commerce équitable ne se situe pas dans cette logique. Et puis dans le commerce équitable n'est souvent équitable que la matière première, d'autant qu' Artisans du Monde ne fait que du sud-nord. Le transport, la transformation, la distribution ne sont pas équitables. Enfin il y un aspect néo-colonisateur à penser l'économie pour les pays pauvres, à leur imposer des cahiers des charges, le commerce équitable est fait et piloté par les riches.

Idéalisme ou pragmatisme ?

La personne qui m'a présenté l'assoc. et son fonctionennement est consciente de ces problèmes et semble même s'intéresser à la décroissance. Selon elle la philisophie d'Artisans du Monde est à terme de ne plus faire de commerce équitable nord-sud mais de le développer en local, sud-sud, nord-nord. Concernant une vision sur l'intégralité de la chaîne , ADM réfléchit à un fonctionnement en coopérative (il faut vivre de l'équitable, que ce soit une vraie alternative) et essaie de reprendre le contrôle sur la plate-forme d'import qu'elle a fondée (Solidar'monde) et qui est aujourd'hui une SA.
Ces arguments rassurent évidemment mon côté plus "pragmatique". On ne changera pas le monde par une révolution et il faut s'attaquer au système libéral et marchand comme le fait le commerce équitable. Essayer d'être une vraie alternative, proposer autre chose. Car ne pas faire du commerce équitable c'est faire du commerce traditionnel... Les AMAP sont un très bon exemple d'équitable nord-nord mais quid de la solidarité entre les peuples ? Quid du partage des richesses ? Quid des pays du sud ?
ADM s'inscrit pleinement dans cette démarche de faire changer les choses, elle interpelle et dénonce la grande distribution et ses pratiques, elle sensibilise différents publics aux dérives du traditionnel, elle informe, elle développe le sens éco-citoyen qui finalement sont une ouverture à la décroissance. La prise de conscience débute par là.

J'attends vos remarques, conseils, expériences, votre vision des choses. Réagissez en cliquant sur "commentaire(s)" ci-dessous.

Photos : l'agriculture diversifiée du Cap-Vert est avant tout à destination des Capverdiens (en haut) mais ne seront-ils pas tentés de spécialiser leurs cultures pour faire du commerce équitable, à destination des riches, à l'image du café (en bas) ?
Repost 0
Published by Sébastien Bosvieux - dans Economie
commenter cet article
22 mars 2006 3 22 /03 /mars /2006 23:42
Mickael Caton-Jones est le réalisateur de Chacal et du prochain film à audience Basic Instinct 2. Au milieu de ces films hollywoodiens, dont la raison d'exister est avant tout le business, se trouve Shooting dogs.  J'espère que l'éclectisme du réalisateur se retrouvera chez les spectateurs...

 Le film se situe dans la même veine que The constant gardener.  Au coeur de l'Afrique, tiré d'évènements vrais, très dur et très touchant, ils dénoncent tous les deux le rôle des pays du Nord.

Malgré tout, les héros de ce film sont .... des blancs en l'occurence des Anglais, un prêtre et un jeune prof en mission humanitaire. Dans leur école, sous protection de l'ONU, se réfugient des centaines de Tutsis, massacrés par les Hutus (au pouvoir) ainsi que des occidentaux. Bientôt le prof découvrira toute l'horreur dont est capable l'Homme et sera tiraillé entre fuir et se battre auprès des réfugiés.

Le film est sans doute un peu réducteur sur les évènements et sur le rôle de chacun (militaires, journalistes occidentaux, gouvernants locaux...) mais la réflexion est plus sur l'engagement, l'obéissance et jusqu'à quel point.
J'ai également perçu la dénonciation d'une sorte de  post-colonisation. On a l'impression que la vie des occidentaux a plus de valeur que celle des Rwandais. Un peu comme-ci ces derniers étaient moins des Etres humains que nous, les riches.

Certaines scènes sont presque insoutenables. Il faut être préparé psychologiquement avant la séance. Ce ne sont pas 3 improbables explosions mais bien des faits réels. La cruauté humaine dépasse parfois la fiction.

A noter qu'une juge d'instruction a considéré comme recevable les plaintes de 4 Rwandais pour complicité de l'armée française dans le génocide. L'affaire risque de ne pas aller loin, trop sensible...

Photo : allocine.fr
Repost 0
Published by Sébastien Bosvieux - dans Culture
commenter cet article
22 mars 2006 3 22 /03 /mars /2006 00:28
Dominique Galouzeau de Villepin persiste dans son CPE. Une autre hypothèse sur cet entêtement m'est venue à l'esprit en lisant sa biographie sur Wikipedia dont voici un très court extrait

" En mai 68, à l'âge de quinze ans, il est le seul gréviste de son école à Caracas. Il rentre en France, et poursuit ses études à Toulouse d'abord au lycée privé le Caousou où il sera bachelier à 16 ans puis à la faculté de lettres."

Avant d'atterrir chez les jésuites du Caousou, Villepin était un rebelle... Il regarde donc les jeunes en grève et dans la rue avec nostalgie. Rappelons-lui de bons souvenirs... faisons comme lui !!!

Photo : (c) David Mendiboure - Service photo de Matignon / Service photographique du Premier ministre
Repost 0
Published by Sébastien Bosvieux - dans Politique
commenter cet article
13 mars 2006 1 13 /03 /mars /2006 22:47
Voilà trois fois que je reçois un appel à "La quinzaine sans cinéma" du 15 au 30 mars 2006 que je reproduis ci-dessous.

"En allant au Gaumont à Nantes samedi dernier, je ne m'attendais pas à un tel choc avant même que le film ne commence !! Non pas dans la salle de cinéma mais au guichet !
Une pancarte informe qu'à compter du 4 janvier 2006, les tarifs sont revus. A la hausse c'est évident. Je suis outré, une place de cinéma à 9..20 € !!!!
Vous vous rendez compte ? Ca ne vous choque pas ? Je suis absolument dégouté d'autant plus qu'ils ne pratiquent pas de tarifs pour les demandeurs d'emplois !!!!
Vraiment trop c'est trop, j'hallucine de tels tarifs alors qu'ils se font déjà des couilles en or (même la fille au guichet est d'accord avec moi pour dire qu'ils n'ont pas besoin d'argent et que les bénéfices sont déjà colossaux).
Alors cette fois je décide d'agir car je pense que ceci ne concerne pas que le Gaumont mais tous les grands groupes du cinéma qui détruisent et tuent les petits cinémas (exemple du cinéma à 2€ a Nantes). Ils finissent par obtenir un certain monopole et se permettent d'abuser et de voler le
pauvre Français qui souhaite juste passer une soirée sympa, une soirée juste un peu plus culturelle qu'une balade en ville.
La culture c'est décidément pas pour tous ! L'écart se creuse. Seuls les riches pourront prétendre avoir un minimum de culture cinématographique. Les chômeurs ? Ils ne bossent pas? N'ont pas beaucoup de moyens ? Alors augmentons les tarifs et voici une nouvelle façon de les couper encore plus de tout lien social et de toutes activités culturelles.
Je suis dégoutté et je propose donc de lancer « LA QUINZAINE SANS CINEMA ». Je vous invite à ne plus fréquenter les salles de ciné du 15 au 30 mars 2006 dans toute la France.
Mon projet est peut être débile ou infaisable mais je vais envoyer ce mail à tous mes contacts et j'espère que vous en ferez autant. `
Nous avons tous des dizaines de mails avec MSN alors allons-y et notons ces dates : DU 15 AU 30 MARS, occupons nous, sortons mais surtout pas au ciné (pas de Gaumont...). J'attends avec impatience cette date pour savoir si nous serons assez intelligents, solidaires et objectifs pour enfin réagir devant cette arnaque et ce vol collectif.
Ce message n'est pas de moi mais il est plutot bien s'il est vrai: nous pourrons observer des salles vides dans toute la France et constater que pour une fois, nous sommes solidaires devant les grands groupes qui détruisent les petits cinés associatifs et qui ruinent une famille qui devrait payer plus de 40€ (260 Francs !!) pour 2 adultes et 2 enfants. Juste pour une soirée, juste pour que leurs enfants aient une autre culture que le mac do, la star Ac et Lorie !!!!! "


Faisons un petit tour des salles toulousaines. 

Côté multiplexes et "gros cinémas", on totalise 48 salles entre les Gaumont, CGR et UGC. Certaines sont même installées dans les zones commerciales, lieu de loisir de nombreux Toulousains... Les tarifs vont de 9.1€ (Gaumont) à 7.9€ (UGC). Les chômeurs ne sont pas  spécialement bien traités puisqu'au mieux ils payent 6.5€ au CGR quand les Comités d'entreprises touchent leurs places dans ce même cinéma à 5.7€ (rien du tout à l'UGC et aux Gaumont).

En parallèle on trouve 17 salles en comptant les cinémas des communes alentours (jusqu'à Muret). Les tarifs vont de 6.5 € (ABC) à 5€ (le Cratère). Presque tous (hors Utopia) pratiquent des tarifs chômeurs allant jusqu'à 2.8€ au Cratère.

La différence entre ces cinémas ? Les premiers appartiennent à des grands groupes, nous gavent de pubs , de bandes-annnonces et de pop-corn, produisent et distribuent des films. Les seconds ne font rien de tout cela ou alors dans des proportions bien moindres.

Le cas de l'ABC est significatif. Ce cinéma (3 salles au centre de Toulouse) existe depuis plus de 30 ans. Une mise aux normes de sécurité devient indispensable mais il n'a pas les fonds nécessaires. La mairie de Toulouse refuse pour l'instant une subvention. Une association a dû être créée pour son sauvetage mais rien n'est gagné.  Non seulement il propose une programmation de grande qualité mais en plus des rencontres régulières avec les réalisateurs et acteurs permettant de vrais échanges, pas ces coups de pub formatés des multiplexes... Pour l'aider il est aussi tout simplement possible d'y aller !

C'est donc là où la démarche de cet appel m'interpelle. Pourquoi mettre tout le monde dans le même sac ? Pourquoi boycotter le cinéma, le 7° art dans son ensemble ? Si l'on veut dénoncer la main mise et le pouvoir des gros, fréquentons les petits. Gaumont and co se remettraient bien mieux de 15 jours de boycott que l'ABC, qui seraient pour lui synonyme de condamnation à mort définitive.

J'aime le cinéma, celui qui fait réfléchir, celui qui dénonce, celui qui s'engage, celui qui fait rire subtilement, celui qui est esthétique, celui qui m'émeut et ces qualités je les trouve évidemment plus à l'ABC et à l'Utopia, entre autres "petits"(car je les fréquente régulièrement). En conséquence, pourquoi pas une quinzaine des cinémas indépendants ?

Je me rappelle le boycott des yaourts Danone, il n'était pas question de ne plus manger de yaourts du tout mais de ne plus manger de yaourts Danone... Alors réunissons nous devant le Gaumont ou l'UGC et partons gaiement vers l'Utopia, l'ABC, le Cratère, la Cinémathèque...
De toute façon les Français disent bien dans leur majorité que TF1 c'est de la merde alors qu'Arte fait de la télé de qualité, pourtant les audiences sont inversement proportionnelles à la qualité annoncée.
C'est la culture avec un grand CUL...

Quelques liens utiles :
Utopia - ABC - le Cratère - la Cinémathèque

Dessin de Charb, photos : www.abc-toulouse.net/

Repost 0
Published by Sébastien Bosvieux - dans Culture
commenter cet article
12 mars 2006 7 12 /03 /mars /2006 22:15
Un fim avec Olivier Gourmet n'annonce que de bonnes choses. "Sauf le respect que je vous dois" le confirme largement. Cet acteur est vraiment impressionnant et remarquable.
Le film en lui-même est magnifique et poignant.On sent la révolte de la réalisatrice et s'il y avait une part de vécu je ne serais pas étonné.

En pleine période de précarisation de l'emploi et d'insécurisation du contrat de travail avec le CPE, c'est une belle réflexion sur la relation hiérarchique au boulot, la peur de perdre son emploi, le harcèlement moral. Jusqu'où peut-on s'écraser devant son chef ? On suit donc François (O. Gourmet) qui travaille dans une imprimerie industrielle au sein d'une équipe de cadres. L'ambiance de travail se dégrade, les petites pressions de la hiérarchie sont de plus en plus nombreuses. La seconde partie du film est une espèce de thriller qui, sans être l'intérêt premier du film, donne du rythme mais s'avère moins passionnante.

Les films ayant pour thème le monde du travail sont relativement rares mais souvent marquants. J'en ai en tête quelques-uns qui m'ont marqué : "Ressources humaines", "Violence des échanges en milieu tempéré" ou "Le couperet". Celui-ci viendra compléter cette liste de grande qualité.
Repost 0
Published by Sébastien Bosvieux - dans Culture
commenter cet article
11 mars 2006 6 11 /03 /mars /2006 20:29
Vous l'aurez certainement remarqué, depuis quelque temps figure sur la partie gauche une liste de blogs, dont celui-ci, appartenant au réseau Freemen.

Mais qu'est-ce que le réseau Freemen ?

"Nous appelons aujourd'hui tous ceux et toutes celles qui ont compris que :

1. le changement climatique est un problème majeur, pas uniquement écologique, mais aussi politique et économique,

2. s'attaquer sérieusement à ce problème (et à d'autres, guerres, pauvreté, etc.) implique une remise en cause profonde de nos modèles économiques et particulièrement de la notion de « croissance »,

à rejoindre le réseau « Freemen ».

Freemen est un réseau de blogs, dont les auteurs sont d'accord avec les affirmations ci-dessus (au moins) et s'engagent simplement à linker les autres.

L'objectif est de donner plus de visibilité à chacun, et à l'ensemble. De donner de la voix à tous les indépendants, à tous les esprits libres.

Chacun, comme le nom « Freemen » l'indique, pense et écrit toujours ce qu'il veut sur son blog."

Cet article fondateur est issu du blog collectif  "ChampG" qui permet à chaque Freeman, en plus de son blog personnel, de publier librement ou de mettre en évidence un de ses articles.

Parallèlement, un agregateur Freemen remonte, à la manière des fils RSS, les derniers articles de tous les blogs participants.

Repost 0
Published by Sébastien Bosvieux - dans Médias
commenter cet article

A visiter

Citoyenneté


Association Vélo
La voix des cyclistes de l'agglomération toulousaine

Vélo à St-Go
Pour que Saint-Gaudens soit cyclable !

Collectif citoyen Portes de Gascogne
Contre un nouveau centre commercial proche de Toulouse

Manicore.com (J.M. Jancovici)
Les réponses à (presque) toutes les questions sur l'énergie et le réchauffement climatique

Le Magret diplomatique
L'actualité éclairée par l'histoire

Mon Toulouse
Une autre vision de l'actualité toulousaine

Toulouse décroissance

Il y a une vie après Colomiers
Association de défense de la ligne SNCF Toulouse - Auch

L'air de rien
Groupe Toulousain de musique impitoyable

Amis
Entre noir et blanc, je suis jaune
Danyung, entre Asie Afrique et Europe

Les bons plans de la Vir
Virginie, sa vie, son oeuvre !

Arctic 2007
Nico et Jean, 2 frères qui traversent Canada et Alaska à vélo

Autres
Pataphysique
L'agrégateur des blogs toulousains

Le webzine alternatif sur le cyclisme

Vélo coqué
Roulez couverts !

Avenir Cycliste Rabastinois

Autres liens intéressants


Freemen est un réseau de blogs, dont les auteurs sont convaincus que 1) le changement climatique est un problème majeur, pas uniquement écologique, mais aussi politique et économique 2) s'attaquer sérieusement à ce problème implique une remise à plat de nos modèles économiques et, particulièrement, de la notion de «croissance». Au delà, comme le nom “Freemen“ l’indique, chacun pense, écrit ce qu’il veut sur son blog. L’ensemble de ces contenus doit petit à petit former une nouvelle «chaîne», un nouveau «journal», chacun parlant de politique, mais aussi, d’art, de ciné, de tout.

146 Freemen au 02/12/2007


2 plus n
A l'évidence
A tous les hommes libres
Activart (Intelliblug)
Adam Kesher
Adamantane.orgue
Appel de Raspail
Aquafiesta
Ardente
Argent facile
Avenir climat
Bar Nabé
Blog Citoyen
Blokomondi
C'est quand le bonheur ?
Cap21 Normandie
Carnets de Nuit
Chambre avec vue
ChampG
Chaouinerie
Chroniques Martiennes
Citoyenne du monde... libre
Crise dans les medias
D'Steckelburjer
Dernières nouvelles de l'homme
Des alpes aux rocheuses
Des bulles
Des mondes en lutte
Dialogue citoyen
Duplex
Débords
Déconstruire Babylone
Décryptages
Démocratie sans frontière
Dérapages
Développement durable
Développement durable et communication
Eco-echos
Ecocitoyen
Ecolodujour
Economie en campagne
Effraie@Blog
Emile Bonjour
Entre Rêve et Réalité
Esprit Libre
Europeus
Exdisciplesleblog
Exeworld
FAQ hommes libres
Farid Taha
Fragola
Francesco : l'objectif dans l'oeil
Fred de Mai
Freya Finker
Fsens
Ghosts of Weimar
Gouvernance
Grande Question
Géoclic
Imagine 2012
Imagine 2050
Isegoria, (re)prenons la parole
Javafred
Juliette Robert
La Danse du Temps
La Faim d'un monde
La fin du capitalisme
La grande confusion
La liste à suivre
La politique du chacal
La rage du peuple
Le Barrablog
Le Blog de Guyom
Le Blog à Rythme
Le Mague
Le Monde citoyen
Le XXIIème siècle sera Utopie...
Le grand ménage
Le site de la pauvreté intérieure
Les méditations du sauvage
Lespacearcenciel
Lucie de l'île
Lune de Neptune
Lux
Maison, sucrée maison
Malisan
Marionnettes en prison
Melanchalys
MetaBlog Journal de l'Hypertexte
Michalon
Mimiland
Miss Ecolo and Cie
Mitsu Girlz
Mon Paysage
Moneinonline
Mr Moon
Muad'ib Ginkgo
Muji
Mythologie(s)
Nathalie NGK
Nicolas Marandon
Noolithic
Nous devons etre le changement ...
Nues _ news blog
Objectif planète
Olivox
Ombres et Lumières
On refait le blog
Ostende
Ouvertures
Penser paysage
Pile freemen 2.0
Piquouse de rappel
PoliTIK_show
Pticrom
Quotidien Durable
Regard Sur
Remises en cause
Réseau Citoyens Libres
SDF
Sab et l'autre
Samuel Desgane
Sator
Sebos31
Skazat
Skyblogscope
Slovar les nouvelles
Source de la vie
Thierry Crouzet
This is the end
Toucher Rectal
Toujours aussi pareil ?
Tout allant vert
Tout autour de la terre
Un oeil sur la planète
Une bibliothèque...
Utopie possible
Vampyr sentimental
Vert chez moi
VideoBlog Ecoabita
Vie de Baptiste…
Vitriol
Welcome To The Brave New World
Zara-ecolo
_002
dieu des chats

Rédacteur Agoravox
TV5
Rédacteur Naturavox
Creative Commons License
Wikio - Top des blogs - Politique
  
blogCloud
PageRank Actuel
Technorati

Rechercher