Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 juin 2006 5 23 /06 /juin /2006 12:04
"Là-bas si j'y suis" est incontestablement mon émission radio favorite. Je l'écoute  fréquemment, en particulier en déplacement professionnel et il n'est pas rare de moduler légèrement mon emploi du temps pour ne pas la râter !

Hier encore, Mermet et son équipe sont  partis enquêter à Marseille où des investisseurs privés, avec l'appui de la mairie, rachètent des dizaines d'immeubles au coeur de Marseille et en expulsent les occupants afin de créer un centre-ville blanc et riche. Cette émission, politiquement engagée à gauche, connait un réel succès et c'est une des seules tranches qu'il reste sur le service public et donc dans le PAF à remettre en cause aussi nettement le libéralisme ostensible comme rampant.

La direction de France Inter, plus encline à concurrencer les médias privés et à attirer les annonceurs qu'à développer un vrai service public, a donc décidé de décaler les horaires de diffusion de 17-18h vers 15-16h. Une manière insidueuse de pousser Mermet vers la sortie...

Les soutiens à "Là-bas si j'ys suis" sont extrêment nombreux, même les personnes ne se sentant pas spécialement proches des idées de Mermet réclament le maintien de l'émission. Le service public doit en effet permettrent à tout le monde de s'exprimer et ce n'est pas parce que Radio France a décidé que les "nonistes" au référendum avaient tord qu'elle doit maintenant leur couper la tête.

Déjà plus de 75 000 signatures en 7 jours !!!! http://petition.la-bas.org/
Repost 0
Published by Sébastien Bosvieux - dans Médias
commenter cet article
15 juin 2006 4 15 /06 /juin /2006 23:30
La Route du Sud est la seule course cycliste "professionnelle" qui ait lieu dans la région toulousaine. Les coureurs affronteront les côteaux ventés du Lauragais, les reliefs montagneux ariègeois et escaladeront contre-la-montre la solide montée du Port de Balès. Cette ascension, en cours de réfection et de goudronnage côté Haute-Garonne vers Bourg d'Oueil, sera certainement le théâtre d'une étape de montagne du Tour de France ces prochaines années, tout comme il est probable que "la Grande Boucle " fasse étape à Hautacam l'an prochain.
La Route du Sud souffre malheureusement du Pro Tour qui lui a value de voir son plateau s'amincir en qualité et en quantité. Cette année, toutes les équipes françaises sont là mais délèguent leurs seconds couteaux. Il y a aura toutefois des coureurs comme Moncoutié, Casar ou Voeckler et puis certains y jouent leur sélection pour le Tour.

Je suivrai la course accrédité Cyclismag et Directvelo. Ce dernier site, tout nouveau, permet de suivre des courses en live sur le web. Nous avons un dispositif de 3 personnes. Un collègue qui est chez lui devant l'ordinateur et met à jour le live grâce aux informations téléphoniques transmises par Pierre et moi depuis l'intérieure de la course. Et pour être au coeur de la course, nous sommes à bord de la plus belle voiture de la caravane, que je conduis. Bref... la course sera en direct sur www.directvelo.com... et les photos suivront dans les jours à venir.

Photo : Ronde de l'Isard en mai dernier couverte également sur directvelo. Cliquer sur la photo pour accéder à la galerie complète.
Repost 0
Published by Sébastien Bosvieux - dans Sport
commenter cet article
6 juin 2006 2 06 /06 /juin /2006 21:55
En rentrant de mon voyage en Autriche (fin mai), ma vision de Toulouse, depuis le bus, est une espèce de bordel. Voitures partout et n'importe où, les vélos, finalement assez nombreux, font un savant gymkhana tandis que les piétons slaloment dans tout ça. C'est bien une impression de joyeux merdier, plein de vie mais sacrément bordélique. L'Autriche offre une image inverse. Le cliché est en fait vérifié. Les Autrichiens sont quelque part les cousins des Allemands même s'il convient de ne pas les confondre. Tout est au carré, propre, aligné, ordonné, rangé et tout le monde est discipliné.

Pour découvrir les photos du voyage cliquez sur l'image ci-contre à gauche.

Autant commencer par ma première impression en arrivant à Leoben, ville moyenne nichée dans la vallée de la Mur (prononcer l'amour...) et entourée de très vertes petites montagnes. J'arrive donc à la gare (impeccable) à 5h31 (à la seconde près). Il fait déjà jour depuis une heure, et le carrefour devant la gare est désert de voitures. Quelques lycéens (?) arrivent mais s'arrêtent au niveau du passage piétons en attendant que le "petit bonhomme" passe au vert alors qu'aucun véhicule n'est en vue à 500 m à la ronde. Et oui les Autrichiens sont hyper respectueux de la signalisation piétons. Mais attention autant les piétons attendront leur tour, autant les voitures les laisseront systématiquement passer quand ils auront priorité (bonhomme vert ou passage piétons non régulé par des feux). Car en Autriche la priorité des piétons et des vélos est inscrite dans le code de la route et est une réalité !!
En ville point d'énervement, point de coups de klaxon, on a l'impression que tout baigne dans l'huile...Pour un Français, toulousain de surcroît, pas évident. Il faut se forcer à attendre au passage mais je respecte leur discipline et puis j'apprécie cette autre philosophie de la ville. On apprend la patience, on prend le temps et ce n'est pas si mal !!!

On aura compris, l'Autrichien est discipliné. Deux autres "détails" m'ont interpelé. Tout d'abord les journaux en vente libre (voir photo). Une pochette est accrochée à un panneau. Elle contient des journaux que l'on peut prendre comme ça sans que personne ne dise rien. Seulement ces journaux, "Die Kleine Zeitung" ou "der Standart", c'est-à-dire nos "Le Monde" ou notre "Dépêche du Midi". Des journaux payants donc. Un petit tronc en plastique sur lequel est précisé le prix avec l'incription "danke" (merci) est fragilement cadenacé. Les gens payent puis prennent leur journal. Ca marche, pas de vols ou très peu. Imaginez en France !!! Il y aurait le Monde Diplomatique ainsi vendu, les gens (et pas que les "pauvres", loin de là) le voleraientt tout en sachant qu'ils ne le liraient jamais, le mythe du gratuit... et en plus ils prendraient le tronc ! Inconcevable chez nous...

Le deuxième détail est l'absence de vélos pourris et vieux. Que des VTT suspendus, pas forcément du haut de gamme, mais des vélos neufs. Là encore impossible à Toulouse. Ces vélos sont la plupart du temps attachés par un très fragile antivol (presque jamais accrochés au mobilier urbain mais juste sur la roue arrière) et il n'est pas rare d'en voir sans aucun antivol en pleine ville comme à Graz (250 000 hab.).
En changeant de train j'ai eu à attendre à Mürzzuschlag, petite ville. Il était 1h du matin et je vois un beau vélo posé comme ça. Je m'étonne et je le prends même quelques mètres pour être certain qu'il n'est pas attaché... Je me dis "il est fou de laisser son vélo comme ça..." J'ai compris ensuite.... L'Autrichien n'est pas voleur. J'ai également vu une statistique sur un magazine. 46% des logiciels en France sont piratés quand c'est moins de 25% en Autriche. Une question de mentalité, de culture ou d'état d'esprit...
Et puis devant les boutiques, sur le trottoir, le panneau publicitaire est souvent... un porte vélo à l'image de celui ci-contre pour un serrurier. Sans parler des pistes cyclables... là-bas on ne mélange pas piétons, cyclistes et voitures et il y a intérêt à respecter et à être attentif sous peine de se faire sévèrement engueuler !!!!

Ce qui marque ensuite c'est le tri sélectif. Tout un tas de containers partout. Il n'est d'ailleurs pas facile de s'y retrouver (photo ci-contre). On sépare les plastiques (même les poches de supermarché et les blisters), les métaux avec parfois la distinction pour l'aluminium, les restes de repas et les fermentescibles, les cartons et papiers et les verres mais attention, il y a les verres blancs et les autres, les containers sont toujours séparés en deux. L'Autriche est un pays montagneux et les Autrichiens ont sans doute une sensibilité accrue pour la protection de la nature. D'ailleurs les forêts sont entretenues de manière impressionnante (j'aimerais savoir à qui appartiennent ces forêts car elles sont très bien exploitées). Pas de déchets à terre, tout est nickel. Ca fait un peu aseptisé, il est vrai.

Le lobby automobile est très puissant en Autriche (sous-traitants BMW et Mercedes bien implantés). Il y a pas mal de 4X4, autant qu'en France à vue d'oeil. Les deux marques allemandes sont bien présentes mais de manière moins ostensible qu'en Bavière ! Le gouvernement vient ainsi de relever les limitations de vitesse sur certains tronçons d'autoroutes à 160km/h (certaines 2X3 voies et excellente visibilité). Pourtant la première impression est qu'il n'y a pas beaucoup de voitures en ville. C'est fluide. Même Vienne paraissait ne pas être saturée. Il faut dire que leur réseau de trains est extra. La France paraît à ce sujet très en retard et prend même une direction opposée puisqu'elle réduit son réseau. Là-bas il y a un trafic terrible sur les chemins de fer. Ferroutage (photo), trains de voyageurs partout et hyper fréquents. Il y des gares (très bien entretenues) partout avec pour chacune un chef de gare, des panneaux d'affichage très précis. Je crois aussi que pour être contrôleur il faut être physionomiste. En effet, il passe régulièrement dans les wagons et contrôle uniquement les dernières personnes montées !!!

Tout ceci n'est évidemment qu'observations locales (Leoben, Graz et Vienne). Il n'y a rien de statistique... Et puis même si on ne voit jamais la Police en Autriche (il paraît que Leoben possède pourtant le plus fort taux de criminalité de l'Autriche car le taux de chômage y est très important, c'est un bassin minier en perte de vitesse) il ne faut pas oublier que l'extrême droite a été à la tête de ce pays avec la fameux Jorg Haïder. Rien ne remplacera le respect entre les Hommes.
Repost 0
Published by Sébastien Bosvieux - dans Voyages
commenter cet article
31 mai 2006 3 31 /05 /mai /2006 22:52
Voilà un terme qui m'énerve de plus en plus. Je ne peux m'empêcher de l'associer à de la com' et du marketing ayant pour but... de vendre toujours plus et de se développer avec pour souci non pas les générations futures mais l'augmentation du chiffre d'affaires et de la rémunération de l'action.

Le terme développement durable est une mauvaise traduction de l'anglais "sustainable development" qui veut dire développement soutenable.
Durable et soutenable, c'est différent. Durable c'est plus optimiste, plus vendeur ; ça laisse croire que tout peut continuer ainsi (à quelques différences près) pendant longtemps alors que soutenable a un côté pessimiste qui renvoie à une limitation. 
La définition officielle est  "le développement durable est un développement qui répond aux besoins du présent, sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs". Quels sont les besoins du présent ? A combien de générations futures ?

De plus en plus de personnes (experts, scientifiques, philosophes, économistes, grand public ... ) ont conscience que la planète Terre ne pourra "soutenir" longtemps notre mode de vie actuel, que jamais cette Terre ne permettra à tous les Chinois de vivre comme nous, occidentaux. Et pourtant tout le monde croit au développement durable. C'est d'ailleurs la semaine !!!
On nous propose des économies de bouts de chandelles, de supprimer les poches plastiques au supermarché, de trier ses déchets... c'est bien et indispensable mais largement insuffisant, car rarement le débat n'a porté sur le modèle de développement à adopter et ce qu'il fallait changer sur le fond.

 Alors je me dis qu'on nous prend pour des cons, que cette semaine du développement durable est une masquarade pour nous faire croire qu'on se soucie à tous les niveaux de l'avenir de la terredans le seul but d'occulter la réalité. Notre développement n'est pas durable !!! La fin du pétrole bon marché, à venir, nous le rappellera sans doute durement...

Se pose aussi la question de la conscience, de l'action individuelles et collectives, de la  "progressivité"  ou de la radicalité des idées. Ce sera sans doute l'objet d'un prochain billet.

A ce sujet, un papier précis de Libé qui est sur la même longueur d'onde que moi : "La semaine de la bonne conscience durable".

Photo : la Porsche Cayenne Turbo (www.porsche.com) exemple de ce qu'entend Porsche par développement durable. Extrait de leur site web "Notre autre moteur dans le développement automobile ? La protection de l’environnement. Avec les modèles Cayenne, vous pouvez profiter pleinement de la nature. Tout en respectant l’environnement. Pour Porsche, le respect de l’environnement ne s’arrête pas à la réduction des émissions de gaz polluants et au recyclage. Il intervient tout au long du processus de fabrication. Pour que vous puissiez vivre pleinement toutes vos passions, sans jamais quitter la zone verte." Porsche Cayenne Turbo, moteur de 4,5L, 450ch, 22L/100km en ville, 378g CO2/km (prix de la surtaxe CO2 612€ et prix d'achat 106 000€)... suréaliste non ?
Repost 0
Published by Sébastien Bosvieux - dans Décroissance
commenter cet article
16 mai 2006 2 16 /05 /mai /2006 22:31
En matière de  défense nucléaire on distingue deux attitudes : le nucléaire stratégique et le nucléaire tactique. La première, adoptée par tous les pays possesseurs de la bombe atomique, est "dissuasive". La bombe est là pour faire peur. La seconde attitude vise à faire usage de la bombe atomique, sous une forme plus légère ou "mini-nukes", dans les conflits. Les USA se sont engouffrés dans cette dernière voie alors que la France s'y refuse pour l'instant.

Neuf pays possèdent actuellement la bombe : les 5 "maîtres du monde" à savoir les membres permanents du conseil de sécurité des Nations Unis : USA, Grande-Bretagne, France, Russie et Chine mais aussi l'Inde, le Pakistan et, semble-t-il, Israël et la Corée du Nord.

En 1970, 180 pays ont signé le Traité de Non-Prolifération nucléaire (TNP) qui, renouvelé pour une durée illimitée en 1995, impose à ses signataires le désarmement total pour les possesseurs de la bombe et l'interdiction de s'équiper pour les autres. Des pays comme le Brésil, l'Argentine ou l'Afrique du Sud ont ainsi stoppé leur programme nucléaire de défense. D'autres tels l'Australie, le Canada, le Japon et la majorité des pays européens refusent de développer ce programme alors qu'ils en ont largement les moyens.

Toutefois la France a décidé de confirmer voire de renforcer sa défense nucléaire à travers le nouveau missile M51. Ce missile balistique sera embarqué dans les sous-marins et aura une portée de 8000 kms soit inter-continentale. La version M51.2 , opérationnelle en 2010, sera équipée de têtes nucléaires.

Jacques Chirac s'est justifié sur cette politique offensive lors d'un discours sur la base de l'Ile Longue (là où les missiles seront stockés) le 19 janvier dernier.

Il dénonce la prolifération et l'escalade de certains pays

"Notre monde est également marqué par l'apparition d'affirmations de puissance qui reposent sur la possession d'armes nucléaires, biologiques ou chimiques. D'où la tentation de certains Etats de se doter de la puissance nucléaire, et ceci en contravention avec les traités. Des essais de missiles balistiques, dont la portée ne cesse d'augmenter, se multiplient partout dans le monde. C'est ce constat qui a conduit le Conseil de Sécurité des Nations Unies à reconnaître que la prolifération des armes de destruction massive, et de leurs vecteurs associés, constituait une menace réelle pour la paix et pour la sécurité internationale."

---> NDLR : mais ce que fait la France, il avoue lui-même violer le TNP !!!

La stratégie nucléaire vise les intérêts vitaux, Chirac élargit ces intérêts

"L'intégrité de notre territoire, la protection de notre population, le libre exercice de notre souveraineté constitueront toujours le c?ur de nos intérêts vitaux. Mais ils ne s'y limitent pas. La perception de ces intérêts évolue au rythme du monde, un monde marqué par l'interdépendance croissante des pays européens et aussi par les effets de la mondialisation. Par exemple, la garantie de nos approvisionnements stratégiques ou la défense de pays alliés, sont, parmi d'autres, des intérêts qu'il convient de protéger. Il appartiendrait au Président de la République d'apprécier l'ampleur et les conséquences potentielles d'une agression, d'une menace ou d'un chantage insupportables à l'encontre de ces intérêts. Cette analyse pourrait, le cas échéant, conduire à considérer qu'ils entrent dans le champ de nos intérêts vitaux."

--> serait-il question des futures tensions pétrolières ?

Et, bien sur, le terrorisme

"les dirigeants d'Etats qui auraient recours à des moyens terroristes contre nous, tout comme ceux qui envisageraient d'utiliser, d'une manière ou d'une autre, des armes de destruction massive, doivent comprendre qu'ils s'exposent à une réponse ferme et adaptée de notre part. Et cette réponse peut être conventionnelle. Elle peut aussi être d'une autre nature."

--> là Chirac semble s'adresser à l'Iran. L'arme nucléaire, arme de "non emploi" mais tout de même à destination des pays encourageant le terrorisme.

La dissuasion nucléaire fait partie d'un moyen d'assurer sa souveraineté dans un monde aux multiples tensions selon ses partisans. De toute façon la France est une démocratie stable qui ne fera en aucun cas usage de la bombe nous disent-ils. Seulement cette politique ne fait que participer à la prolifération internationale. L'Iran et la Corée du Nord souhaitent s'équiper car nous avons la bombe, pour rivaliser, pour s'aligner. Pendant ce temps les USA étendent leur arme aux mini-nukes et banalisent l'arme atomique. Comment expliquer à un pays instable politiquement de ne pas s'équiper quand nous, "démocratie modèle", faisons la loi sur le monde en violant les traités internationaux ? C'est l'escalade. La guerre froide est pourtant terminée.

Des pays comme l'Allemagne, le Canada le Japon, qui ne possèdent pas l'arme atomique, ne sont pas en plus mauvaise posture diplomatiquement que nous. Le monde se polarise et les civilisations s'affrontent. Il faut montrer sa puissance pour capter les dernières gouttes de petrole plutôt que les partager et réfléchir ensemble à s'en passer. On appelle ça la statégie géo-politique. Plutôt que donner des signes d'apaisement, chacun bombe le torse. Cette vision est pour beaucoup malheureusement une réalité incontournable... Incontournable pour ceux qui n'osent pas la contourner. On me traitera d'idéaliste utopiste mais l'affrontement inter-civilisationnel ira-t-il loin ?

Dernier point et non des moindres, les missiles M51 ont été commandés à la firme EADS (3 milliers d'euros). N'oublions pas que les membres du Conseil de Sécurité de l'ONU précédemment cités, en plus d'être les possesseurs "déclarés" de l'arme atomique, sont également les plus gros vendeurs d'armes de la planète. Pour me mettre en phase avec l'actualité, l'affaire Clearstream n'est que la suite des rétro-commissions suite à la vente de bateaux militaires (les fameuses frégates) à Taïwan. Finalement on en revient toujours à la même chose, la guerre économique...

Photos : missiles - frégate telle celles ayant défrayées les chronique
Repost 0
Published by Sébastien Bosvieux - dans Vie en société
commenter cet article
15 mai 2006 1 15 /05 /mai /2006 20:33
Les élections présidentielles auront lieu dans un an mais la France vibre déjà et les médias sont "à bloc" avec les Sarko, Royal, Le Pen et autres. Un site web original, votez2007.com, organise des élections virtuelles entre tous les candidats ayant le souhait de l'être.

Le principe est simple. Il y a une élection par semaine, du lundi au jeudi on votre au premier tour puis du vendredi au dimanche au second tour. Depuis le début de l'année, 14 élections ont eu lieu, à 8 reprises Sarkozy est passé, 4 pour Royal et 2 pour Le Pen.

Ce site ne se veut pas sérieux ni représentatif, et se revendique simplement ludique avec pour but de sensibiliser les internautes aux élections.

Je trouve ça plutôt sympa et il s'agit en quelque sorte de la suite du politest (voir article) qui nous renseignait sur le parti le plus proche de nos idées.

Je suis conscient que les partisans de certains candidats doivent être sur-représentés (voir l'article ici sur la technique du FN), pour ma part je prends ça comme un jeu et ce qui est marrant c'est que je n'ai pas hésité un instant pour choisir un candidat (attention, il y en a pléthore, ils sont classés par ordre alphabétique, ne pas oublier la seconde page...) ce qui ne sera pas le cas dans un an...
Repost 0
Published by Sébastien Bosvieux - dans Politique
commenter cet article
14 mai 2006 7 14 /05 /mai /2006 23:28
La semaine prochaine je suis en congés et je vais en Autriche. Je me rends dans une petite ville, Leoben, située dans le sud-est du pays à une soixantaine de kilomètres de Graz.

Pour des raisons de respect de l'environnement, j'étais bien motivé pour y aller en train. 25 heures de voyage dont une nuit en couchette ce n'est pas la mort même si ça paraît inconcevable dans notre société qui doit aller toujours plus vite.

Ma première prise de renseignements se fait par le site web sncf.com. Mauvaise surprise, si le voyage comporte plus de 3 changements, le site refuse de chercher les horaires. Le problème de l'Autriche c'est qu'on peut s'y rendre par une multitude de chemins : l'Italie, la Suisse, l'Allemagne... Difficile donc de fractionner les recherches.
Je tente alors ma chance sur le site web oebb.at (les chemins de fer autrichiens). J'ai bien des horaires, dont certains me conviennent, mais on ne peut pas passer commande (car c'est un trajet international si j'ai bien compris). Je décide donc de me rendre dans une gare. Après une tentative infructueuse à la gare Matabiau de Toulouse (va falloir embaucher, 3 guichetiers pour tant de monde... mais je ne pense pas que ce soit à l'ordre du jour !), je profite donc de mon week-end à St-Gaudens pour (tenter) de réserver mon billet. A la gare dès que je prononce le mot Autriche le gars me dit que ça va être difficile... Je l'aide pourtant avec mes horaires issus du site autrichien...  Lui aussi ne peut pas trouver de trains avec trop de changements. Il tente donc depuis Paris mais les horaires ne coïncident pas. Je repars avec le prix, voilà tout.

Dernière chance, une agence de voyages. J'explique mon cas, priorité au train. La fille, après m'avoir expliqué que pour le train il fallait aller à la gare (je compris à cet instant que j'irais en Autriche en avion), s'étonne que je veuille m'y rendre en train. La discussion part sur l'environnement, l'impact des différents moyens de transport... La personne semble sensible à mes arguments et sensible tout court à l'impact des déplacements en matière de pollution et de gaspillage d'énergie. Je suis certain qu'une telle discussion en agence de voyages doit être extrêmement rare ! J'achète donc un billet d'avion, après avoir vainement tenté le train...

Le train, je le prendrai tout de même entre Vienne et Leoben. Le récapitulatif de mon billet électronique autrichien (acheté sur oebb.at) comporte même l'information suivante "Mit dieser Bahnfahrt entlasten Sie unser Klima um 32,9208 kg CO2" ce qui doit se traduire par "Avec ce trajet en train vous soulagez notre climat d'environ 32, 9208 kg de CO2". J'imagine que c'est par rapport à la voiture.Tout pour mieux me faire regretter mon choix qui n'en est finalement pas un...

Je m'en sors donc pour 13 h de voyage (au lieu de 25), dont une partie de la nuit dans une gare et un prix Toulouse - Leoben de porte à porte identique entre les deux formules.

Aller en Autriche en train, il faut à la base être motivé mais réussir à réserver un billet, la motivation doit être encore plus importante !!!! S' il y a une partie "vols" sur le site de la SNCF c'est bien qu'elle abandonne la partie sur les longues distances, dommage... On n'est donc pas encore au stade où l'on privilégie les transports les plus respectueux de l'environnement. Mais ça viendra de gré ou de force !!!
Repost 0
Published by Sébastien Bosvieux - dans Voyages
commenter cet article
11 mai 2006 4 11 /05 /mai /2006 22:16
Mercredi matin j'ai eu la chance d'avoir les honneurs d'un papier dans la Depeche du Midi. Je le reproduis ici...

Repost 0
Published by Sébastien Bosvieux - dans La vie de Sebos
commenter cet article
10 mai 2006 3 10 /05 /mai /2006 21:45
Fin de l’essence bon marché, changement climatique, le vélo est le moyen de transport le plus « durable » et le plus propre qui soit. Mais qu’en est-il de la pratique sportive ? Prise de conscience et initiatives ne font qu’émerger. Analyse.

« Il faut plus de temps aujourd’hui pour aller de la Madeleine à la Bastille, qu'il y a 100 ans dans un coche tiré par des chevaux. ». Cette citation appartient à Albert Jacquard, généticien, écrivain et philosophe. Elle est visible sur le site www.tousecocylistes.com créé par l’ADEME (Agence de l’environnement et de la Maîtriser de l’énergie) , la fondation Nicolas Hulot et un distributeur de cycles.
Aujourd’hui parler de cyclisme propre fait penser en premier lieu au dopage. On en parle en long en large et en travers...

Lire la suite ici.  Cet article a été publié sur le site Cyclismag. Aux deux sujets traités, vous aurez reconnu l'auteur...

Photo : arrivée à Goulier neige (09) à l'occasion de la Ronde de l'Isard 2005.
Repost 0
Published by Sébastien Bosvieux - dans Sport
commenter cet article
9 mai 2006 2 09 /05 /mai /2006 23:15
A l'occasion de la quinzaine du commerce équitable, l'ARPE Midi-Pyrénées( Association Régionale pour l'Environnement) prêtait ce soir ses locaux à l'association Max Havelaar pour une soirée sur le commerce équitable. Celle-ci donnait la parole à des représentants de coopératives venant de Bolivie, du Pérou, d'Haïti et des Comores. Ils étaient, je pense, invités par la société Lobodis et la SCOP Ethiquable qui achètent leur production et la vendent essentiellement en grandes surfaces. Bien entendu la présentation était une publicité pour le commerce équitable donc pas de polémique et puis les invités n'allaient pas critiquer leurs clients, ceux qui les font vivre, et ça se comprend !!! Les sujets abordés ont donc été assez superficiels.

Tous ont relevé les bénéfices indéniables du commerce équitable, tant financiers que sur le plan de l'aide au développement. J'ai vraiment ressenti leur soulagement d'intégrer un circuit court et ne plus traiter avec les "coyottes" qui sont des intermédiares peu scrupuleux et qui agissent pour le compte de multinationales et donc en situation de supériorité dans le rapport de force avec le producteur.
Leur autonomie est également assurée par la filière. Ainsi 60% des bénéfices vont en direction d'oeuvres sociales qui profitent à tous les membres d'une des coopératives représentées, comme par exemple payer l'université aux enfants des producteurs. Le responsable d'une coopérative de café au Pérou a souligné par ailleurs que sans le commerce équitable, bon nombre de petits producteurs ne seraient pas autonomes mais seraient contraints de travailler pour un grand patron terrien et dépendants de lui.

Mais l'intégration d'une filière équitable impose une qualité accrue du produit (contrôles qualité plus rigoureux), une protection de l'environnement et en particulier des sols quand la principale contrainte reste le paiement d'une taxe à FLO-Cert (Max Havelaar international) pour être certifié. Un des intervenants a bien souligné le coût élevé de ce "droit". D'autre part il était perceptible que ces coopératives travaillent pour exporter un produit "spécial riches" qui n'est pas viable économiquement dans leur propre pays.

Les multinationales restent encore timides dans cette filière et s'attachent à lutter contre l'équitable sur le terrain. Ainsi l'un de ces petits producteurs m'a expliqué qu'elles contrent les éventuelles prises de marché vers l'équitable en augmentant les prix ponctuellement afin de  conserver ces marchés en traditionnel. Pour lui il est nécessaire qu'il y ait transparence et que les consommateurs aient l'assurance que les bénéfices en bout de chaîne soient réels.

Par rapport à la labellisation en France, un membre de l'association MH m'a indiqué que la loi récente donnait une garantie à minima et donc la crainte de voir une société ou une grande surface s'emparer du terme commerce équitable en créant son propre logo avec des exigences minimums était entière. Un commerce équitable au rabais est donc à craindre.

Cette soirée, même si elle n'a pas répondu à nombre de mes interrogations de fond (voir ici...), m'a éclairé sur la réalité. La sincérité et la passion de ces producteurs m'ont montré que le commerce équitable ne doit surtout pas être une oeuvre de bienfaisance comme beaucoup le perçoivent (faire sa bonne action en achetant son paquet de café équitable est une réflexion que j'entends très souvent...) mais bien une alternative qui pèse dans le commerce mondial et que sa crédibilité et sa viabilité doivent absolument être garanties. La démarche équitable doit être incluse dans un processus alternatif éco-citoyen : l'équitable ne se limite pas qu'au sud-nord comme on veut bien nous l'expliquer encore trop souvent mais à la recherche de circuits courts (AMAP, coopératives, petits magasins...), de produits dont la production mais aussi la transformation, le transport et la distribution sont  respectueux de l'environnement et des Hommes.

Un autre monde est possible assurément et le témoignage de ces petits producteurs en est l'illustration et le tout petit commencement. Cet article se conclut sur une note optimiste, c'est assez rare pour être souligné ;-)

Photo : production de café (caféier sur la gauche de la photo) sur l'ïle de Fogo au Cap-Vert
Repost 0
Published by Sébastien Bosvieux - dans Economie
commenter cet article

A visiter

Citoyenneté


Association Vélo
La voix des cyclistes de l'agglomération toulousaine

Vélo à St-Go
Pour que Saint-Gaudens soit cyclable !

Collectif citoyen Portes de Gascogne
Contre un nouveau centre commercial proche de Toulouse

Manicore.com (J.M. Jancovici)
Les réponses à (presque) toutes les questions sur l'énergie et le réchauffement climatique

Le Magret diplomatique
L'actualité éclairée par l'histoire

Mon Toulouse
Une autre vision de l'actualité toulousaine

Toulouse décroissance

Il y a une vie après Colomiers
Association de défense de la ligne SNCF Toulouse - Auch

L'air de rien
Groupe Toulousain de musique impitoyable

Amis
Entre noir et blanc, je suis jaune
Danyung, entre Asie Afrique et Europe

Les bons plans de la Vir
Virginie, sa vie, son oeuvre !

Arctic 2007
Nico et Jean, 2 frères qui traversent Canada et Alaska à vélo

Autres
Pataphysique
L'agrégateur des blogs toulousains

Le webzine alternatif sur le cyclisme

Vélo coqué
Roulez couverts !

Avenir Cycliste Rabastinois

Autres liens intéressants


Freemen est un réseau de blogs, dont les auteurs sont convaincus que 1) le changement climatique est un problème majeur, pas uniquement écologique, mais aussi politique et économique 2) s'attaquer sérieusement à ce problème implique une remise à plat de nos modèles économiques et, particulièrement, de la notion de «croissance». Au delà, comme le nom “Freemen“ l’indique, chacun pense, écrit ce qu’il veut sur son blog. L’ensemble de ces contenus doit petit à petit former une nouvelle «chaîne», un nouveau «journal», chacun parlant de politique, mais aussi, d’art, de ciné, de tout.

146 Freemen au 02/12/2007


2 plus n
A l'évidence
A tous les hommes libres
Activart (Intelliblug)
Adam Kesher
Adamantane.orgue
Appel de Raspail
Aquafiesta
Ardente
Argent facile
Avenir climat
Bar Nabé
Blog Citoyen
Blokomondi
C'est quand le bonheur ?
Cap21 Normandie
Carnets de Nuit
Chambre avec vue
ChampG
Chaouinerie
Chroniques Martiennes
Citoyenne du monde... libre
Crise dans les medias
D'Steckelburjer
Dernières nouvelles de l'homme
Des alpes aux rocheuses
Des bulles
Des mondes en lutte
Dialogue citoyen
Duplex
Débords
Déconstruire Babylone
Décryptages
Démocratie sans frontière
Dérapages
Développement durable
Développement durable et communication
Eco-echos
Ecocitoyen
Ecolodujour
Economie en campagne
Effraie@Blog
Emile Bonjour
Entre Rêve et Réalité
Esprit Libre
Europeus
Exdisciplesleblog
Exeworld
FAQ hommes libres
Farid Taha
Fragola
Francesco : l'objectif dans l'oeil
Fred de Mai
Freya Finker
Fsens
Ghosts of Weimar
Gouvernance
Grande Question
Géoclic
Imagine 2012
Imagine 2050
Isegoria, (re)prenons la parole
Javafred
Juliette Robert
La Danse du Temps
La Faim d'un monde
La fin du capitalisme
La grande confusion
La liste à suivre
La politique du chacal
La rage du peuple
Le Barrablog
Le Blog de Guyom
Le Blog à Rythme
Le Mague
Le Monde citoyen
Le XXIIème siècle sera Utopie...
Le grand ménage
Le site de la pauvreté intérieure
Les méditations du sauvage
Lespacearcenciel
Lucie de l'île
Lune de Neptune
Lux
Maison, sucrée maison
Malisan
Marionnettes en prison
Melanchalys
MetaBlog Journal de l'Hypertexte
Michalon
Mimiland
Miss Ecolo and Cie
Mitsu Girlz
Mon Paysage
Moneinonline
Mr Moon
Muad'ib Ginkgo
Muji
Mythologie(s)
Nathalie NGK
Nicolas Marandon
Noolithic
Nous devons etre le changement ...
Nues _ news blog
Objectif planète
Olivox
Ombres et Lumières
On refait le blog
Ostende
Ouvertures
Penser paysage
Pile freemen 2.0
Piquouse de rappel
PoliTIK_show
Pticrom
Quotidien Durable
Regard Sur
Remises en cause
Réseau Citoyens Libres
SDF
Sab et l'autre
Samuel Desgane
Sator
Sebos31
Skazat
Skyblogscope
Slovar les nouvelles
Source de la vie
Thierry Crouzet
This is the end
Toucher Rectal
Toujours aussi pareil ?
Tout allant vert
Tout autour de la terre
Un oeil sur la planète
Une bibliothèque...
Utopie possible
Vampyr sentimental
Vert chez moi
VideoBlog Ecoabita
Vie de Baptiste…
Vitriol
Welcome To The Brave New World
Zara-ecolo
_002
dieu des chats

Rédacteur Agoravox
TV5
Rédacteur Naturavox
Creative Commons License
Wikio - Top des blogs - Politique
  
blogCloud
PageRank Actuel
Technorati

Rechercher