Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 mars 2007 3 14 /03 /mars /2007 11:38

L'élection présidentielle est devenue de la haute stratégie. On vote moins pour ses idées que pour contrer un candidat ou favoriser celui qu'on estime le moins mauvais... Si je vote les Verts ou Bové, Royal ne sera peut-être pas au second tour et alors on aura une droite conservatrice contre une droite molle au second tour mais si je vote Royal, je signe peut-être l'arrêt de mort des Verts. Bref c'est un casse-tête. Pourtant les élections sont l'occasion de débats d'idées, de réflexions sur l'avenir du pays, d'idéaux de société... Tout cela est réduit à pas grand chose face aux stratégie pré-citées.

Deux petits tests qui ont déjà fait le tour du web permettent de recentrer ses idées et ça fait du bien ! Politest que j'estime le plus sérieux et quelcandidat qui me semble moins rigoureux étant donné les questions finales telles "approuvez-vous le coup de boule de Zidane ?". Toujours est-il que ces deux tests m'indiquent que Dominique Voynet et les Verts correspondent le plus à mes idées.

Repost 0
Published by Sébastien Bosvieux - dans Politique
commenter cet article
6 mars 2007 2 06 /03 /mars /2007 20:51
Lundi soir j'étais au meeting de François Bayrou après avoir assisté à celui de Bové jeudi 1er mars. José était au hall 8 du Parc des expos de Toulouse alors que François dans le hall 2 (changé au dernier moment tellement il y avait de monde),  beaucoup plus grand !
Quand Bové laisse la parole à de nombreuses personnes et que le meeting ne tourne pas qu'autour de lui, Bayrou est la superstar, il n'y en a que pour lui. Arrivé au milieu de la foule sous une fanfare qui reprend des vieux tubes de dance-music, la Béarnais est très à l'aise sur l'immense podium tout orange, la couleur des libéraux, face aux 5 à 7000 personnes. Ca change des 1500 Bovétistes, la fanfare aux refrains paillards, la bière bio et les sandwichs faits maison. J'allais voir Bové plus en convaincu, même si son meeting ne m'a pas totalement convaincu et Bayrou en curieux.

Jour de Fête donc pour l'François qui fait sa tournée à l'américaine, moyens techniques assez impressionnants même si je n'ai pas d'expérience des meetings politiques. Et puis de grandes personnalités sont au rendez-vous : Jean Lassalle (l'ex gréviste de la faim) qui, il me semble, a repris la Marseillaise à la fin de tout son coffre et Patrick Sébastien, le plus applaudi, que Bayrou verrait bien en parlementaire [NDLR futur ministre de la culture ?]. Il faut dire que les élus les plus connus sont tous partis à l'UMP , "c'est être faible que se rallier au plus fort" dira-t-il.

Sur le fond, le centriste est revenu sur Airbus en disant en gros qu'il fallait que l'Etat français négocie avec l'entreprise le plan social.
Le reste de son discours aurait pu être celui d'un socialiste comme d'un UMP. Un peu de libéralisme, un peu de social. J'ai retenu en gros de la première partie, très intentionnelle, qu'il fallait "donner à la France les atouts pour se battre dans la compétition internationale", "rendre l'espoir aux Français", "créer le grand parti démocrate qui manque" et, bien sûr, dépasser les clivages droite, gauche. "Ni droite , ni gauche , la France" disait une militante qui introduisait la soirée. Il veut le changement et mettre en avant les trois catégories qu'il juge les plus importantes : les chercheurs, les entrepreneurs et les artistes. Les piliers de sa politique sont liberté, égalité, fraternité.  Ces valeurs ne sont pas naturelles mais il faut se battre pour les imposer (on sera tous d'accord...)

Pour ce qui est des propositions, il a indiqué quelques priorités.

Tout d'abord, et c'est devenu son cheval de bataille, la dette. Il s'est juré d'évoquer ce sujet à chaque fois qu'il s'exprimerait. Chaque dépense annoncée sera compensée par une économie ailleurs. Solde nul de son programme.

Lutter contre l'exclusion en créant des emplois (les fameux 2 emplois nouveaux exonérés de charges dans toutes les entreprises... applaudissements nourris). Offrir également une 2° et une 3° chance aux exclus qui ne sont pas des feignants en leur proposant une activité dans une collectivité, association... pour qu'ils retrouvent leur dignité (gros applaudissements !).

Autre point, relever le "défi de la mondialisation" grâce aux jeunes Français (énormément de jeunes dans la salle) qui doivent devenir les mieux formés au monde. Il a pris soin de caresser dans le sens du poil l'Education Nationale qu'il connaît, qu'il respecte, qu'il admire et qu'il soutient "envers et contre tout". Il s'engage à en garantir les moyens pour une école républicaine où tous les enfants en 6ième sauront lire et où l'école de campagne offrira les mêmes chances que l'école du centre de grande ville (applaudissements très nourris).

L'environnement, on y vient, ou plutôt le climat car c'est le terme qu'il a employé. La France a une responsabilité au niveau international et il s'engage à inscrire au calendrier de l'ONU ce problème très délicat car il faut discuter avec les pays pauvres. Toutefois il veut faire de la France un pays exemplaire (il a parlé d'alternatives à l'énergie ??).
Quant à la peur du retour en arrière, il n'en est pas question car il s'agit d'envisager un autre modèle de société dans lequel les délocalisations n'existeront plus à cause du coût du transport .
En résumé, plus de conscience, plus de civilisation et plus de solidarité. C'est beau mais ce ne sont que des grandes intentions  !

Pour finir l'Europe. Les ouistes sont désespérés et les nonistes désabusés car il n'y a pas eu le plan B. Il comprend le non (à cause d'un texte illisible et compliqué) et connaissait très tôt le résultat du référendum ! S'il est élu il refait un texte court, lisible, clair, simple que les Français comprendront et approuveront par référendum. [Traduction : ces couillons de Français n'ont rien compris au texte car c'est un truc de spécialiste, c'est un non de forme. On peut leur faire gober la même chose en le présentant mieux et plus simplement et ils voteront oui. J'étais alors énervé par ce discours rabâché partout.]

Gros applaudissements, la Marseillaise et voilà.

Si Bové lançait de belles idées mais pratiquement sans aucune proposition, les idées de Bayrou, moins utopistes et grandes sont illustrées par des engagements qui restent de l'ordre de l'intentionnel. Je ressens vraiment que Bayrou veut réunir ceux qui, car c'est plus facile, décrètent que droite et gauche c'est pareil et veulent du changement. Lequel ? Ils n'en savent trop rien mais sans doute Bayrou cristallise-t-il un vote contestataire "d'extrême centre". J'ai tout de mal du mal à imaginer à quoi ressemblera le parlement s'il est élu.
Pour ma part, la droite et la gauche incarnent des valeurs historiques, culturelles, philosophiques différentes. Je vois mal comment un homme, historiquement à droite, peut décréter la fin de ces différences et un consensus forcément très mou.

Je ne voterai donc pas Bayrou. Déjà parce qu'il incarne de nombreuses valeurs libérales et puis finalement il ne propose rien. Il séduit par son côté rebelle, à contre courant en apparence, son ascension assez impressionnante. Père de plein d'enfants, catholique, ancien prof, de la campagne, un peu agriculteur, ça va plaire à pas mal de monde. Pas à moi.

Photo : Bové à Toulouse aux côtés de François Simon - le hall 2 qui accueillait Bayrou, en bas le traducteur en langage des signes.
Repost 0
Published by Sébastien Bosvieux - dans Politique
commenter cet article
26 février 2007 1 26 /02 /février /2007 13:59

L'Alliance 2007 pour la planète a rendu sa deuxième série de notes en vue de l'élection présidentielle. Les précédents résultats portaient sur l'action des partis ayant participé à des gouvernements depuis moins de 10 ans. Cette fois-ci les résultats concernent les programmes. Ceux-ci ont été comparés à une série de 24 propositions  élaborées par l'Alliance, réparties en 4 thèmes : climat urgence (en bleu sur les camemberts), stopper les destructions (kaki), produire sans nuire (vert), solidaire, responsable et citoyen (rouge).

Partis ayant participé à un gouvernement au cours des 10 dernières années

Partis n'ayant pas participé à un gouvernement au cours des 10 dernières années

Repost 0
Published by Sébastien Bosvieux - dans Politique
commenter cet article
18 février 2007 7 18 /02 /février /2007 10:39
Je relaie ici cet appel pour une réelle représentation  de tous les courants d'idées à l'occasion de l'élection présidentielle :

--
L'élection présidentielle est l'occasion du débat majeur de notre vie démocratique.

Aujourd'hui, les représentants de nombreux courants d'idées, électoralement ou politiquement significatifs, risquent de ne pas obtenir les 500 parrainages nécessaires à la validation de leur candidature.

Si tel était le cas, une part non négligeable des idées des Français ne serait pas représentée et le débat démocratique serait tronqué.

La démocratie a besoin de s'enrichir des idées et de la participation de tous. Il n'est pas logique que des élus, pour une part responsables de la situation actuelle du pays, puissent interdire à leurs adversaires de se présenter et de proposer de nouvelles solutions.

Dans cette attente, nous appelons les élus à soutenir un candidat dont ils pensent que la présence à l'élection présidentielle contribuerait positivement au débat d'idées.

Citoyens, refusez le déni de démocratie ! Signez cet appel pour inciter les élus à soutenir les candidatures de tous les courants politiques du pays. Le 22 avril prochain, lors du premier tour de la présidentielle, toutes les idées doivent se rencontrer.
Repost 0
Published by Sébastien Bosvieux - dans Politique
commenter cet article
14 février 2007 3 14 /02 /février /2007 19:55
Ce soir je suis allé écouter Corinne Lepage à Sciences Po Toulouse à l'initiative de l'association Cactus. Un amphi rempli d'étudiants a fait un bon accueil à la candidate de CAP21. J'ai été déçu par son intervention et ses propos ; peut-être les a-t-elle adoucis devant un public pas spécialement écologiste ? Réactions à chaud...

Elle commence sa conférence en écartant fermement la décroissance au nom de la pauvreté et de la famine à travers le monde, même si elle partage le constat de la finitude des ressources  de la planète. Ca commence mal et ça me braque surement un peu...

Son truc, c'est le développement durable, allier économie et écologie. Créer de la croissance avec des services économes, produire propre et le cas échéant réparer. L'objectif étant le facteur 4. Cela nécessite 3% de diminution des rejets de CO2 et c'est faisable. Une économie verte serait très créatrice d'emploi. L'Allemagne a déjà créé 1 millions d'emplois.

Lepage évoque également la nécessité de changer d'indicateur de croissance, en particulier abandonner le PIB au profit, par exemple, de l'indice de bien-être économique (PIB moins les catastrophes, les inégalités, la délinquance...). Cet indicateur n'existe pas en France mais dans d'autres pays comme les USA où il a augmenté de 3% en 20 ans quand le PIB prenait 30%.  Ca n'a pas tout changer quand même dans leur approche socio-écologique de  l'économie.

Il y a également nécessité de changer les institutions (entre autre justice) et de relancer l'Europe. Devant une salle qui  vraisemblablement a voté "oui" au référendum , elle a affirmé qu'il fallait absolument que la France adopte la constitution quitte à modifier un peu le texte. Ces propos m'ont énervé surtout quand elle parlait de situation actuellement bloquée à cause de notre "non" avec la simplification habituelle non = anti Europe.
Cela-dit, elle considère que l'Europe doit s'aligner par le haut en prenant comme modèle le citoyen le plus favorisé dans chaque domaine, c'est-à-dire adopter au niveau Européen le système d'un pays qui a le plus fait ses preuves.
Elle s'est dite également très régionaliste,en particulier sur le plan énergétique. Une gestion énergétique à échelle d'un territoire fait perdre de sa suprématie au nucléaire qu'elle ne souhaite tout de même pas complètement écarter.

Concernant la fiscalité, elle s'est prononcée pour réduire la taxe sur le travail mais l'alourdir sur l'environnement en essayant d'internaliser les coûts environnementaux et sociaux. Une question sur l'ISF lui a fait dire qu'elle était contre sa suppression sauf signe fort fait à ceux qui n'en payent pas  ; en revanche elle s'est prononcée contre la prise en compte de la résidence principale dans son calcul.

Pour Corinne Lepage, le tout Etat et le tout libéral ont fait leur temps, il faut un mélange de ces deux économies sur la base de l'économie de marché.

Déception donc car a aucun moment elle n'a parlé d'économie (dans le sens moins), de sobriété mais semble miser énormément sur les avancées technologiques (biocarburants de 2° génération, capture séquestration du carbone, renouvelable...).  Son système est réellement bâti sur la croissance et elle ne souhaite pas réellement en sortir. Je diverge sur ce point avec elle.

Une question sur la fin portait sur sa réaction à une très hypothétique proposition par Sarkozy, s'il est élu, de lui confier le poste de ministre de l'environnement. Elle n'a pas écarté la possibilité, si on lui donne les moyens de peser réellement.
Je n'ai donc pas ressenti le grand élan écologiste et humaniste que j'avais crû percevoir sur internet même si sa révolte est claire contre les lobbies.

Photo : Nicolas Voisin Politic show
Repost 0
Published by Sébastien Bosvieux - dans Politique
commenter cet article
7 février 2007 3 07 /02 /février /2007 00:08
Les impôts, ou plutôt en payer, sont devenus un sujet qui fâche dans notre société. L'idéologie dominante, de la droite de Le Pen au PS de Royal en passant par l'inévitable Sarkozy, est la réduction des impôts. On nous explique que l'Etat va être plus efficace tout en réduisant son budget, que l'égalité et la fraternité, puisque ce sont des mots qui ornent les frontons de nos mairies et de nos écoles (publiques...), n'ont jamais été aussi importants.... avec moins d'impôts.

Pour ma part je suis assez cartésien. Qui dit moins d'impôts, dit moins de moyens financiers et donc moins de force, de poids et donc moins de régulation du pays. Au final plus de libéralisme débridé. Il faut être dupe pour croire nos amis politiciens nous expliquer qu'ils vont raser gratis. Et ceux qui les croient sont aussi ceux qui dénoncent les promesses non tenues. Démagogie, populisme, on y est en plein.

L'impôt est vécu comme une contrainte, un poids. Johnny s'exile en Suisse quand nous, en proportion de nos moyens financiers, nous payons un artisan en liquide ou nous achetons notre alcool et nos cigarettes en Andorre (encore que dans ce cas l'économie est plus psychologique que réelle, mais passons une fois encore). L'ISF est montré du doigt comme un scandale (une personne célibataire qui possèderait un capital de 1 million d'euros ne paierait que ....1300€ d'ISF...). Quant aux droits de succession c'est la honte suprême !!! Sur un plan personnel, j'ai été choqué (et ne m'en suis pas encore remis) d'entendre un proche, pourtant attaché aux valeurs de partage et d'entraide, trouver honteux le niveau de ses impôts.

Je crois profondément que la redistribution financière entre les riches et les pauvres est le vrai fondement de l'égalité, de la fraternité et de la solidarité au sein d'un pays et qu'elle passe par l'impôt. Jean-Marc Jancovici explique bien mieux que moi  toutes ses vertus dans cet article très argumenté: "la taxe sinon rien !".

A l'heure où Sarkozy veut revaloriser la notion de travail, je crois qu'il est plus important de redonner toute sa noblesse à la valeur du partage au travers de l'impôt. Alternatives Economiques a lancé une pétition en ce sens, reprise par Libé ce matin. Je la relaye donc ici et vous invite à lui donner du poids, par votre signature, et de la vision médiatique en la relayant à votre tour.
Repost 0
Published by Sébastien Bosvieux - dans Politique
commenter cet article
14 janvier 2007 7 14 /01 /janvier /2007 12:55
Un tournant s'opère en matière d'écologie. Le film d'Al Gore a connu un grand succès et Nicolas Hulot, 3ième personnalité préférée des Français, est devenu incontournable dans la campagne pour l'élection présidentielle. Voynet et Lepage sont fidèles au poste au sein de leur parti respectif tandis que José Bové réapparaît. Les forces écologistes sont donc nombreuses.

Je relaie l'appel citoyen qu'ont  lancé Isabelle (éco-échos), Grégoire (écolo du jour), So-ann (A l'évidence) et Florent (Metallah).

--
APPEL CITOYEN

Pour une union cordiale de l'écologie politique - N.Hulot - C.Lepage D. Voynet.

Non à une candidature solitaire de N. Hulot


Les présidentielles de 2007 sont une chance unique de faire ENFIN émerger une politique écologiste sur le plan national. Cette opportunité ne se représentera pas demain.

L'heure est au rassemblement car c'est bien la Terre qui va mal et notre avenir qui est en question.

Crédité de 11 % des voix, Nicolas Hulot, s'il se présentait, ne serait de toute manière pas élu. Dominique Voynet ou Corinne Lepage ne seront, bien entendu, pas plus élues que lui. Mais la candidature Hulot anéantirait en profondeur les deux partis de l'écologie politique en France, privant ces derniers des capacités qu'ils utilisent depuis toujours pour agir, politiquement, sur le terrain. Nous ne pouvons nous permettre ce luxe.

Mais nous ne pouvons pas non plus nous permettre de rater la tribune.

Dans quelques années, nos enfants nous demanderont pourquoi ces idées ont mis tant de temps pour être réalisées...

Il est temps que les choses avancent.

C'est pourquoi nous demandons à Nicolas Hulot, Corinne Lepage et Dominique Voynet de se rapprocher. Sans remettre en cause leur indépendance et leurs différences.

Comme d'autres partis ont su le faire pour faire avancer leurs idées communes et les mener au pouvoir, sans remettre en cause leur indépendance et leurs différences.

Il y va de notre avenir à tous.

Si vous aussi, vous souscrivez à cet appel, merci de le relayer
--

Pour ma part, je souhaite que l'écologie politique sorte vainqueur des prochaines élections et ne se noie pas sous la multiplication des candidats écologistes. Cela ne veut pas dire que ces 3 doivent impérativement présenter un candidat commun, ça me paraît difficile.

La priorité reste le retrait d'Hulot. Son action a été jusque-là très bénéfique pour la prise de conscience des citoyens et des politiques, il a impulsé un élan inédit sur le sujet que lui seul pouvait faire grâce à sa popularité. Mais s'il allait plus loin alors il décrédibiliserait, en leur "piquant la vedette", CAP 21 et les Verts qui se battent depuis longtemps et ont un rôle incontestable dans le paysage politique français.
Si Hulot se retirait et donnait son soutien à Lepage et Voynet, alors ces dernières seraient visibles et pourraient peser politiquement. On pourrait imaginer ensuite pour les législatives des accords permettant de ne présenter qu'un seul candidat, tantôt Vert, tantôt CAP 21 afin de constituer un groupe parlementaire puissant à l'Assemblée, pourquoi pas capable de conditionner une majorité.

Je souhaiterais également dire un mot sur la pétition relative à  la candidature de José Bové. J'admire beaucoup le personnage, ses idées, son engagement. Toutefois, cette pétition sort d'on ne sait où et sort du cadre de la procédure prévue par les collectifs de la gauche antilibérale (double consensus). Elle  fait penser à un passage en force à la Buffet. Si Bové part, ce ne pourra être au nom des collectifs, ce sera donc un candidat de gauche et écologiste de plus. Autant dire qu'il desservirait ces deux causes.
Repost 0
Published by Sébastien Bosvieux - dans Politique
commenter cet article
7 janvier 2007 7 07 /01 /janvier /2007 21:23
Les sondages pour les présidentielles révèlent souvent les mêmes types d'infos. BVA en publie quelques-uns sur son site, normal me direz-vous c'est un institut de ... sondage. J'en ai relevé deux qui me semblent intéressants. Le premier indique les priorités et les axes de campagne selon que l'on est de droite ou de gauche. Le second parle du .... second choix sachant que les sondages publient plutôt le premier choix des personnes interrogées. Quelques surprises ou plutôt des confirmations sont au rendez-vous.

Les thèmes de la campagne

J'ai tenté de réunir dans un tableau les deux questions de ce sondage réalisé auprès de 984 personnes par téléphone les 18 et 19 décembre selon la méthode des quotas.

Première question posée : "Quel est parmi les thèmes suivants celui qui pèsera le plus dans votre vote lors de l'élection présidentielle de 2007 ?" Les gens étaient invités à s'exprimer sur le thème prioritaire (premier choix) et celui en second choix. Je n'ai retenu que le premier choix. Les réponses sont classées selon que le sondé se dise sympathisant de droite ou de gauche.

Deuxième question : "Parmi cette même liste, quel est celui dont les candidats à l'élection présidentielle parlent le plus selon vous ?". Je n'ai reproduit que les réponses d'ensemble sans différencier la sensibilité politique car il n'y avait pas de grosses différences.

Thèmes
Question 1
Gauche
Question 1
Droite
Question 2
Ensemble
Pauvreté, précarité 22 11 7
Chômage 19 12 10
Education 11 11 5
Pouvoir d'achat 11 15 5
Environnement 10 4 5
Impôts, taxes 7 8 6
Assurance maladie, retraite 7 6 3
Insécurité 4 12 26
Croissance économique 3 8 4
Immigration 2 5 14
Dette publique de la France 1 5 2
Politique étrangère 1 3 1
Aucun/autre 1 - 3
Ne sait pas 1 - 9

Le premier enseignement que l'on peut en tirer est que les gens, de droite comme de gauche, ont l'impression que les candidats focalisent trop sur l'insécurité et l'immigration. A l'inverse le pouvoir d'achat, l'éducation et la pauvreté ne sont pas assez abordés. Globalement les gens perçoivent les candidats comme focalisant sur les thèmes qui inquiètent plutôt la droite.
L'éventuelle influence trop importante du FN dans le sondage peut être écartée car l'immigration arrive assez loin chez les gens de droite et c'est rassurant.

Le clivage droite gauche est assez net dans l'ensemble. Les différences les plus marquées sont sur la pauvreté, la précarité et le chômage qui sont des problèmes fortement liés et en rapport avec la notion d'égalité. Ces préoccupations sont largement les plus marquées à gauche. A droite ils sont importants mais tout de même précédés par des problèmes très individualistes : le pouvoir d'achat et la fameuse insécurité.
Autre sujet qui fait la différence, sujet d'intérêt général s'il en est, l'environnement. Les gens de gauche y sont beaucoup plus sensibles. Voilà une information qui confirme mon sentiment. Se soucier de la planète c'est se soucier des autres et donc l'environnement est plutôt une préoccupation de gauche.

Les seconds choix

Demander auw gens pour qui ils voteraient en second choix renseigne plus précisément sur leur sensibilité. Une personne qui voterait Buffet en priorité puis Le Pen, c'est étrange, l'inverse aussi. Cela montre que le premier choix ne l'est peut être pas par conviction.

Cette fois-ci le sondage a été réalisé les 11 et 12 décembre auprès de 797 personnes avec la même méthode.

Le première question posée était  "si le 1er tour de l'élection présidentielle avait lieu dimanche prochain et que vous ayez le choix entre les candidats suivants, pour lequel y aurait-il le plus de chances que vous votiez ?" Les résultats sont présentés dans la première colonne pour info.

La seconde question s'intitule "vous m'avez dit, dans la première hypothèse, que vous votiez pour ? Si vous deviez voter pour un autre candidat, pour lequel il y aurait le plus de chances que vous votiez ?"

 Les "reports" du premier tour pour les autres candidats n'ont pas été pris en compte (chiffres non représentatifs car trop faibles). Les lignes colorées en jaune sont mes calculs.

Comment lire le tableau ? Laguiller, qui récolte 3% d'intention de vote pour le 1° tour, réunit sur son nom 9% des électeurs ayant désigné l'extrême gauche en 1° choix (donc Buffet ou Besancenot) et 7% des votants pour Royal en 1° choix, etc...

1°question
(pour info)
Quand le 1° choix était >>

le 2° choix est :
Ext. gauche (Laguiller, Besencenot, Buffet) Royal Bayrou Sarkozy Le Pen
3  Laguiller  9  7  1  2  0
4  Besancenot  6  10  13  1  0
3  Buffet  7  6  2  1  0
10 Total ext. gauche
22
24
16
4
0
1.5 Voynet
5
15
4
1
0
34 (51 au 2°tour)  Royal  32  -  42  15  7
35.5  Total gauche modérée
 37  15  46  16  7
45.5  Total gauche  59  39  62  20  7
0.5  Lepage  1  2  10  2  0
7  Bayrou  6  14  -  22  0
3 Alliot Marie
0
2
6
17
5
32 (49 2° tour)  Sarkozy  7  16  16  -  53
42.5  Total droite modérée
 14  34  32  41  58
2  de Villiers
 0  2  0  6  13
10  Le Pen
 7  3  2  22  -
12  Total ext. droite
 7  5  2  28  13
54.5  Total droite
 21  41  34  69  71
Total exprimés
80
77
96
89
78
 blanc/nul  4  6  0  4  3
 Abstention  8  2  1  1  11
 Ne sait pas
 8  15  3  6  8

Ce tableau est plein d'informations intéressantes.

- Les électeurs d'extrême gauche reportent pratiquement dans les mêmes proportions sur un autre candidat d'extrême gauche et sur la droite (22 et 21%) c'est donc, dans ce cas, un vote contestataire. En revanche la gauche reste quand même majoritaire mais faiblement tout de même.

- Les "Royalistes" du 1° choix reportent plus sur l'extrême gauche que l'extrême gauche reporte sur elle-même. Cela peut être le signe d'un vote "utile" de la part de sympathisants de conviction d'extrême  gauche. Toutefois ces reports partent plus vers la droite que vers la gauche. Royal ne séduit donc pas les vrais gauchistes. On notera également que 15% ne sait pas faire un second choix. Cela pourrait prouver que les électeurs de Royal sont des gens qui ne se sont pas situés sur l'échiquier politique  et qui votent plus conjoncturellement, un choix de coeur plus que de raison.

- Les amateurs de Bayrou n'hésitent pas en second choix (3% ne sait pas) et reportent à 62% sur la gauche, en particulier sur Royal. L'extrême droite ne récolte presque rien alors que l'extrême gauche fait un score non négligeable. Les "Bayrouistes" sont donc de gauche. Ils choisissent également Sarkozy autant que le font les "Royalistes".
Le président de l'UMP ne pique donc pas trop de voix au Béarnais. L'inverse n'est pas vrai car Bayrou séduit les Sarkozystes...

- Sarkozy aurait donc tendance à "recentrer" ses idées. En fait ce n'est pas tout à fait exact car un des grands enseignements de ce sondage est que Le Pen récupère 22% des voix sarkoziennes, l'extrême droite totalise 28%. Les Sarkozystes sont des nationalistes avant d'être des gauchistes !!

- L'extrême droite justement, si 15% ne s'exprime pas au second choix (Le Pen et personne d'autre), 53% votent pour Sarko. C'est le report le plus net du sondage. On peut remarquer un score nul pour 6 candidats. Les lepenistes sont exclusifs... et pas du tout gauchistes (autant que l'extrême gauche est nationaliste).

Tant de travail, un peu réducteur je l'accorde, pour confirmer ce que tout le monde sait. Le principal réservoir de voix pour Sarko est chez Le Pen et inversement. De toute façon insécurité et pouvoir d'achat sont des thèmes qu'ils affectionnent tous les deux.
Pour mettre tout le monde d'accord une petite chanson des Lutins Bleus : "La droite".
 
Repost 0
Published by Sébastien Bosvieux - dans Politique
commenter cet article
27 décembre 2006 3 27 /12 /décembre /2006 23:31
       Ce n'est pas que je sois un nostalgique de Jospin mais cette vidéo, trouvée sur le site de John Paul Lepers, me rappelle trop de mauvais souvenirs et me donne la chaire de poule. Je n'étais pas devant la télé à ce moment-là mais la nouvelle, entendue à la radio, m'avait tout autant choqué.

Pour éviter de revivre pareille catastrophe, aller voter peut aider.
J'en viens à mon message, maintes fois répété :  il ne reste que deux jours
pour s'inscrire sur les listes électorales en France. Si vous avez 18 ans avant le 27 février 2008, si vous avez déménagé en 2006, si vous avez acquis la nationalité française cette année,  inscrivez-vous dans votre mairie.


En Belgique le vote est obligatoire, j'aurais aimé savoir ce qu'en pensaient les Belges en visite sur ce blog et s'ils estiment qu'une telle obligation aurait pu permettre d'éviter le scénario 2002 français ?
Repost 0
Published by Sébastien Bosvieux - dans Politique
commenter cet article
23 décembre 2006 6 23 /12 /décembre /2006 23:18
Sarkozy a depuis longtemps la tête aux présidentielles. Il confond souvent déplacement ministériel et campagne électorale, de nombreuses personnalités se rallient à lui (140 députés le soutiennent). Outre les stars du showbiz et de la télé et leurs problèmes fiscaux et autres dérépages verbaux ( à ce sujet Johnny dit que Sarko approuve son exil fiscal, voir cet article assez croustillant du Monde), ce sont des socialistes (Kouchner) et radicaux de gauche (Tapie) qui s'ajoutent à son comité de soutien.

Sur le fond, le ministre de l'intérieur n'est pas en reste. Un des indicateurs primordiaux est le taux de chomage, sur lequel est jugé un gouvernement. Celui-ci baisse depuis quelques temps. On connaissait quelques recettes qui ont contribué à cette baisse : prise en compte de certains types de chomeurs seulement dans les statistiques, radiations accélérées. Pour être sûr de son coup, le gouvernement lance les emplois précaires dans la fonction publique hospitalière et l'éducation nationale, créés juste à temps pour influencer les stats avant les élections et pour prendre fin juste après celles-ci !

Je publie ici l'article de José sur Carnet de Nuit

"Lu dans le Canard enchaîné : 30.000 emplois “aidés“ devront être créés en trois mois dans les hôpitaux publics, sur l'ordre de 3 ministres : Jean-Louis Borloo, Xavier Bertrand et Philippe Bas, signataires d'une instruction en ce sens, le 7 décembre dernier.

10.000 emplois, sans qualification particulière (emplois d'accueil ou d'aide administrative), seront donc créés par mois, de janvier à mars prochain, co-financés pour l'essentiel (à l'exception de 69€, qui restent à la charge des hôpitaux) par l'Etat et les Conseils généraux ! Formidable, non !

Le hic, c'est  que ces contrats sont conclus pour 6 mois, “en dérogation aux règles ministérielles applicables aux contrats d'accompagnement dans l'emploi“. Six mois, ça nous mène à une fin de contrat en juin, juillet ou août. Juste après les Présidentielles et les Législatives.

La Fédération hospitalière de France n'a pas apprécié cette “générosité“ à l'heure où, faute de crédits suffisants, les hôpitaux sont amenés à limiter ou à comprimer leurs effectifs.

Pour aller dans le sens de cette information, depuis la rentrée scolaire, de nombreuses écoles se sont vues doter d'emplois de ce type (un par établissement), dont les directeurs d'école ne savent pas trop quoi faire, alors que les effectifs qualifiés sont également mis à mal."

J'espère ques les Français ne seront pas dupes sur le cynisme de cet homme, Nicolas Sarkozy, qui représente tout le contraire de ce que le citoyen attend d'un représentant politique : carriériste, populiste, démagogue, ultralibéral et baignant dans la haute bourgeoisie. Exploiter le sort de travailleurs précaires et les mépriser de la sorte ne peut être le signe d'un engagement sincère pour conduire un pays dans le respect de chacun. D'après ce que j'entends autour de moi, les gens attendent d'un présidentiable qu'il prenne en compte leurs soucis en mettant de côté son appétit de pouvoir. J'espère qu'ils comprendront la duperie dans laquelle ils sont embarqués.

Repost 0
Published by Sébastien Bosvieux - dans Politique
commenter cet article

A visiter

Citoyenneté


Association Vélo
La voix des cyclistes de l'agglomération toulousaine

Vélo à St-Go
Pour que Saint-Gaudens soit cyclable !

Collectif citoyen Portes de Gascogne
Contre un nouveau centre commercial proche de Toulouse

Manicore.com (J.M. Jancovici)
Les réponses à (presque) toutes les questions sur l'énergie et le réchauffement climatique

Le Magret diplomatique
L'actualité éclairée par l'histoire

Mon Toulouse
Une autre vision de l'actualité toulousaine

Toulouse décroissance

Il y a une vie après Colomiers
Association de défense de la ligne SNCF Toulouse - Auch

L'air de rien
Groupe Toulousain de musique impitoyable

Amis
Entre noir et blanc, je suis jaune
Danyung, entre Asie Afrique et Europe

Les bons plans de la Vir
Virginie, sa vie, son oeuvre !

Arctic 2007
Nico et Jean, 2 frères qui traversent Canada et Alaska à vélo

Autres
Pataphysique
L'agrégateur des blogs toulousains

Le webzine alternatif sur le cyclisme

Vélo coqué
Roulez couverts !

Avenir Cycliste Rabastinois

Autres liens intéressants


Freemen est un réseau de blogs, dont les auteurs sont convaincus que 1) le changement climatique est un problème majeur, pas uniquement écologique, mais aussi politique et économique 2) s'attaquer sérieusement à ce problème implique une remise à plat de nos modèles économiques et, particulièrement, de la notion de «croissance». Au delà, comme le nom “Freemen“ l’indique, chacun pense, écrit ce qu’il veut sur son blog. L’ensemble de ces contenus doit petit à petit former une nouvelle «chaîne», un nouveau «journal», chacun parlant de politique, mais aussi, d’art, de ciné, de tout.

146 Freemen au 02/12/2007


2 plus n
A l'évidence
A tous les hommes libres
Activart (Intelliblug)
Adam Kesher
Adamantane.orgue
Appel de Raspail
Aquafiesta
Ardente
Argent facile
Avenir climat
Bar Nabé
Blog Citoyen
Blokomondi
C'est quand le bonheur ?
Cap21 Normandie
Carnets de Nuit
Chambre avec vue
ChampG
Chaouinerie
Chroniques Martiennes
Citoyenne du monde... libre
Crise dans les medias
D'Steckelburjer
Dernières nouvelles de l'homme
Des alpes aux rocheuses
Des bulles
Des mondes en lutte
Dialogue citoyen
Duplex
Débords
Déconstruire Babylone
Décryptages
Démocratie sans frontière
Dérapages
Développement durable
Développement durable et communication
Eco-echos
Ecocitoyen
Ecolodujour
Economie en campagne
Effraie@Blog
Emile Bonjour
Entre Rêve et Réalité
Esprit Libre
Europeus
Exdisciplesleblog
Exeworld
FAQ hommes libres
Farid Taha
Fragola
Francesco : l'objectif dans l'oeil
Fred de Mai
Freya Finker
Fsens
Ghosts of Weimar
Gouvernance
Grande Question
Géoclic
Imagine 2012
Imagine 2050
Isegoria, (re)prenons la parole
Javafred
Juliette Robert
La Danse du Temps
La Faim d'un monde
La fin du capitalisme
La grande confusion
La liste à suivre
La politique du chacal
La rage du peuple
Le Barrablog
Le Blog de Guyom
Le Blog à Rythme
Le Mague
Le Monde citoyen
Le XXIIème siècle sera Utopie...
Le grand ménage
Le site de la pauvreté intérieure
Les méditations du sauvage
Lespacearcenciel
Lucie de l'île
Lune de Neptune
Lux
Maison, sucrée maison
Malisan
Marionnettes en prison
Melanchalys
MetaBlog Journal de l'Hypertexte
Michalon
Mimiland
Miss Ecolo and Cie
Mitsu Girlz
Mon Paysage
Moneinonline
Mr Moon
Muad'ib Ginkgo
Muji
Mythologie(s)
Nathalie NGK
Nicolas Marandon
Noolithic
Nous devons etre le changement ...
Nues _ news blog
Objectif planète
Olivox
Ombres et Lumières
On refait le blog
Ostende
Ouvertures
Penser paysage
Pile freemen 2.0
Piquouse de rappel
PoliTIK_show
Pticrom
Quotidien Durable
Regard Sur
Remises en cause
Réseau Citoyens Libres
SDF
Sab et l'autre
Samuel Desgane
Sator
Sebos31
Skazat
Skyblogscope
Slovar les nouvelles
Source de la vie
Thierry Crouzet
This is the end
Toucher Rectal
Toujours aussi pareil ?
Tout allant vert
Tout autour de la terre
Un oeil sur la planète
Une bibliothèque...
Utopie possible
Vampyr sentimental
Vert chez moi
VideoBlog Ecoabita
Vie de Baptiste…
Vitriol
Welcome To The Brave New World
Zara-ecolo
_002
dieu des chats

Rédacteur Agoravox
TV5
Rédacteur Naturavox
Creative Commons License
Wikio - Top des blogs - Politique
  
blogCloud
PageRank Actuel
Technorati

Rechercher