Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 avril 2007 7 01 /04 /avril /2007 18:59
Le film avec Al Gore, "Une vérité qui dérange" était une démonstration, presque scolaire, efficace du changement climatique. Convaincu et sensible à l'écologique, je n'y ai rien appris de bien nouveau, juste quelques précisions. Un documentaire d'un autre genre est sorti à la mi-mars "Notre pain quotidien". Ne bénéficiant pas de la notoriété de "l'ex-futur président des Etats-Unis", il n'est projeté que dans les salles art et essai.

Ce film est d'un violence inouïe par la dureté de ses images, même pour l'écologiste déjà bien renseigné. La cible ? l'agriculture intensive et industrielle.
Inutile d'être militant de longue date pour savoir que ce type d'agriculture n'est pas respectueux de l'environnement. Ce qui est montré, la réalité, dépasse toutefois bien souvent l'imagination. De simples scènes ordinaires de travaux  agricoles tels le tri de poussins, l'élevage de poulets ou de poules pondeuses, la culture de la tomate, du tournesol, la récolte du poivrons, de la tomate, des olives, des asperges, des chous, l'abatage des porcs et des vaches et j'en passe. Ces morceaux choisis ont été glanés à travers différents pays d'Europe ainsi qu'en Afrique du Nord.
Difficile de dire où exactement car le film est brut et sans commentaire. De longs plans séquences au cadrage millimétré qui laissent très mal à l'aise car à l'esthétique des images s'oppose ces scènes crues de l'agriculture industrielle. Le réalisateur s'attarde tant sur les végétaux, animaux exploités que sur les femmes et les hommes qui les... je ne trouve pas le mot.... torturent tout en étant eux-mêmes torturés. Tout est déshumanisé, les visages de ces personnels qui travaillent souvent à la chaine dans des cadences infernales, tout est industrialisé, hygiénisé, optimisé, calculé, rationalisé. Il est précisé dans le générique de fin que les images ont été tournées avec l'accord amical des entreprises et de leurs personnels. Quel travail de persuasion il doit y avoir derrière !

Cette brutalité des images sans aucune explication ni information nous laisse très interrogatifs. Il n'y a pas un message explicite disant "cela est mal" et se voulant moralisateur. A nous de nous demander pourquoi on est arrivé à de telles pratiques  qui n'ont plus rien à voir avec l'agriculture paysanne respectueuse de la nature et de l'Homme, dans quel but et surtout quelle est leur  viabilité à moyen ou long terme ? Tout cela est-il vraiment raisonnable ?

Pour ma part j'ai beaucoup réfléchi aux alternatives possibles : manger moins de viande, bio, local,en provenance de petites structures et par des circuits directs. Elles sont déjà connues mais restent malheureusement marginales.

L'image que j'ai choisie pour illustrer  cet article illustre bien la valeur la plus répandue, celle du prix à l'étalage pour les consommateurs et celle du prix de revient pour les agro-businessmen, au mépris de toute considération humaine et environnementale. La grande distribution et plus spécifiquement le hard-discount sont symptomatiques de cette économie sans éthique. Voilà une cible que j'ai identifiée à travers ce film et que je combats depuis déjà quelque temps par le boycott. Mes moyens  financiers (technicien dans la fonction publique) me permettent de faire tous mes achats alimentaires en bio. Cela nécessite de faire des choix que 70% des clients de hard-discount*ont préféré en faveur exclusive du prix au détriment de l'éthique. Toutefois, une bonne partie de la population ne peut pas se le permettre et une politique forte en faveur du bio avec aides publiques, internalisation des coûts devrait rendre cette agriculture abordable, majoritaire et une référence. Il n'y a donc pas de fatalité à bouffer industriel et chimique et à détruire nos emplois et notre environnement.

Pour coller à l'actualité, deux décisions importantes en matière d'agriculture, l'une mauvaise l'autre bonne :

- la France a transposé la directive européenne sur les OGM qui date de 2001. Elle autorise les cultures OGM (commerciales et expérimentales) " à l'issue d'une procédure d'évaluation rigoureuse qui a démontré l'absence de risque pour la santé et l'environnement".
Une seule plante OGM est autorisée à des fins commerciales, le maïs "mon 810". Toutes les cultures seront répertoriées. Seules leurs surfaces et le nombre de parcelles seront rendus publics sur le site
www.ogm.gouv.fr . Enfin, "les agriculteurs qui cultiveront en 2007 des maïs OGM s'engageront à en informer les cultivateurs des parcelles voisines et à respecter une distance d'isolement entre cultures OGM et non OGM de 50 mètres, soit le double de la pratique actuelle". Nous voilà rassurés, chacun a donc son interprétation du fameux  principe de précaution... Vous trouverez ici l'appel demandant un moratoire pour un printemps sans OGM

- pour  finir, une bonne nouvelle, le parlement européen a adopté la proposition "production biologique et étiquetage des produits biologiques ".Ce texte, rapporté par Marie-Hélène Aubert (les Verts) et qui va à l'encontre de la volonté de la commission, prévoit après amendement l'interdiction formelle des intrants chimiques et des OGM en bio, alimentation du bétail comprise. Reste à persuader le Conseil des ministres de le voter sachant que le parlement n'a qu'un rôle consultatif. L'Italie, l'Autriche et la Belgique sont les fers de lance de la défense de la bio. Nos chers euro-parlementaires UMP, dont leur chef
Sarkozy parle d'un "Grenelle de l'environnement" s'il est élu,  ont voté contre...

*
« Comment les hypers gagnent », Les dossiers du Canard enchaîné, n°97, octobre 2005  -  les classes modestes  ne représentent que 30% des clients des hard-discounts.
Photos : Leader Price - KMBO films

J'ai retouché le texte sur la partie agriculture bio pour clarifier mon point de vue, je ne pense pas en effet que tout le monde puisse manger bio, loin de là car les produits restent chers.

Partager cet article

Repost 0
Published by Sébastien Bosvieux - dans Culture
commenter cet article

commentaires

seb 05/06/2007 21:11

A voir également, We feed the world (Le Marché de la faim titre français) qui est complémentaire de Notre pain quotidien. On y explique à travers des exemples précis les ravages de la mondialisation agricole et de l'industrialisation.
L'itw finale du PDG de nestlé est hallucinante...
Bande annonce : http://www.youtube.com/watch?v=UoQaXI0Pt8o

simon 05/04/2007 09:25

Merci pour ce lien, l'article est très bien fait et montre en effet qu'une solution existe à condition que les habitants de la planète changent leurs comportements alimentaires. Mais je doute que l'Homme en soit capable pour le moment quand on voit à quel point il tarde pour changer ses comportements en matière d'environnement alors qu'on nous parle d'échéances importantes dans seulement 50ans. Merci

Simon 04/04/2007 19:05

Impressionnant, déconcertant! Nokolaus Geyrhalter nous plonge, sans aucun commentaire, sans aucune musique, dans les usines des plus grands groupes agro-alimentaires européens. En effet les images parlent d'elles même laissant une place totale à l’objectivité. Chaque plan est travaillé avec une minutie remarquable. On pénètre ainsi dans un monde qui nous est totalement inconnu, celui où sont produit nos fruits, nos légumes, notre viande... On voit à la fois l'horrible façon dont est produit notre nourriture, la pénibilité du travail des salariés mais aussi l'ingéniosité incroyable dont est capable l'être humain pour subvenir à ses fins.
Ne pensez vous pas qu’un tel système de production s’impose pour nourrir l’humanité ? Bien sur je suis aussi scandalisé par l’aliénation du travailleur entraîné par cette production mais sachons que cette aliénation n’est pas propre à l’agro-alimentaire, les salariés de l’automobile en font aussi les frais et pourtant on continue à acheter des voitures sans se poser de question. Ce film nous touche car il s’agit de notre nourriture c'est-à-dire de ce que nous trouvons chaque jour dans notre assiette mais le problème est le même pour une grande partie de toutes les productions mondiales.
Vous parlez des produits bios, il s’agit bien sur d’une superbe alternative à cette production aliénante mais les produits biologiques sont extrêmement chers et ne sont donc pas accessibles à la majorité de la population. La production à la chaîne permet d’augmenter la productivité et ainsi d’avoir des prix compétitifs.
Voyons aussi que la production traditionnelle des paysans n’était pas forcément plus reposante. Par contre l’aliénation qui entre en compte avec la production moderne est beaucoup plus une aliénation mentale.
Ce film nous fait prendre conscience que l’Homme n’à aucun scrupule lorsqu’il s’agit de profit. L’Homme place des travailleurs dans des systèmes ultra- déshumanisants qui travaillent pour gagner une misère. Mais je doute profondément que de véritables solutions à ce problème existe et soient envisageable.
Ce film nous fait ouvrir les yeux, et nous fait nous poser une multitude de questions. Mais ces problèmes ont t-il de réels solutions ou bien sont ils inscris dans une terrible fatalité ?

Sébastien Bosvieux 04/04/2007 22:13

Je ne crois surement pas à la fatalité. Notre destin n'est pas tracé, il nous appartient de le construire !!!Pour ce qui est de la seule solutio que constitierait la 'agri intensive, je te conseilles un articles de Jancovici :  http://www.manicore.com/documentation/manger_bio.html : "la planète entière pourrait-elle manger bio ?" Ca réponse est clairement oui à condition de manger moins de viande. J'ai retenu 2 chiffres : on  mange 3 X plus de viande qu'en 1900 et 70% des terres cultivées en France servent à nourrir le bétail (80% aux USA). C'est notre appétit carnivore (dangereux pour la santé en prime) qui a justifié l'agri intensive !

Colibri 04/04/2007 17:55

Le film a été tourné en Europe (Allemagne/Autriche notamment je pense). Alors que l'Europe a une législation plutôt contraignante (?) concernant ces installations agro-industrielles, on peine à imaginer comment ça doit être ailleurs... Beurk!

Un film à voir: une vision dantesque de ce que le système productiviste est capable de faire. En l'occurence, pousser la dignité de la Vie dans ses derniers retranchements, vers une chosification pleinement immonde. Humains, animaux et végétaux n'en ressortent pas indemnes...

Comment ne pas avoir honte de participer ou d'avoir participé, même indirectement, à ce cauchemar ? Je ne parle pas bien sûr des exécutants (ceux qui y travaillent) mais de la masse qui détourne le regard, fait mine de ne pas savoir et va au Lidl acheter du poulet à 1,5€ le kilo...

Voici le vrai visage de la grande distribution et du "hard-discount" notamment.

Colibri 04/04/2007 17:48

Le film a été tourné en Europe (Allemagne/Autriche notamment je pense). Alors que l'Europe a une législation plutôt contraignante (?) concernant ces installations agro-industrielles, on peine à imaginer comment ça doit être ailleurs... Beurk!

Un film à voir: une vision dantesque de ce que le système productiviste est capable de faire. En l'occurence, pousser la dignité de la Vie dans ses derniers retranchements, vers une chosification pleinement immonde. Humains, animaux et végétaux n'en ressortent pas indemnes...

Comment ne pas avoir honte de participer ou d'avoir participé, même indirectement, à ce cauchemar ? Je ne parle pas bien sûr des exécutants (ceux qui y travaillent) mais de la masse qui détourne le regard, fait mine de ne pas savoir et va au Lidl acheter du poulet à 1,5€ le kilo...

Voici le vrai visage de la grande distribution et du "hard-discount" notamment.

A visiter

Citoyenneté


Association Vélo
La voix des cyclistes de l'agglomération toulousaine

Vélo à St-Go
Pour que Saint-Gaudens soit cyclable !

Collectif citoyen Portes de Gascogne
Contre un nouveau centre commercial proche de Toulouse

Manicore.com (J.M. Jancovici)
Les réponses à (presque) toutes les questions sur l'énergie et le réchauffement climatique

Le Magret diplomatique
L'actualité éclairée par l'histoire

Mon Toulouse
Une autre vision de l'actualité toulousaine

Toulouse décroissance

Il y a une vie après Colomiers
Association de défense de la ligne SNCF Toulouse - Auch

L'air de rien
Groupe Toulousain de musique impitoyable

Amis
Entre noir et blanc, je suis jaune
Danyung, entre Asie Afrique et Europe

Les bons plans de la Vir
Virginie, sa vie, son oeuvre !

Arctic 2007
Nico et Jean, 2 frères qui traversent Canada et Alaska à vélo

Autres
Pataphysique
L'agrégateur des blogs toulousains

Le webzine alternatif sur le cyclisme

Vélo coqué
Roulez couverts !

Avenir Cycliste Rabastinois

Autres liens intéressants


Freemen est un réseau de blogs, dont les auteurs sont convaincus que 1) le changement climatique est un problème majeur, pas uniquement écologique, mais aussi politique et économique 2) s'attaquer sérieusement à ce problème implique une remise à plat de nos modèles économiques et, particulièrement, de la notion de «croissance». Au delà, comme le nom “Freemen“ l’indique, chacun pense, écrit ce qu’il veut sur son blog. L’ensemble de ces contenus doit petit à petit former une nouvelle «chaîne», un nouveau «journal», chacun parlant de politique, mais aussi, d’art, de ciné, de tout.

146 Freemen au 02/12/2007


2 plus n
A l'évidence
A tous les hommes libres
Activart (Intelliblug)
Adam Kesher
Adamantane.orgue
Appel de Raspail
Aquafiesta
Ardente
Argent facile
Avenir climat
Bar Nabé
Blog Citoyen
Blokomondi
C'est quand le bonheur ?
Cap21 Normandie
Carnets de Nuit
Chambre avec vue
ChampG
Chaouinerie
Chroniques Martiennes
Citoyenne du monde... libre
Crise dans les medias
D'Steckelburjer
Dernières nouvelles de l'homme
Des alpes aux rocheuses
Des bulles
Des mondes en lutte
Dialogue citoyen
Duplex
Débords
Déconstruire Babylone
Décryptages
Démocratie sans frontière
Dérapages
Développement durable
Développement durable et communication
Eco-echos
Ecocitoyen
Ecolodujour
Economie en campagne
Effraie@Blog
Emile Bonjour
Entre Rêve et Réalité
Esprit Libre
Europeus
Exdisciplesleblog
Exeworld
FAQ hommes libres
Farid Taha
Fragola
Francesco : l'objectif dans l'oeil
Fred de Mai
Freya Finker
Fsens
Ghosts of Weimar
Gouvernance
Grande Question
Géoclic
Imagine 2012
Imagine 2050
Isegoria, (re)prenons la parole
Javafred
Juliette Robert
La Danse du Temps
La Faim d'un monde
La fin du capitalisme
La grande confusion
La liste à suivre
La politique du chacal
La rage du peuple
Le Barrablog
Le Blog de Guyom
Le Blog à Rythme
Le Mague
Le Monde citoyen
Le XXIIème siècle sera Utopie...
Le grand ménage
Le site de la pauvreté intérieure
Les méditations du sauvage
Lespacearcenciel
Lucie de l'île
Lune de Neptune
Lux
Maison, sucrée maison
Malisan
Marionnettes en prison
Melanchalys
MetaBlog Journal de l'Hypertexte
Michalon
Mimiland
Miss Ecolo and Cie
Mitsu Girlz
Mon Paysage
Moneinonline
Mr Moon
Muad'ib Ginkgo
Muji
Mythologie(s)
Nathalie NGK
Nicolas Marandon
Noolithic
Nous devons etre le changement ...
Nues _ news blog
Objectif planète
Olivox
Ombres et Lumières
On refait le blog
Ostende
Ouvertures
Penser paysage
Pile freemen 2.0
Piquouse de rappel
PoliTIK_show
Pticrom
Quotidien Durable
Regard Sur
Remises en cause
Réseau Citoyens Libres
SDF
Sab et l'autre
Samuel Desgane
Sator
Sebos31
Skazat
Skyblogscope
Slovar les nouvelles
Source de la vie
Thierry Crouzet
This is the end
Toucher Rectal
Toujours aussi pareil ?
Tout allant vert
Tout autour de la terre
Un oeil sur la planète
Une bibliothèque...
Utopie possible
Vampyr sentimental
Vert chez moi
VideoBlog Ecoabita
Vie de Baptiste…
Vitriol
Welcome To The Brave New World
Zara-ecolo
_002
dieu des chats

Rédacteur Agoravox
TV5
Rédacteur Naturavox
Creative Commons License
Wikio - Top des blogs - Politique
  
blogCloud
PageRank Actuel
Technorati

Rechercher