Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 février 2009 1 23 /02 /février /2009 19:34

Le mot crise est le mot incontournable du moment. C'est pourquoi je l'ai inséré dans le titre de ce post. On le voit fleurir sur les publicités. Là une discothèque qui propose de s'amuser  pour oublier la crise, ici un promoteur immobilier qui évoque des prix imbattables grâce à la crise. La crise ferait donc vendre ? Un comble. En tout cas l'autre matin, France Inter relevait que la fréquentation des cinémas était excellente, sans doute un effet de la crise pour s'évader... ou alors vendredi de souligner que la vente des écrans plats s'est étonnamment maintenue après les fêtes. La raison de la radio du service public ? Avec la crise on reste chez soi, on limite ses sorties et puis une fois amortie (NDLR comment amortir une télé ?), c'est une activité quasi gratuite.

Après l'argument commercial, le prétexte. Ce n'est que mon sentiment personnel, mais un petit plan social en ces temps de crise passe bien mieux. Quant aux gels d'embauche dans des secteurs peu touchés comme l'exploitation de services d'eau et d'assainissement... je suis sceptique (sans mauvais jeu de mot...).

Et puis la crise qu'est-ce que ça veut dire ?. Si c'est, comme je l'ai entendu à la radio également, cette mère et sa fille qui vivent avec 2000 €/mois et sont obligées de faire des crédits à la consommation ou travailler le dimanche, il y a une grosse erreur. Cela s'appelle les victimes de la société de consommation. Ce ne sont pas ces gens qui sont touchés, pas ceux de la 1° ou de la 2° tranche des impôts, non plus. Ce sont les vraiment pauvres, ceux qui vont aux Restos du Coeur. Les repas servis explosent depuis 2 ans, des mères sans emploi, des retraités, des travailleurs précaires, des "SDF".  Ce sont eux les vraies victimes de la crise et pourtant on préfère évoquer les "classes moyennes" dont le pouvoir d'achat n'a pas tellement baissé. Le fossé se creuse inéluctablement entre riches et pauvres, tant au niveau de l'emploi que des services publics, fossé qui pourrait devenir abîme avec les problèmes énergétiques et écologiques qui pointent le bout de leur nez. C'est cet écart le problème.

Comme s'égosillent à le dire les écologistes, certains rares politiques et certains très rares économistes, notre modèle capitaliste fondé sur la croissance est dans une impasse. A la fois sur un plan écologique, on ne pourra pas aller au delà de ce que la terre et le soleil nous offrent, mais aussi sur un plan social. Cette idée que demain sera meilleur et que les dettes d'aujourd'hui seront les profits de demain est une idée que beaucoup prennent pour une loi universelle et perpétuelle. Thierry Fayret élu à Brest, a commis une chronique très claire et instructive sur Le Monde et il précise "nos modèles économiques revendiquent une justice sociale fondée sur l'idée que la croissance des uns, aussi démesurée soit-elle, finie par profiter aux autres."

Ce modèle productiviste, basé sur le toujours plus, est agonisant. Il faut penser après, "il faut décoloniser notre imaginaire" comme dirait Latouche. Même la "croissance verte" doit être prise avec des pincettes. Soyons clairs, la génération pub - hypermarché - bagnole doit regarder son "bonheur" derrière elle, elle est dans une impasse c'est certain, mais il s'agit de ne pas oublier ce qui fonde une société : la solidarité, le redistribution et la justice sociale . Hervé Kempf (dont il me tarde de lire le nouveau livre, bientôt mon anniversaire ;-)) s'en émeut lui aussi dans Le Monde à travers un excellent papier .

Cette réflexion doit être tellement évidente pour un dirigeant élu en 2007 par  18 983 138 Français. Et il a dû y penser puisqu'il a confié à Stiglitz une commission sur la mesure de la performance économique et du progrès social mais dont les travaux sont particulièrement peu médiatisés. Conclusions définitives au printemps, en espérant que la crise n'ait pas brouillé les cartes... alors qu'elle devrait les clarifier. Rappelons également que cette commission succédait à son antithèse, celle de Jacques Attali sur la "libération de la croissance" qui apparemment n'a pas porté ses fruits...
Pourtant, lui comme ses acolytes européens essaient de sauver les meubles sur du court terme. Produire, toujours plus pour toujours moins cher, pour relancer les sacro-saints 3% minimum d'augmentation du PIB (lire à ce sujet le papier de Jancovici, en attendant là aussi de lire son dernier bouquin...).

Le Grenelle ? Il ne fait pas le poids face à la crise et pourtant il est en pleine discussion. L'écologie est oubliée, elle qui ne devait plus être considérée comme un problème qu'on traite quand le reste est résolu.
Il n'y a qu'à lire les papiers sur les plans de relance : Allemagne où l'industrie automobile règne en maître, Angleterre ou les 80% de réduction de CO2 sont bien loin, Espagne qui se contente de favoriser l'automobile innovante. A ce propos je ne peux m'empêcher de retranscrire la réponse du président de Renault Espagne "Le gouvernement veut résoudre les problèmes avec des solutions à long terme. Or nous ne pouvons pas tout baser sur la voiture électrique. Elle ne peut être qu'une solution alternative à partir de 2011. Dans l'immédiat, il faut sauver ce qui existe en relançant la demande."

Et notre plan de relance, que vaut-il ? Du béton, des autoroutes, des réacteurs nucléaires au grand mépris des promesses écologiques... Lisez plutôt cette chronique d'Hervé Kempf sur les ouistitis...

Si seulement cette crise pouvait servir de leçon et de détonateur à la construction d'une nouvelle société mais je crains que ce ne soit pas le cas. Les croissantistes nous le disent si bien : "quand on est à vélo et qu'on s'arrête, on tombe".  Tout cycliste sait bien qu'il suffit de poser pied à terre pour ne pas tomber et de changer de direction pour continuer...

Partager cet article

Repost 0
Published by Sébastien - dans Décroissance
commenter cet article

commentaires

Charles 25/02/2009 10:31

Bel article ! merci !

A visiter

Citoyenneté


Association Vélo
La voix des cyclistes de l'agglomération toulousaine

Vélo à St-Go
Pour que Saint-Gaudens soit cyclable !

Collectif citoyen Portes de Gascogne
Contre un nouveau centre commercial proche de Toulouse

Manicore.com (J.M. Jancovici)
Les réponses à (presque) toutes les questions sur l'énergie et le réchauffement climatique

Le Magret diplomatique
L'actualité éclairée par l'histoire

Mon Toulouse
Une autre vision de l'actualité toulousaine

Toulouse décroissance

Il y a une vie après Colomiers
Association de défense de la ligne SNCF Toulouse - Auch

L'air de rien
Groupe Toulousain de musique impitoyable

Amis
Entre noir et blanc, je suis jaune
Danyung, entre Asie Afrique et Europe

Les bons plans de la Vir
Virginie, sa vie, son oeuvre !

Arctic 2007
Nico et Jean, 2 frères qui traversent Canada et Alaska à vélo

Autres
Pataphysique
L'agrégateur des blogs toulousains

Le webzine alternatif sur le cyclisme

Vélo coqué
Roulez couverts !

Avenir Cycliste Rabastinois

Autres liens intéressants


Freemen est un réseau de blogs, dont les auteurs sont convaincus que 1) le changement climatique est un problème majeur, pas uniquement écologique, mais aussi politique et économique 2) s'attaquer sérieusement à ce problème implique une remise à plat de nos modèles économiques et, particulièrement, de la notion de «croissance». Au delà, comme le nom “Freemen“ l’indique, chacun pense, écrit ce qu’il veut sur son blog. L’ensemble de ces contenus doit petit à petit former une nouvelle «chaîne», un nouveau «journal», chacun parlant de politique, mais aussi, d’art, de ciné, de tout.

146 Freemen au 02/12/2007


2 plus n
A l'évidence
A tous les hommes libres
Activart (Intelliblug)
Adam Kesher
Adamantane.orgue
Appel de Raspail
Aquafiesta
Ardente
Argent facile
Avenir climat
Bar Nabé
Blog Citoyen
Blokomondi
C'est quand le bonheur ?
Cap21 Normandie
Carnets de Nuit
Chambre avec vue
ChampG
Chaouinerie
Chroniques Martiennes
Citoyenne du monde... libre
Crise dans les medias
D'Steckelburjer
Dernières nouvelles de l'homme
Des alpes aux rocheuses
Des bulles
Des mondes en lutte
Dialogue citoyen
Duplex
Débords
Déconstruire Babylone
Décryptages
Démocratie sans frontière
Dérapages
Développement durable
Développement durable et communication
Eco-echos
Ecocitoyen
Ecolodujour
Economie en campagne
Effraie@Blog
Emile Bonjour
Entre Rêve et Réalité
Esprit Libre
Europeus
Exdisciplesleblog
Exeworld
FAQ hommes libres
Farid Taha
Fragola
Francesco : l'objectif dans l'oeil
Fred de Mai
Freya Finker
Fsens
Ghosts of Weimar
Gouvernance
Grande Question
Géoclic
Imagine 2012
Imagine 2050
Isegoria, (re)prenons la parole
Javafred
Juliette Robert
La Danse du Temps
La Faim d'un monde
La fin du capitalisme
La grande confusion
La liste à suivre
La politique du chacal
La rage du peuple
Le Barrablog
Le Blog de Guyom
Le Blog à Rythme
Le Mague
Le Monde citoyen
Le XXIIème siècle sera Utopie...
Le grand ménage
Le site de la pauvreté intérieure
Les méditations du sauvage
Lespacearcenciel
Lucie de l'île
Lune de Neptune
Lux
Maison, sucrée maison
Malisan
Marionnettes en prison
Melanchalys
MetaBlog Journal de l'Hypertexte
Michalon
Mimiland
Miss Ecolo and Cie
Mitsu Girlz
Mon Paysage
Moneinonline
Mr Moon
Muad'ib Ginkgo
Muji
Mythologie(s)
Nathalie NGK
Nicolas Marandon
Noolithic
Nous devons etre le changement ...
Nues _ news blog
Objectif planète
Olivox
Ombres et Lumières
On refait le blog
Ostende
Ouvertures
Penser paysage
Pile freemen 2.0
Piquouse de rappel
PoliTIK_show
Pticrom
Quotidien Durable
Regard Sur
Remises en cause
Réseau Citoyens Libres
SDF
Sab et l'autre
Samuel Desgane
Sator
Sebos31
Skazat
Skyblogscope
Slovar les nouvelles
Source de la vie
Thierry Crouzet
This is the end
Toucher Rectal
Toujours aussi pareil ?
Tout allant vert
Tout autour de la terre
Un oeil sur la planète
Une bibliothèque...
Utopie possible
Vampyr sentimental
Vert chez moi
VideoBlog Ecoabita
Vie de Baptiste…
Vitriol
Welcome To The Brave New World
Zara-ecolo
_002
dieu des chats

Rédacteur Agoravox
TV5
Rédacteur Naturavox
Creative Commons License
Wikio - Top des blogs - Politique
  
blogCloud
PageRank Actuel
Technorati

Rechercher